Nostradumas avait vu clair dans sa boule de cristal, qu’il astique désormais trois fois par jour avec des lingettes de Clorox. Julie Perreault ne sera pas de retour dans L’échappée de TVA en septembre. Adieu les sept plaies de Sainte-Alice-de-Rimouski, qui s’abattent sur son personnage de Brigitte Francoeur depuis un an déjà.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Selon mes infos, c’est l’actrice qui a choisi de quitter le populaire téléroman de TVA, insatisfaite — je la comprends — des textes pondus par la scénariste principale, Michelle Allen. Le départ de Julie Perreault, la tête d’affiche de cette série qui rejoint 1,4 million de téléspectateurs les lundis soir, a été super délicat et compliqué à gérer, me dit-on.

Voici ce que j’ai appris de diverses sources. Julie Perreault aurait démissionné une première fois en décembre 2018, vers la fin du tournage de la troisième saison de L’échappée. Une rumeur persistante l’envoyait déjà sur le plateau de District 31, à Radio-Canada.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION

Julie Perreault dans L’échappée

Comme plusieurs d’entre nous qui suivons L’échappée à notre corps défendant, Julie Perreault voyait bien que les intrigues manquaient de cohérence et qu’elles s’éparpillaient dans tous les sens.

La comédienne avait même demandé des rencontres avec l’auteure du feuilleton de TVA pour discuter de l’histoire et tester quelques idées. Michelle Allen, qui signe aussi Fugueuse, aurait refusé. C’était son histoire, ses personnages, pas de négociation possible.

Julie Perreault a repris le collier pour permettre à l’auteure de bien sceller le destin de sa Brigitte Francoeur. Mais pas question pour la comédienne de signer pour une cinquième saison de L’échappée. Bye-bye Carré de sable, adieu sacoche verte et sayonara kiosque à kayaks.

TVA n’aurait été mis au courant qu’en janvier dernier des tensions entre Julie Perreault et Michelle Allen, une situation qui menaçait pourtant d’exploser depuis au moins un an.

Dans la dernière scène de Brigitte Francoeur, diffusée lundi soir, on l’a vue quitter sa sœur Noémie (Anick Lemay) et ses amis de Sainte-Alice en essuyant une larme sur fond de piano triste. Brigitte a loué un petit studio à Québec où elle espère reprendre la musique. « Vous allez beaucoup me manquer », a soufflé Brigitte avant de disparaître.

Maintenant, y a-t-il une chance que ce personnage féminin au cœur de L’échappée réapparaisse, tel David Lelièvre (Patrick Hivon) avec un masque de grand-père en latex ? Non, c’est impossible. Julie Perreault ne reviendra pas sur sa décision, ai-je appris.

Ni TVA, ni Michelle Allen, ni le producteur André Dupuy de chez Amalga, ni Julie Perreault n’ont voulu commenter la nouvelle, mardi.

Depuis le retour des Fêtes, Michelle Allen déployait des méthodes peu subtiles pour se débarrasser du personnage de Brigitte Francoeur. La scénariste a tué son fiancé Bruno (Alexandre Goyette), éliminé son père biologique Armand (Guy Thauvette) et impliqué Brigitte dans un accident de camion, visage magané inclus.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION

Julie Perreault dans L’échappée

La pauvre Brigitte a aussi souffert d’alcoolisme, a été coincée dans une prise d’otages et a de nouveau été pourchassée par son violeur psychopathe, David Lelièvre (Patrick Hivon).

Un peu plus et Brigitte attrapait la COVID-19 en visitant la « finca » de Clément (Rémy Girard) au Costa Rica et la transmettait à Bobby (Guillaume Champoux) au Brésil.

Avec la mort de David, qui a été abattu par le valeureux Richard L’Espérance (Pierre-Yves Cardinal), le départ de Brigitte et le transfert de Romy (Sophie Nélisse), L’échappée subira d’importants changements à son retour à l’automne, si la pandémie le permet. Joëlle (Laurie Babin) deviendra-t-elle la nouvelle maniaque de ce « soap-thriller » ?

Vendeur et tueur ?

Finale de saison plutôt tranquille dans 5e Rang, mardi soir, si on exclut les dernières minutes, où le fou de Valmont a de nouveau sévi.

La pauvre Chloé (Jade Charbonneau) a ainsi été enlevée à la ferme de Marie-Luce (Maude Guérin) par un homme encagoulé qui ressemblait au bizarre vendeur de souliers du village, Marc Trempe (Marc Béland).

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Maxime de Cotret et Marie-Ève Milot dans 5e Rang

Le policier Fred (Maxime Gaudette) soupçonne ce même Marc Trempe de tremper (ah-ha) dans la disparition — et les meurtres — de plusieurs femmes de Valmont, dont la mère de Réginald (Maxime de Cotret). Cela faisait plusieurs épisodes que Marc Trempe, un homme aux comportements erratiques, écorniflait autour des sœurs Goulet. Tout pointe donc vers ce suspect.

En prévision de la prochaine saison, ça serait bien si les auteurs Sylvie Lussier et Pierre Poirier réglaient le cas de la mort de Guy Bérubé (Bobby Beshro), qui traîne depuis le premier jour de 5e Rang. Il serait temps, me semble, après 35 épisodes d’une heure.

Ah oui, l’adolescente Chloé a parlé deux fois de sa mère décédée mardi, c’est clairement un indice pour nous. Marc Trempe aurait-il déjà sévi dans la famille ?