Les amateurs de la série fantastique Shadowhunters, diffusée de 2016 à 2019, ont probablement reconnu l’interprète de Meliorn, Jade Hassouné, dans la série Alertes à TVA. Il s’agit d’un premier rôle au Québec pour le comédien montréalais connu à travers la planète. Aussi passionné de musique, le Libanais d’origine vient de lancer la chanson Éphémère.

Samuel Larochelle Samuel Larochelle
Collaboration spéciale

Si la pandémie n’avait pas frappé, le début de l’année 2020 de Jade Hassouné aurait été marqué par de multiples rencontres avec les fans de la série américaine Shadowhunters dans le monde entier : Corée du Sud, France, Belgique, Angleterre, Allemagne, Italie.

En dehors des plateaux de cette série tournée à Toronto, Jade Hassouné courait en effet les évènements de type Comic-Con en Asie et en Europe pour rencontrer les nombreux fans de l’émission. « La série avait déjà des millions de fans passionnés par les livres qui ont été adaptés pour la télé, explique-t-il. Quand l’émission et les acteurs ont été annoncés, nous avons été inondés d’amour. Les fans nous ont acceptés dans leur monde. Ils ont même essayé de sauver la série quand elle a été arrêtée. »

Même si le comédien parle avec enthousiasme de ces évènements, il n’a pas spécialement apprécié son expérience dans la série produite par Disney, où il incarnait un chevalier elfe doté de pouvoirs magiques connectés à la nature et qui s’exprimait souvent par énigmes. « Ma relation avec les autres acteurs et avec les fans était géniale, mais c’était une grosse série avec un côté vraiment corporatif et pas beaucoup d’amour. Ça m’a un peu dégoûté de l’industrie hollywoodienne. J’ai même pensé tourner le dos au métier. »

Retour inespéré au Québec

La vie en a décidé autrement. Le 18 février 2020, jour de son anniversaire, il a auditionné pour jouer Michael Abassi dans Alertes, diffusée les lundis soir à TVA. « Quand j’ai su que j’avais décroché le rôle, ç’a été une magnifique surprise ! Pendant un temps, je croyais que ma carrière au Québec ne fonctionnerait jamais. »

Retournons en arrière pour mieux comprendre sa crainte. Après avoir étudié en français au primaire et au secondaire, il a voulu étudier le théâtre et perfectionner son anglais — jusque-là défaillant — pour s’ouvrir des portes. Il a donc fréquenté le Collège John Abbott pendant trois ans.

En sortant de l’école, j’ai réalisé que les milieux artistiques francophone et anglophone ne sont presque pas connectés. Moi, je suis fier d’être québécois. J’ai grandi en regardant Canal Famille, TVA et Radio-Canada. Quand j’ai vu à quel point c’était difficile de passer d’un milieu à l’autre, je suis parti.

Jade Hassouné

L’acteur a donc joué le prince Ahmed Al Saeed dans Heartland, Aaron dans Orphan Black et Meliorn dans Shadowhunters, avant de décrocher un rôle en français au Québec.

Dès le premier épisode d’Alertes, les téléspectateurs ont découvert son personnage dans un groupe visé par une attaque meurtrière d’un suprémaciste blanc. « Mon personnage est plongé dans un drame : il a perdu plusieurs de ses amis, sa fiancée est dans un état critique et il se sent hors de contrôle. Il va vivre des montagnes russes d’émotions, tout en aidant les policiers à faire avancer les choses. Il ne va pas se laisser faire. »

Carrière de chanteur en éclosion

Le retour de Jade Hassouné au Québec est aussi marqué par la sortie de sa toute première chanson en français, Éphémère. Une façon pour lui de renouer avec ses racines. « La musique a toujours occupé une énorme place dans ma vie. Ma mère est pianiste. Mon rêve ultime était de percer en musique. J’attendais le bon moment pour me lancer. »

Sa notoriété l’aide aujourd’hui à attirer l’attention sur sa jeune carrière musicale. « Quand Shadowhunters s’est terminée, j’ai senti que le public était prêt à recevoir toute forme d’art venant de moi. Je me suis dit que c’était maintenant ou jamais. »

En plus de chanter, l’interprète écrit et compose la plupart de ses chansons, qu’il décrit comme de la pop électronique dance. « Je veux créer de la musique qui joue à la radio et qui donne de la joie de vivre aux gens. Je veux qu’ils se souviennent du sentiment de se perdre dans la musique, comme quand on allait dans les clubs avant la pandémie. »

À la mi-mars, il lancera d’ailleurs un vidéoclip évoquant les soirées Mec Plus Ultra, très connues dans la communauté LGBTQ+ montréalaise. Une façon pour lui de célébrer son identité queer.

Comme acteur, ma job est de devenir quelqu’un d’autre, mais en musique, je veux vraiment m’exprimer sans limites et partager mon monde, mes références et mes images. Je ne suis pas là pour interpréter l’histoire de quelqu’un d’autre, mais pour passer un message sans filtre.

Jade Hassouné

On évoque avec lui la crainte de certains comédiens gais québécois de s’assumer ouvertement et leur frustration de sentir que plusieurs personnages hétérosexuels ne leur sont pas accessibles. Jade Hassouné comprend leur impression. « C’est une industrie très basée sur les apparences et les préjugés. Certains acteurs gais qui ont établi une image publique d’hétéro peuvent avoir peur de briser cette image. »

Lisez notre dossier sur les comédiens gais

Il n’a pourtant jamais senti qu’il était freiné parce qu’il affichait son orientation sexuelle. « Je n’ai pas perdu d’opportunités à cause de ça. Je parle de ma sexualité seulement quand c’est pertinent, comme lorsque j’ai été juge à Canada’s Drag Race en 2020. Et je suggère à tout le monde d’être eux-mêmes à 100 %. Ultimement, ça ouvre des portes. »