C’était un scénario digne d’un film hollywoodien. Un revirement jouissif qui a propulsé l’action de Big Brother Célébrités dans la direction opposée, ce que réclamaient les fans depuis plusieurs semaines déjà.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Et ce qui s’annonçait comme une progression prévisible vers la grande finale, avec Jean-Thomas Jobin, Kim Clavel et François Lambert comme trio de tête, s’est écroulé dimanche soir comme une pyramide de mini-canettes de bière.

C’est une vidéo d’encouragement de la mère de Kevin Lapierre qui a actionné, il y a une semaine, ce grand choc des plaques tectoniques à L’Île-Bizard. Dans son message filmé, la maman de Kevin lui rappelait l’importance de jouer pour lui, de penser à lui avant de s’inquiéter du sort des autres. Ce conseil maternel s’est incrusté solidement dans la tête de Kevin, membre de l’alliance dominante des « quatre roues » avec Jean-Thomas, Kim et François.

Mise en danger aux côtés de Maxime Landry, Camille Felton a pigé le jeton « choix » lors du dernier défi du véto. Premier signe d’un vent qui allait tourner.

PHOTO FOURNIE NOOVO

Kevin, alias Véto Man, a fait tourner le vent lors de la dernière émission.

Pour la sauver d’une éviction certaine, Camille a repêché Kevin, alias Véto Man, qui n’avait pas remporté un seul challenge en 14 tentatives. La pression était forte sur Kevin pour qu’il stoppe sa série noire de défaites.

Et comme dans la finale d’un film sportif des années 80, Kevin Lapierre a gagné son premier prix depuis le début de l’aventure, il y a deux mois. Lancez ici la musique de Rocky. Devant nos écrans, nous retenions notre souffle pour la suite.

Avec le risque de déplaire à son alliance très influente, Kevin s’est écouté et a retiré Camille du bloc d’élimination. Merci, dieu de la téléréalité ! Merci, maman de Kevin ! Deuxième signe que la tempête se levait.

Puis, un autre choc attendait les six joueurs toujours en place. Après le départ de Maxime Landry, qui n’a pas tenté de regagner sa place dans le manoir, c’est la pétillante Camille, 21 ans, qui a été couronnée nouvelle patronne de la maison, grâce aux conseils de respiration prodigués par son ennemi François Lambert ! Troisième et dernier signe qu’une tornade détruisait le plan machiavélique de Jean-Thomas et François.

Honnêtement, quelles étaient les chances que tous les dominos s’alignent parfaitement pour ébranler ainsi le jeu ? C’est comme si Camille venait de venger d’un coup Rita Baga et Laurence Bareil, qui ont été expulsées de façon prématurée par la clique des puissants.

La rusée Camille s’est même permis de jubiler : « Vous m’avez fait vivre l’enfer. Ben, c’est à votre tour ! » Gnac, gnac.

Si Jean-Thomas ou François avaient encore hérité de la chambre du patron, le reste de la saison aurait été ronflant pas à peu près. La victoire de Camille signale peut-être la fin des faibles à Big Brother Célébrités, ceux qui ne font pas partie du bon groupe. Il y a quelque chose de réjouissant à voir Kim, Jean-Thomas et François paniquer autant.

Devant le gala de Star Académie, qui est redescendu à 1 191 000 fidèles, Big Brother Célébrités sur Noovo tient bon avec ses 616 000 accros à l’écoute. Vlog (897 000) s’est faufilé devant Tout le monde en parle (894 000).

Quant à l’entrevue royale réalisée par Oprah Winfrey avec Meghan Markle et le prince Harry, elle n’a été visionnée que par 100 000 francophones sur la chaîne Global, qui relayait le signal de CBS. Tout ce brouhaha médiatique pour 100 000 personnes, c’est nettement exagéré.

Un « true crime » pour Patrick Lagacé

Le collègue Patrick Lagacé saute dans la populaire vague du « true crime » et pilotera la minisérie La traque, que Radio-Canada présentera les samedis soir de l’automne prochain, tout de suite après En direct de l’univers.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Patrick Lagacé

Comme les tournages de La traque se dérouleront l'été prochain, « Pat » Lagacé conservera tous ses emplois actuels et n’aura pas à sacrifier le 98,5 FM ou Deux hommes en or à Télé-Québec.

Les cinq épisodes de La traque raconteront une histoire qui a mystifié les policiers montréalais pendant près de 10 ans, celle de Septimus Neverson, qui a terrorisé plusieurs familles entre 2006 et 2009.

« Spécialiste » des violations de domicile, Neverson s’infiltrait dans les maisons de Laval et de Montréal en pleine nuit pour en cambrioler les occupants. Toujours armé, il a abattu un peintre de Laval, Jacques Sénécal, en juillet 2006, et aussi pris en otage un enfant de 10 ans. Septimus Neverson a été condamné à 25 ans de prison en février 2020.

Mais sa recherche a été longue et complexe. Minutieux, le violent criminel ne laissait aucun indice sur les scènes de crime. Une échelle et un fil trouvé sur un gant permettront sa capture. « Quatre-vingt-dix pour cent de cette affaire-là n’a pas été racontée », explique Patrick Lagacé en entrevue.

Avec La traque, Patrick Lagacé renoue avec son ancienne équipe de Deuxième chance, soit le réalisateur André St-Pierre, le producteur Guillaume Lespérance et la journaliste et scénariste Manuelle Légaré.

Le « true crime » fonctionne bien au Québec. Par exemple, Le dernier soir de Monic Néron a été vu par 556 000 personnes à la télé traditionnelle.

Quant à Deuxième chance, émission suivie par 675 000 adeptes tous les samedis, elle reviendra aussi dans la prochaine grille de Radio-Canada, toujours avec Marina Orsini et Monic Néron.