Chaque lundi, une personnalité nous fait part de ses émissions coups de cœur. Cette semaine, nous avons parlé à Catherine Brunet, qu’on retrouvera en janvier sur Crave dans la deuxième saison de Pour toujours, plus un jour, ainsi que dans les nouveaux épisodes d’Entre deux draps sur Noovo et dans Manuel de la vie sauvage.

Publié le 10 janvier
Samuel Larochelle Collaboration spéciale

Plan B

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Anne-Élisabeth Bossé dans Plan B

« Je trouve les trois saisons de cette série extraordinaires. Je viens de finir la troisième et je capote là-dessus ! J’aime que ce soit en quelque sorte une série de genre. Au Québec, on est assez frileux avec ça. C’est difficile de faire de la science-fiction avec nos budgets, mais Plan B prouve que c’est possible. On n’a pas besoin de gros effets spéciaux. Tout est dans l’idée du retour dans le temps. Cette série est un sans-faute et je suis assez critique. Plan B est une série aussi bonne que ce qui se produit ailleurs dans le monde. »

ICI Télé

Losing Alice (La chute d’Alice)

PHOTO TIRÉE D’IMDB

L’actrice israélienne Ayelet Zurer dans la série Losing Alice

« J’ai vraiment aimé cette minisérie israélienne qui raconte l’histoire d’une réalisatrice de 47 ans qui décide de fonder une famille et qui sent à quel point c’est plus difficile pour elle que pour son mari, un acteur du même âge qui travaille énormément. Elle rencontre également une scénariste de 20 ans sa cadette, super charmante, qui veut travailler avec elle. C’est un thriller psycho-sexuel tellement pertinent sur le processus artistique, la charge mentale, le fait d’être une femme qui prend de l’âge et les sacrifices qu’on est prêts à faire ou non. C’est une série magnifique et angoissante. »

Apple TV+

Je voudrais qu’on m’efface

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Julie Perreault dans Je voudrais qu’on m’efface

« Au départ, je craignais que ce soit misérabiliste, mais j’ai adoré ça ! Les jeunes acteurs sont d’un grand naturel. Les dialogues avec les adultes sont hyper réalistes. Je trouvais ça différent de mes débuts comme actrice, quand on montrait des enfants cute et des dialogues mignons. Dans la série, c’est très cru. On n’a pas cette habitude au Québec. Finalement, je n’ai pas trouvé ça lourd, dans l’optique où on ne nous met pas la laideur des gens dans la gueule. Malgré certains moments durs, j’ai trouvé ça beau et lumineux. Je me suis tapé la série comme un film. »

ICI Télé