Ça ne vous tente probablement pas de l’entendre, moi non plus d’ailleurs, mais la rentrée télé de janvier commence dans moins d’un mois.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Désolé de détruire vos illusions. Dans quatre semaines, nous traînerons deux ou trois kilos en trop, il fera moins mille degrés dehors et le solde de notre compte bancaire sera de la même couleur que notre nez enrhumé : dans le rouge !

D’ici là, il y aura le Bye bye 2019, En direct de l’univers du 31 décembre, Infoman 2019, À l’année prochaine, un 34e visionnement du film Love Actually, un premier visionnement de Last Christmas, Ciné-Cadeau et la série de science-fiction Le 422 à Télé-Québec. Sans compter l’aspic à préparer, le foie à dégorger et la bûche à bûcher. Pas le temps de chômer !

Dans l’avalanche de titres à ne pas manquer en janvier, Canal Vie en proposera deux très divertissants : Couple en chantier avec Marie-Soleil Dion et son conjoint Louis-Olivier Mauffette, ainsi que Conseils d’amis, l’adaptation québécoise du format britannique Celebrity Advice Bureau.

PHOTO FOURNIE PAR CANAL VIE

Marie-Soleil Dion et Louis-Olivier Mauffette 
dans Couple en chantier

Dans Couple en chantier, qui décolle le mardi 7 janvier à 19 h 30, Marie-Soleil et son copain Louis-Olivier, surnommé Loulou, entreprennent de rénover leur maison canadienne super vintage de Boucherville. Coût estimé de ces travaux majeurs : 125 000 $. Évidemment, cette somme a été dépassée. Vive les imprévus.

La force de Couple en chantier, c’est la complicité et l’humour des deux protagonistes. Ils ne se prennent pas au sérieux, rigolent dans le malheur et pratiquent un art en perte de vitesse, celui de l’autodérision.

Vous verrez ces deux néophytes de la construction, en compagnie de professionnels, bien sûr, remodeler leur salle de bains de type Titanic et chanter les louanges de leur escalier comme celui dans le film Maman, j’ai raté l’avion ! Ils sont vraiment attachants.

Chacun des 10 épisodes de 30 minutes de Couple en chantier sera consacré à une pièce de leur maison bâtie dans les années 70. Le projet a duré deux mois et, ce n’est pas un divulgâcheur, l’union entre Marie-Soleil et Louis-Olivier, alias le vilain Hugo Cloutier dans L’échappée, a survécu au grand remodelage.

***

PHOTO FOURNIE PAR CANAL VIE

Pierre-Yves Lord et Karine Gonthier-Hyndman dans Conseils d’amis

Conseils d’amis, qui débute le lundi 6 janvier à 20 h, s’avère une formule rigolote et rafraîchissante. Dans chacun des épisodes, trois duos de commentateurs répondent à des questions du quotidien, autant profondes que futiles. Du genre : combien de pages du journal intime de votre adolescente avez-vous le droit de lire ?

Doit-on donner un pourboire si on achète un beigne au comptoir chez Tim Hortons ? Est-ce acceptable de géolocaliser son fils de 18 ans ? Est-ce bizarre d’embrasser ses enfants sur la bouche ? Pour ou contre les fêtes de 1 an pour les bébés ?

La force de Conseils d’amis réside dans la vivacité des duos, qui improvisent toutes leurs réponses. 

Vous y verrez Patrice Robitaille et Fabien Cloutier, Ève Landry et Geneviève Schmidt, Marie-Soleil Dion et Louis-Olivier Mauffette (tiens, tiens !), Mélanie Maynard et Rosalie Bonenfant, Antoine Vézina et Tammy Verge, Sylvie Léonard et Sophie Cadieux, Rosalie Vaillancourt et Pierre-Yves Roy-Desmarais, de même que Pierre-Yves Lord et Karine Gonthier-Hyndman.

C’est amusant, sans prétention. Maintenant, entendez-vous la sirène de cet immense bateau de croisière ? La deuxième saison des Naufragés de l’amour s’amorcera le mercredi 8 janvier à 20 h, dans le port de Barcelone. Y aura-t-il un Rick ou une Marilyn à bord ? Peu importe, j’embarque.

Langage, s’il vous plaît !

Je n’ai rien contre des blagues crues ou du langage vulgaire dans un spectacle d’humour, un bar ou une émission comique comme Roast Battle : Le grand duel sur les ondes de Z. Mais dans un gala grand public comme celui des Olivier à Radio-Canada ? Ce langage de ruelle passe mal.

Nos amis les humoristes auraient dû mettre la pédale douce sur les « fuck », « tabarnak » et autres « marde » qui ont jalonné presque chacune de leurs interventions dimanche soir. Un « estie », ça va. Deux aussi. Quand le compteur affiche 154 mots d’église en cinq minutes de présentation, ça perce les tympans.

Louis-José Houde jure peu dans ses monologues et demeure un des humoristes les plus brillants du Québec. 

Ponctuer chacune de ses phrases avec des « câlisse » et des « crisse », c’est juste paresseux.

Ce 21e Gala Les Olivier a réuni 1 359 000 curieux devant leur téléviseur, en hausse par rapport aux 1 215 000 téléspectateurs de l’an passé. Le tapis rouge (701 000) a aussi progressé en comparaison de l’édition de 2018 (565 000).

Du côté de V, L’heure de vérité d’Occupation double a été suivie par 793 000 fans. TVA a obtenu ses meilleures audiences avec Vlog (641 000) et L’expérience Messmer (650 000). Faudrait maintenant réveiller ces 650 000 personnes qui ont été hypnotisées par le fascinateur de TVA. Groupe, il est temps de changer de poste. L’émission est finie.