Au terme d’une première étude exhaustive sur la diversité dans sa programmation de films et de séries, Netflix annonce qu’il investira 100 millions de dollars pour favoriser l’inclusion.

Léa Carrier Léa Carrier
La Presse

Réalisée par le DStacy Smith et l’équipe de recherche Annenberg Inclusion Initiative de la University of Southern California, l’étude brosse un portrait plutôt encourageant de la représentativité sur la plateforme de streaming, notamment au niveau de la parité de genre.

Plus de 50 % des films et séries télévisées de Netflix mettent en scène des femmes dans des rôles principaux. Il en va de même pour les rôles de production et de réalisation, qui dépassent l’ensemble de l’industrie (52 % vs 41 %). Or, l’étude révèle aussi l’invisibilité de certains groupes issus de la diversité.

« Ce rapport reconnaît les progrès réalisés par Netflix en matière d’inclusion. Il indique également où
un changement accéléré est nécessaire, en particulier pour les groupes raciaux/ethniques spécifiques, la communauté LGBTQ et les personnes handicapées », indique le rapport, qui conclut, somme toute, que l’inclusion est « plus qu’un slogan de marketing » pour le géant de la distribution.

En réponse à l’étude, le co-PDG et directeur du contenu de Netflix, Ted Sarandos, a annoncé la création d’un fonds de 100 millions de dollars pour « l’équité créative », réparti sur cinq ans, dans un communiqué. L’argent sera versé dans une « combinaison d’organisations externes ayant une solide expérience de la réussite des communautés sous-représentées dans les industries télévisuelles et cinématographiques, ainsi que dans des programmes Netflix sur mesure qui nous aideront à identifier, former et placer des talents prometteurs dans le monde entier ».