En 2002, huit adolescents québécois âgés de 13 à 17 ans sont devenus des vedettes du jour au lendemain grâce à Mixmania, émission de téléréalité au concept inédit à l’époque. Vingt ans plus tard, l’animatrice et réalisatrice Bianca Gervais se penche sur le phénomène dans une réunion aux allures de retrouvailles du secondaire. Cinq mots inspirés de la fin des classes pour décortiquer le documentaire.

Publié le 20 juin
Véronique Larocque
Véronique Larocque La Presse

Conventum

Des ballons, des guirlandes, des confettis : c’est dans une ambiance conviviale que Bianca Gervais reçoit six des huit participants de la première saison de Mixmania. Ariane Laniel, Annabelle Oliva-Denis, Julie St-Pierre, Frank Hudon, Emmanuel McEwan et Pierre-Luc Blais ont accepté l’invitation de prendre part à ces retrouvailles filmées. « Mixmania, c’est vraiment un phénomène qui a marqué une génération au fer rouge », affirme, en entrevue, l’animatrice et réalisatrice. « Moi-même, j’avais 16 ans et demi à l’époque et je l’écoutais en cachette. […] Je trouvais qu’il fallait souligner ça, mais pas de façon froide. » L’idée est donc née de créer un conventum afin de « célébrer de manière festive, engagée et avec beaucoup d’humanité » l’héritage de l’émission.

Photo Martin Tremblay, Archives La presse

Défense urbaine et Aucun regret au Centre Bell, en 2003

Premiers de classe

Certains ont peut-être oublié à quel point Aucun regret et Défense urbaine étaient populaires en 2002. Le documentaire rafraîchit les mémoires. Les deux groupes créés lors de la saison 1 de l’émission ont fait quatre fois le Centre Bell. Leur album a été certifié double platine, soit 200 000 exemplaires vendus. Tout le monde a été surpris par cet engouement, même la production, apprend-on dans Mixmania : 20 ans plus tard. Propulsés jusqu’au sommet du star-système québécois, les jeunes chanteurs ont trouvé la descente abrupte. Se sentir « has-been à 17-18 ans », c’est difficile, confiera Annabelle Oliva-Denis à la caméra. « Ça a eu un gros impact dans nos vies, indique à La Presse Julie St-Pierre. Ça a été positif, pour la plupart, mais il y a quand même eu des épreuves reliées à ça. Je pense que les gens sous-estiment cet impact. »

Photo CATHERINE LEFEBVRE, Collaboration spéciale

Photo de famille pour d’anciens participants des quatre saisons de Mixmania

Finissants 2002, 2011, 2012 et 2014

Pour ceux qui fredonnent Amour point zéro ou Prêt pour le party lorsqu’ils pensent à Mixmania, sachez que le documentaire parle aussi des saisons 2, 3 et 4 de l’émission, qui se sont déroulées de 2011 à 2014. Réginald Bellamy, William Cloutier, Amélie St-Onge, Tommy Tremblay et Claudia Bouvette reviennent sur leur expérience. Même si cette dernière connaît une belle carrière en musique et à la télévision depuis son passage dans Mixmania 2, elle continue de se faire parler de l’émission. « J’ai l’impression qu’il y a vraiment un amour profond et un souvenir qu’on partage avec tous les jeunes qui nous ont suivis », note-t-elle en entrevue.

Photo CATHERINE LEFEBVRE, Collaboration spéciale

Bianca Gervais, animatrice et réalisatrice du documentaire

Des souvenirs…

Comme dans n’importe quelles retrouvailles, les souvenirs sont nombreux dans Mixmania : 20 ans plus tard. Les Mix première génération revoient avec amusement des extraits de leurs auditions, s’étonnent encore des foules immenses qui assistaient à leurs spectacles ou commentent avec beaucoup d’autodérision leur look, choisi par le public à l’époque, doit-on le rappeler. Bianca Gervais ose quelques questions croustillantes. « Aimiez-vous vos tounes ? », leur demande-t-elle, sourire en coin. Emmanuel McEwan, qui avait 18 ans au moment de la tournée, répond avec honnêteté qu’un party « avec ben des chips pis d’la liqueur », comme il le chantait avec Défense urbaine, ce n’était pas vraiment de son âge. Aujourd’hui, certains Mix gravitent toujours dans le monde de la musique. Par exemple, Ariane Laniel et Frank Hudon ont tous les deux lancé récemment une nouvelle chanson.

Photo Eve B. Lavoie, Fournie par Crave

Extrait de Mixmania : 20 ans plus tard

… et des larmes

Ces retrouvailles font aussi couler quelques larmes, notamment lorsque l’animatrice demande aux Mix qui sont désormais parents s’ils laisseraient leurs enfants participer à une aventure similaire. Visiblement encore marqués par leur adolescence tout sauf normale, ils réfléchissent avant de répondre par l’affirmative. L’émotion est également palpable lorsque des fans et des artistes, dont Katherine Levac et Marie-Lyne Joncas, remercient leurs idoles de jeunesse d’avoir joué un rôle important dans leur vie, avec à l’appui des collages de vieux articles précieusement conservés. Mixmania : 20 ans plus tard fera grandement plaisir aux nombreux fans d’Aucun regret et de Défense urbaine, aujourd’hui dans la trentaine ou la vingtaine, et ce, peu importe qu’ils aient chanté Tu t’en vas à tue-tête au Centre Bell ou qu’ils aient acheté l’album en cachette.

Mixmania : 20 ans plus tard sera offert sur Crave dès le 22 juin.