(Montréal) Dans L’ombre et la lumière, l’animatrice chouchou Véronique Cloutier, qui vit ses succès et ses moins bons coups dans l’œil du public depuis près de trois décennies, mène ici une quête toute personnelle. En cinq épisodes d’une heure, elle aborde la question de la célébrité sous toutes ses coutures.

Josée Larivée
La Presse Canadienne

Dans ce premier segment, elle nous amène à la rencontre de comédiens qu’elle a côtoyés il y a longtemps, et qui sont complètement disparus du radar public.

On revoit avec beaucoup de curiosité trois vedettes du passé, Michèle-Barbara Pelletier, Sébastien Tougas et Michel Goyette, discuter de leur ancienne célébrité et des raisons qui les ont ramenés dans l’ombre.

Toutes les souffrances n’y sont sans doute pas dites, mais on est à même de mesurer l’ampleur de certains deuils.

Malgré tout, la résilience de chacun et le bonheur avec lequel ils assument leur vie — être près de leur famille, notamment — font du bien.

Ces entrevues sont menées par une animatrice qui a toujours avoué sans gêne son propre besoin de reconnaissance, et qui n’ignore pas la puissance de cette drogue.

Véro réserve cette série aux abonnés de sa propre chaîne sur l’Extra de tou.tv, mais le premier épisode est offert à tous jusqu’au 3 janvier sur tou.tv.

Après avoir abordé l’ombre dans l’épisode du 3 décembre, Véro rencontre dès le 10 décembre Véronique Bannon, Mélissa Bédard et Manuel Hurtubise.

Elle aborde avec eux la délicate question de la ligne à tirer entre ténacité et acharnement lorsque la part d’ombre se fait plus large que la lumière. La série complète sera disponible dès le 26 mars 2021 sur Ici Artv.