Comme tout le Québec, les familles Groulx, Rochefort, Dupuis et Lacroix, qui apparaissent dans les docuréalités Les Groulx ainsi que Nombreux et heureux à Canal Vie, vivent en confinement… mais à 10, 11 et 13 personnes sous le même toit. Sortez-les de là avant qu’ils s’entretuent !

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Je blague (mais pas tant). Il y a de quoi se taper une crise d’angoisse en les voyant désinfecter frénétiquement 12 poches de quatre litres de lait sur le perron, montrer aux plus petits comment se laver les mains pendant 20 secondes ou ranger de façon militaire une épicerie de survivaliste.

PHOTO FOURNIE PAR BELL MÉDIA

La première semaine d’isolement des Groulx, qui ont 11 enfants, dont un bébé de 2 mois, se déroule plutôt bien. Mais rapidement, ça dégénère.

Commençons avec les Groulx, qui habitent Saint-Lazare, à l’ouest de Montréal. Vous entrerez dans leur quotidien ultra-chargé le lundi 4 mai à 21 h pour un épisode d’une heure. Comme aucun technicien n’a pu pénétrer dans leur maison pour filmer, c’est le fils aîné, Tristan, 19 ans, et son papa, Pascal, dit Pâssse, qui manipulent les caméras.

La première semaine d’isolement des Groulx, qui ont 11 enfants, dont un bébé de 2 mois, se déroule plutôt bien. Mais rapidement, ça dégénère. Amaya, 2 ans, fait un dégât de farine dans les escaliers. Sacrilège en cette période de rationnement, on va se le dire.

Bianca, 16 ans, s’exerce à conduire avec son permis d’apprentie, Tristan enchaîne les quarts de travail dans un magasin à grande surface et la maman, Tara, dotée d’une patience à toute épreuve, essaie de faire l’école à la maison à Logan et à Lucas. Mission quasi impossible avec autant de bruit dans la cuisine.

Aussi, pendant la classe de français, Tara ne sait pas ce qu’est une écuyère et Pascal ne connaît pas le mot fildefériste. Ça part mal.

L’organisation d’une soirée de camping-cinéma dans le salon vire au chaos. Faudrait que Pascal nous transmette ses trucs pour garder son calme, alors que le tourbillon autour de lui ne s’arrête jamais.

Le 11e enfant du couple Lawson-Groulx, une fillette née le 7 janvier, apparaît brièvement dans cette émission spéciale, mais vous n’apprendrez son prénom que cet automne, quand la série régulière reviendra en ondes.

Quant à bébé Groulx numéro 12, Tara a repoussé le projet après la pandémie, car l’intimité, déjà rare, n’existe pratiquement plus dans ce foyer.

La docusérie Nombreux et heureux en confinement jouera du mardi 5 mai au jeudi 7 mai à 20 h et à 20 h 30. Six épisodes d’une demi-heure ont été concoctés.

Nous y retrouvons les Dupuis de Saint-Blaise-sur-Richelieu, les Lacroix de Saint-Rédempteur de même que les Rochefort de Châteauguay.

Chez les Rochefort, où il y a huit enfants, on désinfecte toutes les poignées de porte pour s’assurer que le virus reste à l’extérieur. Les enfants activent des alarmes sur leurs téléphones portables qui sonnent toutes les heures pour leur rappeler de se laver les mains.

Chez les Lacroix, qui comptent 11 enfants, le protocole pour entrer des articles ménagers dans la maison est digne d’un épisode d’Épidémie à TVA. Tout passe à l’antiseptique et la mère, Pascale, 43 ans, sacre ensuite son manteau d’hiver et sa tuque dans la laveuse.

Chez les Dupuis, la maman, Mélanie, 42 ans, songe à se fabriquer une pancarte « Soyez indulgents, nous avons neuf enfants » qu’elle s’accrocherait au cou à l’épicerie.

PHOTO FOURNIE PAR BELL MÉDIA

Les membres de la famille Bergeron-Dupuis

Vous vous doutez que plusieurs personnes jugent la grosseur de leur panier quand les parents Mélanie et Steve passent à la caisse. Un peu de clémence, s’il vous plaît.

En pleine pandémie, les pintes de lait se vident encore plus vite et la guerre pour remplacer les rouleaux de papier de toilette ne prend pas de pause. Des ados, ça mange en titi et chez les Lacroix, le lave-vaisselle double ne fonctionne plus.

Ce qui ressort de ces épisodes de familles nombreuses cloîtrées ? Elles s’en sortent sans trop de dommages collatéraux. Ça donne de l’espoir. Si eux réussissent à survivre sans s’étriper, on devrait être corrects, je pense bien.

Borgen ressuscite !

PHOTO FOURNIE PAR ARTE

L’actrice danoise Sidse Babett Knudsen dans Borgen

Excellente nouvelle. Une quatrième saison de l’excellente minisérie danoise Borgen se développe actuellement chez Netflix. Le service américain a racheté les droits des trois premières saisons, qu’il ajoutera à son offre d’ici la fin de l’année, et a conclu une entente pour coproduire un quatrième chapitre de Borgen, prévu en 2022.

Chez nous, ARTV a diffusé le dernier épisode de Borgen : Une femme au pouvoir au printemps 2014. On suivait la charismatique politicienne Birgitte Nybord, idéaliste et assoiffée de justice sociale, dans ce West Wing scandinave.

Ancienne première ministre du Danemark, Birgitte s’était recyclée en conférencière dans la troisième saison. Elle serait maintenant ministre des Affaires étrangères, tandis que Katrine Fonsmark, qui avait fait le saut comme attachée de presse, renouerait avec le journalisme en devenant directrice des nouvelles d’une station de télé nationale. Très, très hâte de voir ça.