(Los Angeles) Disney veut capitaliser sur le succès de Baby Yoda, petit personnage de la série The Mandalorian se déroulant dans l’univers de Star Wars, qui a fait sensation sur l’internet et pourrait à terme avoir sa propre série dérivée.

Agence France-Presse

Dévoilée à l’automne dernier pour accompagner le lancement de la plateforme de vidéo à la demande de Disney, baptisée Disney+, The Mandalorian a séduit autant les critiques que les fans de Star Wars. La deuxième saison sera diffusée en octobre prochain, a annoncé mardi Bob Iger, le patron du numéro un mondial du divertissement, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes financiers.  

Pour Star Wars, « la priorité est à la télévision pour les quelques années à venir », a-t-il déclaré.

Bob Iger a ainsi promis que The Mandalorian connaîtrait d’autres développements, « dont la possibilité d’intégrer de nouveaux personnages » qui pourraient à leur tour être déclinés en série.

Outre le héros caparaçonné et masqué qui donne son nom à la série Disney+, The Mandalorian présentait aussi un minuscule personnage à la peau verte, aux oreilles pointues et aux grands yeux tendres, officiellement appelé « L’Enfant », mais surnommé « Baby Yoda » par tous les spectateurs qui l’avaient aussitôt adopté et décliné sur tous les tons dans les réseaux sociaux.

Ce personnage « a pris le monde d’assaut », suscitant « un accueil sensationnel », a souligné Bob Iger. « Nous savons qu’il y a une forte attente pour la gamme de produits dérivés de Baby Yoda qui vont arriver sur le marché dans les prochains mois », a-t-il ajouté.  

Bob Iger a également rappelé que d’autres séries Star Wars étaient en préparation, avec le retour d’Ewan McGregor dans le rôle d’Obi-Wan Kenobi, ainsi qu’un « prequel » du film Rogue One.  

La plateforme de streaming lancée en novembre par Disney aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas compte désormais 28,6 millions d’abonnés payants, largement au-delà des prévisions, a assuré Bob Iger.

Le groupe Walt Disney a annoncé qu’il avançait au 24 mars le lancement de Disney+ en France, Royaume-Uni, Irlande, Allemagne, Espagne, Italie, Suisse et Autriche, avant d’autres pays européens cet été.