(Los Angeles) Signe de sa popularité sans faille aux États-Unis et à travers le monde, la série à succès Game of Thrones a battu un record mardi aux Emmy Awards, les récompenses de la télévision américaine, avec 32 nominations.

Andrew MARSZAL
Agence France-Presse

La série médiévale-fantastique de HBO, qui vient de s’achever cette année avec sa huitième saison, devance The Marvelous Mrs. Maisel, série d’Amazon qui compte pour sa part 20 nominations aux Emmys, dont la 71e édition se tiendra à Los Angeles en septembre.

Game of Thrones, déjà la série la plus récompensée de la télévision américaine, compte maintenant 161 nominations à son palmarès.

AP

Rachel Brosnahan, vedette de The Marvelous Mrs. Maisel, a remporté le Emmy de la meilleure actrice dans une série comique en septembre dernier.

Le précédent record de nominations pour une édition était détenu par la série policière New York Police Blues avec 27 nominations en… 1994.

« À tous ceux qui vont ajouter 2019 à leur liste déjà longue des années marquées par des nominations ou des victoires… On ne s’en lasse pas ! », a salué Frank Scherma, le PDG de l’Académie des arts et des sciences de la télévision, qui décerne ces récompenses.  

Le 73e et dernier épisode de Game of Thrones, diffusé en mai aux États-Unis, a battu le record d’audience de la série et de l’histoire de la chaîne HBO, qui la diffuse depuis 2011, avec 19,3 millions de téléspectateurs rassemblés pour la conclusion de la saga.

Ses stars Emilia Clarke et Kit Harington concourront pour les récompenses de meilleure actrice et meilleur acteur, alors que huit autres acteurs sont nommés pour une apparition ou un rôle secondaire.  

Un autre programme HBO, Chernobyl, occupe la troisième place du classement des séries les plus nommées cette année, avec 19 occurrences.

HBO devant Netflix

La mythique émission de télévision du samedi soir Saturday Night Live compte 18 nominations devant la série comico-policière de HBO Barry (17), à égalité avec la minisérie de la chaîne FX Fosse Verdon.

Petite déception pour Big Bang Theory, la série comique de CBS championne de l’audimat, qui ne compte aucune nomination alors que sa douzième et dernière saison s’est achevée en mai avec, en guise d’adieu, une cérémonie où les acteurs ont laissé leurs empreintes dans le ciment au Chinese Theatre, cinéma historique de Hollywood.

Les 24 000 membres de l’Académie des arts et des sciences de la télévision, n’ont également pas nommé les stars du grand écran Julia Roberts (Homecoming, Amazon) et Jim Carrey (Kidding, Showtime).

L’année dernière, The Marvelous Mrs. Maisel avait créé la surprise aux Emmys en raflant cinq prix dont celui de la meilleure comédie.

Cette série produite par Amazon dépeint une femme au foyer juive qui se lance dans une nouvelle vie de comique de stand-up et fait scandale dans les années 1950, après avoir été trompée et quittée par son mari.

Game of Thrones avait pour sa part obtenu un troisième Emmy de la meilleure série dramatique.

Le géant du streaming Netflix avait également volé la couronne du diffuseur le plus nommé à HBO.

Cette année, la chaîne de télé qui a révolutionné les séries américaines au début des années 2000 avec des productions comme The Wire ou The Sopranos compte 137 nominations, contre 117 pour Netflix.

Plusieurs nominations pour Schitt’s Creek

PHOTO REUTERS

Eugene Levy et Catherine O’Hara

Les vedettes de la série Schitt’s Creek Eugene Levy et Catherine O’Hara font partie des Canadiens ayant obtenu mardi des nominations au gala des prix Emmy.

Eugene Levy et Catherine O’Hara, respectivement nés à Hamilton et à Toronto, sont en lice pour les rôles de Johnny et Moira Rose dans la comédie télévisée, qui est diffusée sur les ondes de CBC et Pop TV de même que sur Netflix.

L’émission, tournée en Ontario, est nommée dans les catégories de meilleure comédie télévisée et meilleurs costumes contemporains.

Parmi les autres Canadiens nommés mardi, on compte Sandra Oh, d’Ottawa, qui pourrait gagner deux trophées.

L’une de ses nominations est pour son rôle d’agente du MI5 sur les traces d’une tueuse dans Killing Eve, diffusée sur BBC America. L’autre est dans la catégorie de meilleure actrice invitée dans une série comique, pour l’animation de Saturday Night Live à NBC.

De son côté, le Canadien Luke Kirby, lui aussi de Hamilton, obtient une citation pour son rôle de l’humoriste Lenny Bruce dans The Marvelous Mrs. Maisel, des studios d’Amazon.

La Torontoise Samantha Bee voit quant à elle son émission satirique Full Frontal with Samantha Bee obtenir deux nominations.

- Avec La Presse canadienne