Source ID:921540a6427d36449be68d2d53109919; App Source:StoryBuilder

Doit-on craindre la conclusion de Game of Thrones?

Daenerys, dont on suit depuis huit ans la lente... (PHOTO FOURNIE PAR HBO)

Agrandir

Daenerys, dont on suit depuis huit ans la lente mais inexorable progression vers le pouvoir, est devenue la « reine des cendres ».

PHOTO FOURNIE PAR HBO

C'est ce soir l'ultime épisode de Game of Thrones. Alterte rouge aux divulgâcheurs :  si vous n'êtes pas à jour dans la série, ne poursuivez pas votre lecture.

Il n'y a rien de plus intense que des fans finis à l'approche du dernier épisode de leur série préférée, surtout lorsque la dernière saison n'est pas à la hauteur de leurs attentes démesurées. Et les fans de Game of Thrones avaient tous les droits de sombrer dans la démesure, après huit ans de passion pour cette production qui n'a pas d'équivalent dans l'histoire de la télé. Succès phénoménal au budget faramineux, Game of Thrones a offert aux téléspectateurs des moments souvent bien supérieurs à ce que le cinéma propose dans le même genre.

Mais depuis que la série télé s'éloigne de l'oeuvre écrite de George R.R. Martin dont elle est issue, des failles scénaristiques sont apparues. Les plus pessimistes sur les réseaux sociaux se demandent même si la finale de Game of Thrones sera aussi décevante que celle, tristement mémorable, de Lost. Une pétition, signée par plus de 300 000 personnes, a été lancée sur Change.org pour que la huitième saison soit entièrement réécrite - c'est là qu'on est rendu...

Les scénaristes David Benioff et D.B. Weiss sont-ils en train de trahir des personnages adorés, ou pire, sur le point de « dracaryser » l'oeuvre de Martin juste pour arriver à une conclusion ?

Ce qui n'aide pas, c'est que George R.R. Martin semble lui-même avoir pris ses distances avec la production, occupé à écrire interminablement les deux derniers tomes de sa saga, The Winds of Winter et A Dream of Spring.

Il a confié dans quelques entrevues qu'il aurait préféré que la série dure encore quelques saisons pour mieux comprendre les destins de ses créatures.

Ce qui illustre le mieux la situation en ce moment est les records accumulés de la saison 8. Le cinquième épisode, The Bells, a été le plus regardé de l'histoire de la série, avec 18,4 millions de téléspectateurs, surpassant le record de l'épisode 3, The Long Night, qui avait établi la barre à 17,8 millions selon HBO. L'épisode 5 est aussi celui qui a été le plus mal coté de l'histoire de la série : 47 % sur le site Rotten Tomatoes.

Daenerys, dont on suit depuis huit ans la lente... (PHOTO FOURNIE PAR HBO) - image 2.0

Agrandir

Daenerys, dont on suit depuis huit ans la lente mais inexorable progression vers le pouvoir

PHOTO FOURNIE PAR HBO

Des éléments irritants et un suspense

Oublions l'incident technique du gobelet de café Starbucks oublié - ces choses-là arrivent. Nombreux sont ceux qui n'ont pas compris la stratégie militaire face aux Marcheurs blancs, à l'épisode 3 tellement attendu, qui a plus fait jaser parce qu'il était trop sombre (ça vaut la peine de le revoir avec la luminosité ajustée, il est tout de même somptueux et la partition musicale de Ramin Djawadi, sublime). Beaucoup commencent à craindre qu'on tombe dans la facilité du roi-perdu-et-retrouvé en couronnant Jon Snow, d'autant plus qu'il a été plus médiocre que glorieux cette saison, répétant docilement à Daenerys : « Tu seras toujours ma reine. » Jon Snow est un héros particulièrement ennuyeux à la longue. Tyrion, d'habitude si brillant et avec les répliques les plus savoureuses, se promène dans les ruines comme un égaré depuis la bataille contre le Night King et n'arrête pas de prendre des décisions douteuses (comme de libérer Jaime et lui proposer de s'enfuir avec Cersei).

On s'est aussi tapé le cliché, deux épisodes de suite, de l'importance de perdre sa virginité avant de mourir. Arya s'est jetée volontairement sur Gendry (traumatisant quelques fans qui la voyaient encore comme une enfant), tandis que Brienne, après avoir confessé devant une bande de gars pas très délicats être vierge, a couché avec Jaime, ce qui nous ramène au cliché de la fille qui se donne à son sauveur, puisque Jaime a autrefois protégé sa vertu contre des brutes. Était-ce vraiment nécessaire ? D'autant plus que la scène était maladroite.

Mais c'est au cinquième épisode, The Bells, que tout a basculé, quand Daenerys, la briseuse de chaînes, celle dont on suit depuis huit ans la lente mais inexorable progression vers le pouvoir, a décidé de cramer complètement Port-Réal et ses habitants qui s'étaient pourtant rendus, devenant la « reine des cendres » qu'elle avait juré ne pas être. Nous espérions alors un face-à-face entre Daenerys et la méchante Cersei, mais celle-ci est morte en larmes avec son frère Jaime sous les éboulements de pierres.

Comme son père avant elle, voilà Daenerys devenue la « Mad Queen » dans un revirement spectaculaire et probablement trop rapide. Nous avons eu droit à 80 minutes de destruction totale (superbement filmée), femmes et enfants compris, ce qui a fait comprendre à Jon, Arya et Tyrion qu'elle est devenue dangereuse - seul Ver Gris est de son côté, lui aussi aveuglé par la douleur de l'exécution de Missandei. En tout cas, beaucoup de parents qui ont nommé leurs filles Daenerys ou Khaleesi se mordent les doigts aujourd'hui.

Nous avons peut-être ignoré les signes avant-coureurs chez cette Targaryen (il y a le mot « aryen » dans ce nom), négligé son côté populiste dans sa façon d'éliminer les élites des lieux dont elle s'empare, pas assez pris en considération le fait qu'elle est depuis le début de la saison 8 en territoire hostile en plus de perdre ses plus précieux alliés, tandis que Jon Snow, par ses origines (dévoilées peut-être à tous par les lettres de Lord Varys), est maintenant un rival, prétendant légitime au trône, et bien plus aimé qu'elle.

Cet épisode n'était pas que la destruction terrible de Port-Réal, mais la destruction du personnage Daenerys, celle en qui nous avions mis tous nos espoirs. Ce ne serait certainement pas la première fois que Game of Thrones déjoue nos attentes. On devrait pourtant savoir que personne n'est à l'abri dans cette série.

On comprend donc que Daenerys doit mourir. Qui s'en chargera ? Jon ? Arya ? Sansa ? Bran ? Tyrion ? Et qui montera finalement sur le trône de fer au milieu des cendres ?

Que dit-on au dieu de la mort déjà ? « Pas aujourd'hui. » Mais cette fois, on doit répondre « aujourd'hui », puisque nous verrons ce soir le dernier épisode de Game of Thrones, qui devrait fracasser un autre record. Consolez-vous, il reste les deux livres de George R.R. Martin à paraître et des séries dérivées en préparation...




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer