Il y a des gens qui parlent encore de la station de métro Berri-de-Montigny de la STCUM et qui achètent leur gallon de Fuzion à la Commission des liqueurs ou à la Régie des alcools.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Débaptiser le nom d’un lieu fréquenté ou d’une institution met des années à s’incruster dans notre mémoire collective. Même après 11 ans, pour bien des téléspectateurs, V s’appelle encore Quatre-Saisons ou TQS ou le Mouton noir.

À partir du lundi 31 août, la troisième chaîne généraliste du Québec deviendra Noovo – à prononcer nouveau –, comme le nom de la plateforme web qui héberge ses émissions depuis 2016.

Aux poubelles, donc, le « V » encadré d’orangé. Le logo de Noovo s’écrit en lettres blanches sur fond bleu, les deux couleurs de son puissant propriétaire, Bell Média.

PHOTO FOURNIE PAR NOOVO

Et pourquoi Noovo ? Cette « marque numérique » jouissait d’une belle notoriété chez les 18-34 ans, des utilisateurs réguliers de la plateforme, où ils visionnent Occupation double et L’amour est dans le pré, par exemple. « On ne partait pas de rien », note Stéphane Boulay, directeur principal marketing consommateur et services créatifs chez Bell Média.

Dans les prochaines semaines, Bell Média déploiera des campagnes publicitaires agressives (télé, web, radio et affichage) pour que le changement de nom de V vers Noovo rentre bien dans la tête des téléspectateurs.

En parallèle, Bell Média développe une application mobile pour que les consommateurs n’aient pas à passer par un site web pour regarder leurs émissions préférées. La date de lancement n’a pas encore été annoncée.

Aimez-vous ça, Noovo ? Je ne suis pas 100 % convaincu. Ça sonne (toujours) comme un projet de condos urbains dans Griffintown. En même temps, c’est logique que le site web et son antenne principale portent le même nom.

Noovo s’offre un spectacle au Centre Bell

Il pleut quasiment des dollars sur V/Noovo depuis son acquisition par Bell au printemps dernier. Par exemple, pour fêter la rentrée automnale, Noovo diffusera le lundi 7 septembre à 20 h un spectacle de 90 minutes avec Les Cowboys Fringants, Marie-Mai, Loud, FouKi, Koriass, Charlotte Cardin, Les Louanges, Half Moon Run et Roxane Bruneau, entre autres.

L’évènement, produit par Julie Snyder, proviendra du Centre Bell, qui accueillera ses 250 premiers spectateurs – on respecte les consignes sanitaires – depuis le début de la pandémie. « On rouvre la cathédrale. Il s’agira de retrouvailles entre les artistes et leur public », indique le concepteur de La fête de la rentrée, Stéphane Laporte.

Les têtes d’affiche de Noovo se relaieront à l’animation, dont Julie Snyder, Jay Du Temple, Katherine Levac, Pier-Luc Funk, Marie-Lyne Joncas, Laurence Leboeuf et Mélissa Bédard. Notez ici que Noovo diffusera cet automne les séries Transplant et Pour toujours, plus un jour, d’où la présence des acteurs Laurence Leboeuf et Pier-Luc Funk.

Je me pince qu’on ait Les Cowboys Fringants. Je capote ma vie. Ils ne font jamais de télévision. Ils n’ont jamais participé à La voix, à Star Académie ou à En direct de l’univers. C’est plus facile d’avoir booké Lady Gaga que Les Cowboys Fringants.

Julie Snyder

Trois numéros spéciaux rendront hommage aux festivals de 2020 qui ont été annulés : Osheaga, les Francos et Juste pour rire.

Ça bouge à Dans les médias

Pour sa quatrième saison à Télé-Québec, l’émission Dans les médias passe un grand coup de balai, me rapportent des taupes bien informées.

PHOTO FOURNIE PAR TÉLÉ-QUÉBEC

L’animatrice de l’émission Dans les médias, Marie-Louise Arsenault

Au début du mois, Raed Hammoud, dont l’émission La joute a été débranchée, a annoncé son départ du grand plateau chauffé par Marie-Louise Arsenault.

Ses acolytes Noémi Mercier et Arnaud Granata demeurent en poste et intègrent un groupe de collaborateurs réguliers qui comprendra Monic Néron et Vanessa Destiné.

Dans les médias accueillera aussi deux duos de commentateurs, soit Marie-France Bazzo et Amir Khadir, qui parleront de COVID-19 et de société, ainsi que Monique Jérôme-Forget et Luc Ferrandez, qui analyseront la politique.

À son retour en ondes le jeudi 10 septembre à 21 h, Dans les médias affichera un look rafraîchi avec un nouveau générique et un habillage visuel flambant neuf.

À l’hiver, une rumeur envoie même Dans les médias dans la case horaire du mercredi à 20 h, case qu’aura occupée Les francs-tireurs pendant pratiquement un quart de siècle.

Télé-Québec a en effet annoncé que l’émission copilotée par Richard Martineau et Benoît Dutrizac s’éteindrait en décembre après une dernière demi-saison. Richard Martineau est le seul des coanimateurs (Dutrizac, Patrick Lagacé, Laurent Saulnier) qui aura participé à tous les épisodes, de 1998 à 2020.