La direction de Télé-Québec était loin de se douter qu’une chanson de Yann Perreau lui porterait malheur. Il se trouve que toute la campagne promotionnelle pour sa programmation d’automne était bâtie autour de la chanson Humains, et qu’elle a dû être retirée des ondes après la vague de dénonciations qui a emporté l’artiste. En plein été, on a dû concevoir une nouvelle campagne. Et au bout du compte, Yann Perreau a tout de même reçu la rémunération prévue au contrat.

Richard Therrien
LE SOLEIL

Ce n’est que quelques jours avant la vague de dénonciations, le 30 juin, que Télé-Québec annonçait son association avec l’auteur-compositeur-interprète « pour propulser en musique sa nouvelle campagne promotionnelle Allons plus loin ». Le message de la chanson créée en 2013 collait tout autant à ce temps de pandémie qu’à la vocation de Télé-Québec : « Seul, on peut aller vite. Ensemble, on ira plus loin. Interdépendants. Solidaires. Juste humains. » La campagne devait se poursuivre jusqu’en octobre.

Or, une dizaine de jours plus tard, Yann Perreau était la cible d’allégations d’inconduites sexuelles. Il s’est excusé, en plus d’annoncer vouloir prendre du recul.

>>> Lisez la suite sur le site du quotidien Le Soleil