Il ne faudra surtout pas rater la nouvelle émission Mais pourquoi ?, de Maripier Morin, sur la chaîne Z à partir du 30 octobre. Selon l’agent et styliste de l’animatrice, Patrick Vimbor, il s’agit du « show de sa vie », rien de moins.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Dans cette série documentaire d’immersion, qui se décline en six épisodes d’une heure, Maripier Morin fouillera et s’investira complètement dans la nudité, le fitness, l’argent, la religion, les jeux vidéo et la parentalité. Pour avoir regardé plusieurs extraits de Mais pourquoi ? hier, ça s’annonce percutant et croustillant comme projet.

On y voit Maripier (aux cheveux longs), 32 ans, s’entraîner comme une enragée pour une compétition de fitness, où elle parade en tout petit bikini aux côtés de participantes ayant 13 ans de moins qu’elle.

PHOTO FOURNIE PAR BELL MEDIA

Dans l’émission Mais pourquoi ?, qui sera diffusée sur la chaîne Z à partir du 30 octobre, « Maripier Morin [au centre] fouillera et s’investira complètement dans la nudité, le fitness, l’argent, la religion, les jeux vidéo et la parentalité », écrit Hugo Dumas.

Dans l’heure consacrée à l’argent, l’égérie québécoise de Revlon dévoilera même son salaire annuel (je n’ai pas l’info encore), ce qu’à peu près aucune vedette d’ici n’accepte de faire.

Dans l’épisode de la nudité, elle posera notamment en tenue d’Ève pour des artistes et affirme à la caméra « avoir été trop loin » et dépassé ses propres limites. Très, très hâte de visionner des épisodes complets.

PHOTO FOURNIE PAR BELL MEDIA

Maripier Morin (à gauche) dans Mais pourquoi ?

Assise au fond de la salle, Maripier Morin (aux cheveux courts) a assisté hier matin au lancement de programmation de la chaîne Z, sans toutefois accorder d’entrevues.

Maripier ouvre complètement sa vie aux caméras dans Mais pourquoi ? Quand elle s’en va faire congeler ses ovules, dans l’épisode sur la parentalité, ça ne se passe pas bien. Et Maripier apprend des choses pas évidentes. Vous allez découvrir une nouvelle Maripier.

Mélanie Bhérer, directrice des productions originales et cheffe de marque chez Z

Deux autres nouveautés intrigantes garnissent la grille automnale de Z, qui se déploiera graduellement à partir du 2 septembre. Il s’agit de Rire sans tabous et d’En rodage. Pilotée par Jean-François Mercier, Rire sans tabous réunit l’humoriste barbu dans un chalet avec cinq personnes — pas des membres du showbiz, rassurez-vous — victimes de préjugés.

Par exemple, le premier épisode traite de santé mentale. Après avoir passé trois jours dans le bois avec cinq personnes souffrant de schizophrénie, de bipolarité et de trouble panique, Jean-François Mercier, qui efface son image de gros cave, leur présente un numéro d’humour écrit spécialement pour eux en se basant sur ce qu’il a appris à leur contact.

C’est très bien ficelé et amené avec sensibilité. Les handicapés, la religion, les maladies incurables, les obèses et les gais font partie des tabous que Jean-François Mercier détricotera à partir du mercredi 4 septembre à 21 h.

En rodage, qui démarre le jeudi 5 septembre à 19 h 30, suit 10 comiques (Martin Petit, Simon Gouache, les Grandes Crues, Maxim Martin) alors qu’ils peaufinent leurs textes dans de petits bars avant de se pointer devant les médias. C’est Réal Béland qui nous entraîne dans les coulisses de salles comme le Bordel ou le Brouhaha.

Dans Les combattants : la relève (lundi 2 septembre à 21 h), l’équipe suit des adeptes d’arts martiaux mixtes comme Corinne Laframboise, Charles Jourdain, Jade Masson-Wong et Marc-André Barriault. Ça brasse dans l’octogone.

Le titre le plus populaire de Z, Ceci n’est pas un talk-show, revient à l’antenne le jeudi 5 septembre à 21 h avec une série de 16 nouveaux épisodes. L’hiver dernier, cette émission super drôle de Pierre Hébert et Antoine Vézina a fracassé le record d’écoute de tous les temps de Z avec une cote d’écoute unique de plus de 300 000 téléspectateurs. L’autre gros succès de Z, Roast Battle : Le grand duel, reprendra les ondes après les Fêtes.

Vos coups de cœur ?

Avec le temps splendide qui a caressé le Québec cet été, nos temps d’écran ont été limités. Personne ne s’en plaindra, remarquez. On a tellement gelé l’hiver dernier — au secours ! — que nous allons profiter de chacun des derniers rayons de soleil jusqu’en novembre, merci.

N’empêche. J’ai terminé l’écoute d’Euphoria de HBO et Super Écran. La finale a été décevante, mais j’ai presque tout adoré de cette spectaculaire série sur des ados californiens. Je me suis remis à jour dans Suits et j’ai déjà englouti la moitié de la série Cerebrum de Richard Blaimert, dont je vous reparlerai bientôt.

Et vous, quels ont été vos coups de cœur télévisuels et vos coups de masse de l’été ? Comme dirait un vieil animateur de la bande AM : on ouvre les lignes !

P.-S. : la résurrection de Beverly Hills 90210 sur les chaînes Fox et Global, honnêtement, c’est plus qu’ordinaire. Je passe, pour paraphraser n’importe lequel des dragons de la dernière saison.