Chaque semaine, La Presse épluche l’offre télé pour repérer quatre titres à regarder.

Publié le 24 janvier
Marc-André Lemieux
Marc-André Lemieux La Presse

La valeur sûre : Doute raisonnable

Si vous n’avez pas encore regardé cette série policière mettant en vedette Julie Perreault, Marc-André Grondin et Kathleen Fortin, il n’est pas trop tard pour bien faire. Signée par Danielle Dansereau (19-2, Le négociateur), réalisée par Claude Desrosiers (Fragile, Aveux) et produite par Aetios (District 31, Toute la vie), Doute raisonnable propose des enquêtes glauques et tordues qu’on ne peut pas regarder d’un œil distrait. Cette semaine, un jeune homme de 18 ans affirme avoir été victime d’un viol collectif perpétré au cours d’une fête à laquelle il s’était rendu avec ses coéquipiers du club de vélo.

ICI Télé/lundi 21 h

Chaînes spécialisées : Maman, pourquoi tu pleures ?

PHOTO ÈVE B. LAVOIE, FOURNIE PAR TRINOME & FILLE

Jessica Barker dans Maman, pourquoi tu pleures

On parle beaucoup de santé mentale depuis quelques années. Et particulièrement depuis qu’une certaine pandémie de COVID-19 a frappé la planète. Dans cette émission de 60 minutes produite par Trinome & filles, la boîte derrière plusieurs documentaires de qualité, comme Pour mes fils, mon silence est impossible avec Isabelle Racicot et Intouchables avec Marie-Claude Savard, Jessica Barker aborde la santé mentale des femmes enceintes et des nouvelles mamans. La comédienne et animatrice rencontre notamment Jean-Philippe Dion, Cathy Gauthier et l’auteure Sarah Rodrigue.

Canal Vie/mercredi 19 h

Également offert sur Crave et à Noovo.ca

L’éclat de rire : Le bonheur

PHOTO ÉRIC MYRE, FOURNIE PAR TVA

Michel Charette dans Le bonheur

Cette comédie signée par François Avard (Les Bougon) et Daniel Gagnon (Les Parent, Madame Lebrun) provoque — au minimum — un grand éclat de rire par épisode. Cette semaine, il viendra d’une situation complètement absurde : quand François (Michel Charette) se procurera une poule qui… iodle. Petite anecdote de coulisses, c’est Guylaine Tanguay qui prête sa voix au curieux oiseau. La chanteuse country a trouvé la proposition du réalisateur Alain DesRochers tellement drôle qu’elle a accepté de prêter sa voix à l’oiseau.

TVA/mercredi 21 h 30

Sur demande : La femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre

PHOTO COLLEEN E. HAYES, FOURNIE PAR NETFLIX

Kristen Bell dans La femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre

On attend cette série avec impatience pour une seule raison : son titre ridiculement long, qui rivalise avec Faut pas dire à maman que la gardienne mange les pissenlits par la racine, ce classique VHS du début des années 1990. Mettant en vedette Kristen Bell, The Woman in the House Across the Street From the Girl in the Window raconte l’histoire d’une femme au foyer qui passe ses journées à boire devant sa fenêtre… jusqu’à ce qu’elle soit témoin d’un meurtre crapuleux. La bande-annonce laisse présager un thriller psychologique satirique. Nos attentes sont élevées.

Netflix/dès vendredi