Le succès de Passe-Partout a poussé encore plus rapidement que les bons gros légumes de Fardoche. En un hiver seulement, le remake de cette série jeunesse culte a atteint la première place des productions les plus regardées de Télé-Québec — toutes catégories confondues — avec ses 400 000 poussinots vissés devant leur télé à 18 h.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE TÉLÉ-QUÉBEC

En un hiver seulement, la nouvelle version de Passe-Partout a atteint la première place des productions les plus regardées de Télé-Québec – toutes catégories confondues.

Et ces chiffres impressionnants ne comprennent pas les visionnements en ligne, qui échappent encore aux compteurs de Numeris. L’engouement pour Passe-Partout a bonifié de façon notable le rayonnement des magazines de début de soirée comme Ça vaut le coût, Format familial et L’indice McSween. « Quand on vient à Télé-Québec, on y reste. Et c’est ce qui s’est passé cet hiver », note le directeur des programmes de Télé-Québec, Denis Dubois.

À partir du 7 octobre, 40 nouveaux épisodes de Passe-Partout seront diffusés du lundi au jeudi (un soir de plus !) afin de cimenter la routine des tout-petits. La manipulation des marionnettes, pas tout à fait cassées l’an passé, a également été peaufinée, nous dit-on.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

La distribution de Passe-Partout : Élodie Grenier, Gabrielle Fontaine, Jean-François Pronovost et Widemir Normil

À peu près tous les titres populaires de Télé-Québec (Deux hommes en or, Les francs-tireurs, Belle et bum, Cette année-là, Dans les médias, Génial !) ont été reconduits pour la saison 2019-2020, qui se déploiera graduellement à partir du 9 septembre.

Du côté des nouveautés, Télé-Québec lance le magazine Moi j’mange de Stéphane Bellavance, qui remplace Cuisine futée, parents pressés.

Comment manger plus local et réduire son empreinte écologique ? Moi j’mange, dont le tournage se déroulera en région, distillera des trucs, sans toutefois culpabiliser les gourmands. Première diffusion : le mardi 17 septembre à 19 h 30.

L’excellente docusérie 180 jours quitte la polyvalente Gérard-Filion de Longueuil pour s’installer à l’école secondaire Saint-Henri, située dans le quartier montréalais du même nom. Dans le premier épisode, qui passera le jeudi 12 septembre à 20 h, une élève tombe en arrêt cardiorespiratoire. Cette polyvalente héberge notamment 21 classes d’accueil destinées aux nouveaux arrivants.

De garde 24/7, que j’adore (bonjour, Dre Mottard !), recommence le jeudi 7 novembre à 20 h. Même hôpital, même personnel dévoué et un épisode consacré aux urgences bondées pendant le temps des Fêtes.

En février, la nouvelle docusérie La course folle suivra quatre équipages des Îles-de-la-Madeleine, qui jouent leur avenir financier pendant les neuf semaines que dure la saison de pêche au homard. Les premières images ont titillé le grand amateur de docuréalités en moi.

La nouvelle saison de Like-moi ! reprend le lundi 9 septembre à 22 h, tandis que Clovis, le spin-off de Conseils de famille, décolle le lundi 16 septembre à 18 h 30. Clovis (Sam-Éloi Girard) y entamera sa cinquième année de secondaire.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Marie-Soleil Dion, Sébastien Diaz et Bianca Gervais au lancement de la programmation de la saison 2019-2020 de Télé-Québec

Par ailleurs, ne cherchez pas Deux hommes en or dans la grille d’automne de Télé-Québec. Sa diffusion a été déménagée à l’hiver pour permettre à Patrick Lagacé de se consacrer entièrement à sa nouvelle émission du retour à la maison au 98,5 FM.

Autre absent remarqué : la huitième et possiblement dernière saison de Homeland, qui n’a pas encore été présentée en anglais non plus. Faudra patienter un an de plus, j’imagine.

La troisième saison de House of Cards démarre le mardi 10 septembre à 21 h. Quant à Curieux Bégin, il prendra la route au printemps pour fêter sa 12saison avec du BBQ en masse et beaucoup de vino, allô.

Nous devrons attendre au 6 janvier pour visionner la deuxième saison de la série coup de cœur M’entends-tu ? de Florence Longpré. J’ai vu des extraits hier et j’ai quasiment hâte à l’hiver pour renouer avec Ada (Florence Longpré), Carolanne (Ève Landry) et Fabiola (Mélissa Bédard).

L’action reprendra deux ans plus tard. Ada sort de prison et tente de recoller ses amitiés brisées. Gros scoop, en terminant. Netflix, Club illico et Tou.tv ont acheté les droits de diffusion de la première saison de M’entends-tu ?, selon mes espions. L’annonce officielle est prévue à la mi-septembre.

Vous avez bien lu : le géant Netflix relaiera M’entends-tu ? partout dans le monde à partir du mois d’octobre, tout comme Tou.tv et Club illico au Québec. C’est amplement mérité pour cette production super originale, qui raflera plusieurs Gémeaux dans deux semaines, c’est certain.

Formidables filles de Derry !

C’est un petit bijou de comédie. Ça s’appelle Derry Girls et Netflix offre les deux premières saisons en version originale anglaise, avec sous-titres français. Vraiment, c’est savoureux. J’ai englouti le premier chapitre (six épisodes de 30 minutes) en une soirée.

PHOTO FOURNIE PAR HAT TRICK PRODUCTIONS

Dans Derry Girls, on suit quatre adolescentes vivant à Derry, en Irlande du Nord.

On y suit quatre adolescentes dégourdies — en excluant l’excentrique Orla — vivant à Derry, en Irlande du Nord. Comme Derry Girls se déroule au début des années 90, elle regorge de références culturelles de cette époque (Salt-N-Pepa, Snow), mais aussi historiques. Car ces adolescentes tentent de mener leur vie normale d’adolescentes alors que le conflit entre les catholiques et les protestants s’intensifie.

Tous les personnages, issus de la classe ouvrière, ont été bien définis : le grand-père bougon, la tante ésotérique, le cousin anglais détesté, la directrice d’école sarcastique.

L’accent et le slang irlandais donnent parfois du fil à retordre. Mais ajoutez simplement les sous-titres et préparez-vous à rire très fort.