Savourez bien votre District 31 de jeudi soir. Il s’agira du dernier épisode (le 472e, pour être précis) avant un bon bout de temps. Sortez le café filtre noir et le poulet qui arrive dans une boîte pour cet évènement télévisuel !

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

La quatrième saison du feuilleton policier se conclut deux semaines plus tôt en raison du coronavirus qui a paralysé le plateau, à Saint-Hubert. Mais les huit épisodes qui manquent n’aboutiront pas à la poubelle, rassurez-vous. Luc Dionne les a écrits et l’équipe les tournera dès que les conditions le permettront.

Des lecteurs ont paniqué (oui, oui, j’ai tout lu vos nombreux messages d’inquiétude) en apprenant la « disparition » – comme celle du petit Théo Gagnon – de ces huit épisodes de District 31. Des fans ont supplié l’auteur de transformer les huit demi-heures en radioroman, en bande dessinée, et ont même incité les acteurs à lire les textes, chacun dans leur maison, en utilisant la plateforme Zoom.

Je le répète : ces épisodes ne rempliront pas la corbeille de l’ordinateur de Luc Dionne. Vous les verrez à l’automne, deux semaines avant le début de la cinquième année de District 31 à Radio-Canada, confirme la productrice Fabienne Larouche, d’Aetios.

« Et ça ne change strictement rien à l’histoire que je voulais raconter. Ça va brasser pas mal, mettons », ajoute Luc Dionne en entrevue téléphonique.

Un gros punch a été dévoilé mercredi soir quand Poupou (Sébastien Delorme) a sorti la photo de l’envoûtante Julia Deveau (Bénédicte Décary) de l’enveloppe brune. Coucou ! Non, l’entrepreneur Vincent Lévy (Renaud Paradis) ne désirait pas éliminer sa femme Tania (Noémie Godin-Vigneau), mais bien sa maîtresse, alias Julia Deveau la couleuvre.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION 

Bénédicte Décary incarne Julia Deveau dans District 31.

Julia Deveau et son mari Richard Jetté (Richard Thériault), deux fraudeurs de calibre « arnaque nigériane », ont escroqué le père de l’adolescente Clara Beausoleil (Alexie Haddad-Cliche), qui a été assassinée près du poste 31.

Une autre surprise attend les accros dans l’épisode de jeudi soir. Indice : un personnage masculin ressuscitera, en quelque sorte. Je ne l’avais vraiment pas vu venir. 

Et Florence (Catherine Proulx-Lemay) jouera dans une scène chargée – et réjouissante – qui vous donnera le goût de serrer votre télé très fort. Pour une fin qui ne devait pas en être une, ça tient bien la route.

Tant qu’à l’avoir au bout du fil, réglons quelques dossiers chauds avec Luc Dionne. De retour ou non, le commandant Daniel Chiasson (Gildor Roy) dans la prochaine saison ? Une rumeur persistante le sort de la populaire série. Réponse du scénariste ? « Au moment où l’on se parle, je ne vois pas pourquoi le commandant ne reviendrait pas », dit Luc Dionne. Pas très rassurant, tout ça.

La même rumeur d’éviction plane au-dessus du loup des SS, Laurent Cloutier (Patrick Labbé). Encore ici : impossible d’obtenir de confirmation officielle.

Maintenant, l’avocate Véronique Lenoir (Catherine De Léan). Dans quel camp joue-t-elle ? Celui des bons ou celui des bandits ? Difficile à déterminer avec MLenoir, qui dîne autant avec le motard François Labelle (Peter Miller) qu’avec le sergent-détective Patrick Bissonnette (Vincent-Guillaume Otis) ou la procureure de la Couronne Sonia Blanchard (Pascale Montpetit).

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION 

Me Véronique Lenoir (Catherine De Léan)

« Véronique Lenoir a raison de dire que les gars du 31 se prennent pour des stars, qu’ils utilisent des éléments de preuve pour ébranler des témoins. Dans ma tête, Véronique est hyper straight. C’est un personnage que j’aime beaucoup. Mes personnages féminins sont rarement machiavéliques », répond Luc Dionne. Comprendre : c’est une femme droite.

Quant à l’instable Nancy Riopelle (Geneviève Schmidt), qui souffre visiblement d’une maladie mentale, son destin se bouclera probablement dans les huit épisodes à venir. Et reverra-t-on la Riopelle dans le cinquième chapitre de District 31 ? Mon petit doigt me dit que non. Ça sent l’internement ou le gros drame, son affaire.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION 

Nancy Riopelle (Geneviève Schmidt)

La routine d’écriture de Luc Dionne n’a pas trop été bouleversée par le confinement que le gouvernement québécois a imposé à ses citoyens. « Être isolé, c’est ça, ma vie. Ça ne change presque rien. Je fais mon tapis roulant le matin et j’écris. Et je ne bois pas d’alcool quand j’écris. Il faut que je sois en forme », indique Luc Dionne.

Il arrive fréquemment que les intrigues fictives de Luc Dionne se collent à des histoires bien réelles. Ça s’est de nouveau produit lundi soir quand Noélie (Catherine St-Laurent) stressait avant de passer son examen de sergent-détective.

« Je connais une formule magique. Répète après moi. Ça. Va. Bien. Aller », lui a rappelé Patrick en serrant Noélie dans ses bras.

Ça va bien aller. Même sans notre District 31, ça va bien aller, gang. C’est Luc Dionne qui l’a prédit avant la pandémie !