(Los Angeles) Les Emmy Awards qui seront remis dimanche soir au Microsoft Theater de Los Angeles sont l’équivalent des Oscars pour la télévision américaine. Comme pour la précédente édition, le principal duel opposera la chaîne HBO, portée par les ailes des dragons de Game of Thrones , à la plateforme internet Netflix.  

Agence France-Presse

Voici cinq éléments notables à suivre durant cette soirée :

Pas de maître de cérémonie

Lorsque les Oscars ont décidé de se passer de présentateur unique en janvier dernier, la cérémonie, plus nerveuse et ramassée, a augmenté son audience de 12 %. Le fait que les Emmy Awards aient choisi de suivre le même chemin n’a donc pas vraiment surpris à Hollywood.

L’absence de maître de cérémonie va laisser la place à une noria de stars, qui vont se succéder au micro pour ponctuer le show et annoncer les vainqueurs des différentes catégories : Gwyneth Paltrow, Ben Stiller, Michael Douglas, Naomi Watts, Julia Louis-Dreyfus, et même le clan Kardashian.

Les dix comédiens de Game of Thrones en compétition se succéderont également sur scène.

Histoire d’Oh

L’an dernier, l’actrice principale de Killing Eve, Sandra Oh, est devenue la première femme asiatique de l’histoire à être sélectionnée dans cette catégorie phare.  

Présente dans la salle aux côtés de ses parents d’origine coréenne, la comédienne canadienne avait gentiment moqué Hollywood qui prétendait avoir réglé son problème de représentation des diversités. « Merci, mais c’est déjà un honneur d’être asiatique », avait lancé la candidate malheureuse.

Elle a reçu une nouvelle nomination et pourrait cette fois transformer l’essai. Sandra Oh sera toutefois aux prises dimanche avec une redoutable adversaire : Jodie Comer, qui incarne Villanelle, son ennemie devenue partenaire dans la deuxième saison de Killing Eve.

Baroud d’honneur ?

Jon Hamm avait dû attendre la toute dernière saison de Mad Men pour voir enfin récompensée sa performance de cadre charismatique et mystérieux.  

Cette année, c’est au tour de Game of Thrones et Veep de tirer leur révérence après des années de bons et loyaux services. Or, à l’exception de Peter Dinklage (Tyrion Lannister), aucun des acteurs de Game of Thrones n’a jamais été primé aux Emmy Awards.

Les électeurs de l’Académie des Emmy saisiront-ils cette dernière occasion de rendre justice à ces comédiens inexplicablement boudés ?

Le suspense est insoutenable, surtout pour des stars de la trempe d’Emilia Clarke (Daenerys Targaryen) et Kit Harington (Jon Snow).

Du côté de Veep, si la série et sa vedette Julia Louis-Dreyfus ont déjà reçu de nombreux Emmy Awards, elles trouveront sur leur chemin Phoebe Waller-Bridge, star montante de la comédie et sa création Fleabag.

Les Anciens (HBO) et les Modernes (Netflix)

Le duel entre les chaînes traditionnelles et les plateformes de vidéo à la demande, incarnées respectivement par HBO et Netflix, s’est achevé l’an dernier sur un match nul : 23 Emmy Awards partout.

Le match retour se tient dimanche et cette fois, HBO semble avoir l’avantage. La chaîne a obtenu un nombre impressionnant de nominations (137, contre 117 pour Netflix) et déjà empoché davantage de récompenses le week-end dernier lors d’une première salve d’Emmy Awards remis dans des catégories créatives et techniques (effets spéciaux, accessoires, costumes, etc)

Le mastodonte Netflix pourra-t-il combler l’écart grâce à Ozark et la minisérie à succès When They See Us ? Une victoire ne pourrait pas lui faire de mal au moment où d’autres géants du divertissement (Disney+, Apple TV+, HBO Max) investissent en masse le marché du streaming.

Avalanche de records

La 71e édition des Emmy Awards pourrait faire tomber toute une série de records.  

Si elle remporte une neuvième victoire, Julia Louis-Dreyfus (Veep) battra le record du comédien ayant reçu le plus grand nombre de statuettes à titre individuel.  

Game of Thrones pourrait, elle, égaler le record de prix pour une série dramatique (quatre), se portant au niveau de Mad Men et The West Wing.

La série médiévale-fantastique a besoin de trois victoires au total dimanche pour battre son propre record aux Emmy Awards en une seule saison (douze).  

Le record absolu dans ce domaine est actuellement détenu par la minisérie John Adams, déjà produite par HBO, avec treize récompenses en 2008.