Il y a des finales de séries qui nous enragent encore, des années plus tard, parce qu’elles ont été bâclées. Il y a eu Lost et Les Soprano, on dirait quasiment un couplet de Jeune demoiselle de l’ex-rappeuse Diam’s, mais aussi celles de Fugueuse 2, Minuit le soir, Ruptures ou La galère.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Investir autant d’années dans une émission pour boucler avec a) une fin ouverte, b) une fin garrochée ou c) une fin incompréhensible, c’est le cauchemar de tout mordu de télé. Ça et travailler à l’auberge Lyndsay de L’échappée, sous la supervision brouillonne de Jade, il y a des limites au supportable.

Heureusement, il y a des finales réussies et lumineuses. Lundi soir, c’est ce que l’excellente série Fragile a offert à ses 715 000 fans. Le présent et le passé se sont croisés sur la route funeste de Dominic Couture (Pier-Luc Funk) et Félix Bachand (Marc-André Grondin). Ce fut une heure de télé magnifique et bouleversante.

PHOTO PIERRE CRÉPÔ, FOURNIE PAR RADIO-CANADA

La série Fragile a offert une finale réussie et lumineuse à ses fans, lundi soir.

Le jeu des acteurs y a été renversant, à commencer par celui des deux sœurs Nancy et Cynthia, campées par Valérie Blais et Sandrine Bisson. Quand elles ont appris la mort de leur Dom, le temps s’est suspendu au resto, pendant que des assiettes ont éclaté sur le plancher. Les regards atterrés, les silences lourds, les étreintes serrées, impossible de ne pas pleurer.

À l’opposé, le cri de douleur de Mireille Pépin-Lanthier (Isabelle Vincent) a été tout aussi poignant. Durant cette heure de révélations, Martin Drainville, alias Bazou, alias Patrick Provencher, a hérité de scènes pas évidentes à jouer. Il n’a pas volé son prix Gémeaux, remporté en septembre, même si on l’a souvent cantonné en arrière-plan, à épier les conversations des autres personnages. Juliette Gosselin, l’interprète de Kim, a également été épatante.

L’auteur Serge Boucher a tricoté un ultime épisode en dentelle, qui a attaché délicatement tous les fils.

Plusieurs moments ont été marquants, dont celui du pardon entre Camille (Monia Chokri) et Mireille, l’épouse cocufiée, sans oublier celui où les deux mamans ont réalisé que leurs fils étaient amoureux l’un de l’autre, une information qui a adouci leur peine.

Mais le coup de grâce émotif a été asséné avec la réunion des trois femmes endeuillées, Malaka (Nadia Kounda), Mireille et Cynthia, qui se sont pris les mains dans les dernières minutes. « On est là. On est vivantes. Il faut vivre. » Allô les larmes.

PHOTO PIERRE CRÉPÔ, FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Martin Drainville dans Fragile

Comme pour Feux, Apparences et Aveux, Fragile n’aura pas de suite. Serge Boucher crée des univers fermés, qui ne nécessitent jamais de deuxième saison. Bonne nouvelle : le scénariste a écrit la moitié de sa prochaine télésérie pour Radio-Canada, indique son producteur André Dupuy, de chez Amalga.

Aucun détail sur les thèmes n’a cependant filtré. Connaissant Serge Boucher, gageons qu’il y sera question de familles et de secrets. Le producteur André Dupuy espère mettre en boîte cette série en 2021.

Xavier Dolan chez Bell Média

Voici ce que mes taupes bien informées m’ont rapporté à propos du projet télévisuel ultra-secret de Xavier Dolan. Alors, le cinéaste démarrera en avril le tournage de l’adaptation télévisuelle de la pièce de théâtre La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé pour la plateforme numérique Crave de Bell Média.

Cette minisérie de prestige, produite par Nancy Grant, comptera cinq épisodes d’une heure, qui pourraient par la suite passer sur une chaîne conventionnelle de Bell Média comme Super Écran ou Noovo. Deux des actrices qui ont joué ce texte de Michel Marc Bouchard sur la scène du TNM, au printemps 2019, ont été attachées à la version télé, soit Julie Le Breton et Magalie Lépine-Blondeau. La distribution principale du TNM comprenait aussi Éric Bruneau et Patrick Hivon.

La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé raconte l’histoire d’une thanatologue connue mondialement, Mireille Larouche (Julie Le Breton), qui retourne dans son village natal au Lac-Saint-Jean pour embaumer sa propre mère. Magalie Lépine-Blondeau campe la belle-sœur de Mireille, un moulin à paroles creuses. Au théâtre, dans une mise en scène de Serge Denoncourt, Patrick Hivon incarnait le frère aîné de Mireille Larouche et Éric Bruneau, le cadet.

Très hâte de voir cette première réalisation de Xavier Dolan pour la télévision. Sur papier, ça promet énormément. Et il paraît que Bell n’a pas lésiné sur le budget de production.

Autre rumeur persistante : Marie-Chantal Toupin aurait signé son contrat pour participer à Big Brother Célébrités, que la chaîne Noovo diffusera cet hiver pendant 13 semaines. La chanteuse de 49 ans, connue pour ses succès Soirée de filles et Maudit bordel, a disparu du paysage artistique et quand elle revient, C’EST RAREMENT POUR LES BONNES RAISONS.

Peut-être qu’un séjour dans un manoir avec d’autres vedettes redorera son image publique, qui sait ? Comment Marie-Chantal pourrait-elle nous l’dire, comment pourrait-elle l’écrire, ce que nous aurions dû comprendre de ses années de galère ?