Encerclée par trois vétérans, la recrue Cœur de pirate n’a pas fait naufrage, dimanche soir, lors de la mise à feu de La voix à TVA. Bien au contraire.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

L’auteure-compositrice-interprète de 30 ans, qui a été juge à l’émission française Nouvelle star en 2017, a été pertinente dans chacune de ses interventions. Concise et calme, Cœur de pirate a démontré à ses collègues que l’enflure verbale ne sert à rien dans l’opération de séduction des candidats.

Prenez des notes, les garçons : pas besoin d’en beurrer autant épais à chacune des performances, merci. La retenue de Cœur de pirate tranchait nettement avec l’hyperactivité de Pierre Lapointe, qui entamait sa quatrième participation au télé-crochet de TVA. Le chanteur vêtu de fleurs a passé l’émission debout à côté de son fauteuil rouge, branché sur un courant trop puissant.

À l’autre bout de la rangée, Garou paraissant encore plus cool qu’à l’habitude, pas stressé pour deux sous. J’aime le côté détendu et relax de Garou, tout comme j’aime la sensibilité pop de Marc Dupré, qui n’a raté qu’une seule année de La voix, en 2018. Un vrai de vrai.

Cette huitième saison de La voix marquera la fin de ce format international au Québec, selon ce que Charles Lafortune a affirmé à Deux hommes en or, vendredi soir. En février 2021, Star Académie ressuscitera à TVA sous la houlette de la boîte Productions Déferlantes, qui fabrique également La voix.

Comme The Voice aux États-Unis, La voix ne manufacture pas des tonnes de vedettes populaires. Pour un Ludovick Bourgeois, combien d’étoiles filantes à la Yama Laurent, Stéphanie St-Jean ou Kevin Bazinet s’éteignent dans l’oubli ?

PHOTO OSA IMAGES, FOURNIE PAR TVA

Laurie Drolet, 20 ans, a livré une jolie version dépouillée de Seven Nation Army des White Stripes.

Star Académie a une bien meilleure moyenne au bâton dans la propulsion de pop stars, notamment grâce à Marie-Mai, Olivier Dion, Brigitte Boisjoli et Andréanne A. Mallette, qui grimpent encore dans les palmarès. Il y a aussi Mélissa Bédard, qui travaille comme actrice (M’entends-tu ?), ainsi que Marie-Élaine Thibert et Annie Villeneuve, qui lancent toujours des disques, 17 ans après leur graduation à Sainte-Adèle.

Pour en revenir à La voix, l’émission d’hier a décollé avec des salutations de têtes d’affiche de partout dans le monde, dont les stars John Legend et Kelly Clarkson. Très beau flash et très beau prélude à la relecture du succès Terre de Céline Dion, nouvel hymne des coachs.

PHOTO OSA IMAGES, FOURNIE PAR TVA

Le candidat Alex Burger joue notamment de la basse au sein du groupe Bon Enfant.

La première portion de ces auditions à l’aveugle a réuni des prestations de gros calibre, comme celle de Laurie Drolet, 20 ans, de Lévis, qui a livré une jolie version dépouillée de Seven Nation Army des White Stripes. Michaela Cahill, de Fort-Coulonge, en Outaouais, a impressionné les quatre entraîneurs avec sa solide interprétation de Never Tear Us Apart du groupe INXS.

Joffré Charles, 22 ans, de Gatineau, a lui aussi fait pivoter quatre fauteuils rouges avec sa reprise de Someone You Loved de Lewis Capaldi. Comme son amoureuse Rafaëlle Roy, finaliste de La voix l’an dernier, Joffré Charles jouera dans l’équipe de Marc Dupré.

PHOTO OSA IMAGES, FOURNIE PAR TVA

Joffré Charles, 22 ans, a fait pivoter les fauteuils avec sa reprise de Someone You Loved de Lewis Capaldi.

La voix a ensuite connu un creux de vague avec le passage de Bleu Red, 35 ans, de Chambly, fils de la chanteuse et animatrice Christine Chartrand. Moment ordinaire. Passons.

La région de l’Outaouais s’est de nouveau démarquée avec l’aplomb d’Andy Bourgeois, 20 ans, de Gatineau, qui a décoiffé la foule avec Love Is a Lie de Beth Hart.

Parenthèse : avant que vous ne capotiez sur l’omniprésence de l’anglais à La voix, nous avons également entendu I Lost My Baby de Jean Leloup, Bye bye mon cowboy de Mitsou, Dans ma rue d’Édith Piaf, Chu un rocker d’Offenbach ainsi que Le ciel se marie avec la mer, pièce popularisée par Lucille Dumont.

Jean-David Labrie, 26 ans, de Sherbrooke, celui qui a refait Ruin de Shawn Mendes, a parlé d’un sujet quasi tabou à la télé québécoise : la religion. Le concurrent (et pasteur) chante dans l’église urbaine Axe21 de Sherbrooke, qui s’apparente à l’église chrétienne évangélique Hillsong, fréquentée par Justin Bieber, Jay-Z et Selena Gomez.

La foi de Jean-David Labrie deviendra-t-elle un obstacle dans son parcours à La voix ? La question se pose, car tout ce qui touche à la religion ces temps-ci devient radioactif.

Puis, en fin de parcours, la grande Ginette Reno s’est pointée pour se soumettre, comme les autres, au cruel processus de l’audition à l’aveugle. « Le gras des fesses me tremble », a remarqué, avec beaucoup de classe, la chanteuse, qui a rapidement entonné Je n’ai pas vu passer le temps.

Sans surprise, les quatre coachs l’ont reconnue en deux secondes. Cette mise en scène, qui a fait patate, a servi à annoncer l’embauche de Ginette Reno comme « supercoach » en prévision des chants de bataille. On le sait qu’à La voix, l’essentiel, c’est d’être aimé… du public, même si la fortune et la célébrité ont de bons côtés !