En format papier, le roman policier The Stranger du maître du suspense Harlan Coben est un « page turner », comme on dit à Kirkland (la ville de l’agglomération montréalaise, pas au pays de la marque maison de Costco).

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

À la télé, sous la houlette d’une équipe de production britannique, on ressent exactement cette même compulsion irrésistible. Un épisode de The Stranger (Intimidation, en version française) se conclut à peine que l’on attaque le prochain, puis le suivant, et on se réveille le lendemain matin, encore collé au sofa, avec un baril vide de PFK entre les deux cuisses.

Bref, si vous cherchez un thriller captivant qui ne se prend pas la tête, optez pour The Stranger sur Netflix. Huit épisodes remplis de secrets, de revirements et d’un alpaga décapité. Nous y reviendrons.

PHOTO FOURNIE PAR NETFLIX

Jennifer Saunders dans The Stranger sur Netflix

D’emblée, vous reconnaîtrez plusieurs acteurs de la distribution, dont Jennifer Saunders (Edina dans Absolutely Fabulous), Siobhan Finneran (Mme O’Brien, la femme de chambre pas fine de Downton Abbey), Stephen Rea (The Crying Game) et Richard Armitage, alias Thorin, le chef des nains dans la trilogie de films Le Hobbit.

L’étranger au centre de cette série est plutôt une étrangère, jeune et aguichante. Au début de la minisérie, l’étrangère se pointe dans un match de soccer pour divulguer un horrible secret à Adam (Richard Armitage), riche avocat et père de deux adolescents.

PHOTO FOURNIE PAR NETFLIX

Richard Armitage dans The Stranger

L’étrangère à casquette disparaît aussitôt, mais la révélation, elle, joue dans la tête du pauvre Adam. Sa femme Corinne, avec qui il mène une parfaite vie en banlieue de Manchester, lui mentirait depuis, genre, toute sa vie. Corinne, qui enseigne au lycée local, aurait feint de perdre un enfant à six mois de grossesse, en plus de tromper allègrement son mari.

D’ailleurs, êtes-vous certain d’être le père biologique de vos deux fils ? a demandé l’étrangère à Adam, avant de s’évanouir dans la nature.

PHOTO FOURNIE PAR NETFLIX

Hannah John-Kamen dans The Stranger

Plusieurs fois dans la série, l’étrangère visitera d’autres personnages pivots pour leur jeter au visage des mensonges qui ont empoisonné leur vie. Et qui est cette étrangère, toujours accompagnée d’une femme blonde ? Qu’est-ce qui motive sa démarche aussi inusitée que brutale ? Voilà le mystère à résoudre.

En parallèle, des ados s’éclatent dans un rave en forêt, qui vire au cauchemar. Un des participants — complètement défoncé — arrache la tête d’un alpaga et un autre est retrouvé nu dans un bois, quasiment mort.

Deux détectives, dont la tenace et attachante Joanna (Siobhan Finneran), se penchent sur la nuit d’horreur des jeunes et assemblent ce grand puzzle, une pièce à la fois.

Pour la télé, l’auteur américain Harlan Coben a aussi imaginé Safe (Sécurité) et The Five (L’ombre de Jesse), les deux toujours en ligne sur Netflix. On parle ici de télé efficace et rapide, qui carbure aux rebondissements. Pas de réflexions profondes sur le bien, le mal ou la noirceur de l’âme humaine. Seulement des intrigues tortueuses qui s’emboîtent les unes dans les autres.

C’est la marque de commerce d’Harlan Coben : fabriquer des histoires qui vous agrippent de façon instantanée et qui jouent avec vos nerfs jusqu’au générique final.

Le film Ne le dis à personne du réalisateur Guillaume Canet découle du roman éponyme d’Harlan Coben. Et, potin plateau, Harlan Coben a fréquenté la même fraternité que l’écrivain Dan Brown (Le code Da Vinci) à l’université Amherst College, au début des années 80.

En août 2018, Harlan Coben, 58 ans, a paraphé un mégacontrat avec Netflix pour l’adaptation de 14 de ses livres déjà publiés. On n’a donc pas fini de passer des nuits blanches avec lui, de la malbouffe et des personnages tordus, jamais ennuyeux.

Des rapprochements sud-américains

Après Bali, l’île de Crête et l’Afrique du Sud, l’animateur Jay Du Temple a révélé lundi soir, au talk-show La semaine des 4 Julie sur les ondes de V, la prochaine destination d’Occupation double : le Brésil.

C’est dans une vidéo tournée en Nouvelle-Zélande, où il profite de vacances, que notre Capitaine Rebondissement préféré en a fait l’annonce. Le plateau de Julie Snyder avait d’ailleurs pris des allures de carnaval de Rio pour marquer le coup.

L’emplacement précis de la ville n’a pas été dévoilé, mais il s’agira d’une station balnéaire (et non d’un village caché au fin fond de l’Amazonie).

Évidemment, l’équipe qui orchestre Occupation double suit l’évolution de l’épidémie du COVID-19. Les tournages d’OD au Brésil démarreront à la fin d’août ou au début de septembre, et la situation a le temps d’évoluer d’ici là.

Pour le moment, le drapeau reste au vert. Comme celui du Brésil. Adeus, les amis !