L’univers d’Entre deux draps, la nouvelle série de Noovo diffusée à partir du 13 janvier, est confiné entre les quatre murs de cinq chambres à coucher, où l’on découvre des couples et colocs aux relations réalistes, complexes et divertissantes. Filmée en plein bouleversement pandémique, la comédie contourne cet obstacle grâce à un agile tour de passe-passe : les paires à l’écran vivent sous le même toit dans la vie.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

« La chambre à coucher est le dernier endroit où l’on est nous-mêmes. C’est comme le dernier bastion pour s’exprimer et être soi-même. Et ça dépasse l’idée de la sexualité. C’est là que tu vas vivre ton anxiété la nuit, que tu vas regarder la télé. On travaille maintenant dans notre lit, on y mange pour avoir la paix… »

Louis Morissette, producteur d’Entre deux draps, a tout de suite aimé l’idée, proposée par l’humoriste Matthieu Pepper, de braquer la caméra sur ce « dernier refuge » qu’est la chambre à coucher, explique-t-il lors d’une rencontre avec les médias.

La table ronde, sur Zoom, réunit tous les comédiens d’Entre deux draps, ainsi qu’une partie de l’équipe de production. Dans la galerie d’écrans devant nous, certaines paires d’acteurs sont dans la même pièce pour discuter de leurs personnages. Pier-Luc Funk et Virginie Ranger-Beauregard, François Papineau et Bénédicte Décary, Karine Gonthier-Hyndman et Guillaume Girard, ainsi que les amis Antoine Pilon et Simon Pigeon : tous, en plus de jouer des gens qui vivent ensemble, habitaient vraiment sous le même toit pendant le tournage d’Entre deux draps.

PHOTO GENEVIÈVE SAVARD-L’HERBIER, FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Pier-Luc Funk et Virginie Ranger-Beauregard sur le plateau d’Entre deux draps

Ce n’est évidemment pas le fruit du hasard si quatre des cinq paires que l’on suit dans leurs chambres à coucher résident à la même adresse. Le concept d’Entre deux draps semble formulé expressément pour répondre aux contraintes de la situation sanitaire, grâce à des « bulles » faciles à respecter. Pourtant, le concept a été pensé par l’humoriste Matthieu Pepper il y a cinq ans et Noovo avait l’intention de le porter à l’écran avant même que la pandémie ne se déclare.

Ce n’est qu’une fois les plateaux de tournage soumis aux strictes règles de la Santé publique que l’idée de faire appel à de vrais couples et colocataires a été formulée, explique Louis Morissette. Ce qui était d’abord une contrainte est devenu un grand atout pour la production.

Des couples en tous genres

François Papineau et Bénédicte Décary interprètent un couple ensemble depuis peu qui apprend à jongler avec sa différence d’âge (et d’intérêts) et le fantôme du premier mariage de monsieur. Virginie Ranger-Beauregard et Pier-Luc Funk jouent des milléniaux qui viennent d’emménager ensemble et naviguent à travers les frictions. Les personnages de Karine Gonthier-Hyndman et Guillaume Girard tentent de se trouver des moments d’intimité alors que leur fille (Florence Pilote) n’est jamais bien loin. Antoine Pilon et Simon Pigeon interprètent un couple que les carrières respectives pourraient éloigner, mais qui continue plutôt de s’épauler coûte que coûte. Matthieu Pepper et Fayolle Jean Jr. sont quant à eux des colocs bien différents qui en apprendront l’un de l’autre.

PHOTO GENEVIÈVE SAVARD-L’HERBIER, FOURNIE PAR LA PRODUCTION

François Papineau et Bénédicte Décary sur le plateau d’Entre deux draps

Avec Entre deux draps, le réalisateur François Saint-Amant (Like-moi, Les Magnifiques) prenait la barre de son premier tournage en temps de COVID-19. Côté technique, « tourner avec des couples, ça a beaucoup aidé », dit-il.

On n’a pas eu à modifier des mises en scène pour savoir comment les faire se toucher ou s’embrasser, ils le pouvaient tous.

François Saint-Amant, réalisateur

Seuls Matthieu Pepper et Fayolle Jean Jr, qui jouent des colocs amis de longue date que tout oppose, n’habitaient pas vraiment ensemble, ce qui a donc demandé de « l’ingéniosité pour les mises en scène ».

PHOTO GENEVIÈVE SAVARD-L’HERBIER, FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Fayolle Jean Jr. et Matthieu Pepper sur le plateau d’Entre deux draps

Quant au fait que les acteurs soient proches, cela a permis « une chimie » toute particulière devant la caméra, dit François Saint-Amant.

Un réalisme travaillé

La dizaine d’auteurs de la série, parmi lesquels Matthieu Pepper, ont veillé à donner à cette série à sketchs un ton très réaliste. Si bien qu’une fois les acteurs choisis, les textes ont été adaptés à la dynamique et à la livraison des comédiens. « Même sur le set, avec Matthieu [Pepper], on est un peu fatigants, lance François Saint-Amant. Quand ça sonnait trop parlé, que la joke sonnait trop écrite, on l’enlevait et on la [reformulait] pour que ce soit plus naturel, avec l’aide des comédiens. »

PHOTO GENEVIÈVE SAVARD-L’HERBIER, FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Simon Pigeon et Antoine Pilon sur le plateau d’Entre deux draps

Les acteurs, très impliqués dans l’élaboration de leurs personnages, ont « établi un ton, sont arrivés avec des propositions », ajoute-t-il.

François est un réalisateur super instinctif. Il a toujours des idées folles, des fois extrêmement folles et disjonctées, qui finissent toujours par être très drôles. Ce sont des essais-erreurs qui nous permettent de trouver des affaires qui marchent vraiment bien.

Antoine Pilon, acteur

« Le point fort de la série, c’est le casting, affirme François Saint-Amant. Ils ont tous un timing comique incroyable. C’est ce qui me faisait peur au début, avec la COVID, je me demandais si on pouvait avoir un casting solide. On se disait que les couples ne voudraient pas forcément jouer un couple. »

Le test et la suite

Ce que montre Entre deux draps, « c’est une réalité québécoise, canadienne, mais beaucoup plus aussi, croit Louis Morissette. Ça dépasse le cadre de notre société ».

Le producteur espère donc pouvoir exporter le concept, comme plusieurs séries à sketchs qui ont très bien voyagé du Québec à l’extérieur du pays et dans le sens inverse.

Mais d’abord, il faudra passer le test de la diffusion, puis celui d’un possible renouvellement. À les entendre parler, producteurs et auteurs semblent avoir la tête déjà pleine d’idée pour la suite de la série, si elle doit prendre forme. À suivre…

Entre deux draps, à partir du mercredi 13 janvier, 19 h 30, à Noovo