Bonne nouvelle : la psychothérapeute BCBG Amélie (Sophie Desmarais), dont la plante verte a été arrosée de pipi humain, reviendra dans la deuxième saison de M’entends-tu ?, prévue l’hiver prochain à Télé-Québec.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Moins bonne nouvelle : le propriétaire libidineux Alain (Guy Jodoin), à qui Ada (Florence Longpré) payait son loyer en nature, ne cognera plus à la porte de sa locataire « préférée », car les auteures ont épuisé les intrigues pour cet homme taciturne.

Meilleure nouvelle : la maman d’Ada, la multipoquée Bianca (Isabelle Brouillette), conserve sa place – et ses clients fidèles – dans le deuxième chapitre de M’entends-tu ?, dont le tournage démarre à la mi-juillet dans les quartiers montréalais de Pointe-Saint-Charles et Verdun.

Les 10 nouveaux épisodes de 30 minutes, imaginés par Florence Longpré et Pascale Renaud-Hébert, creuseront davantage les thèmes chouchous de cette excellente série tragicomique : l’amitié, la pauvreté, la résilience, ainsi que la transmission de comportements de mère en fille.

« Ce sera le début d’une prise de conscience pour Ada », m’explique Florence Longpré en entrevue.

Non mais, quel personnage riche que cette pauvre Ada. Autant elle est loyale, rigolote et aimante, autant elle peut être cruelle, égoïste et méchante. « C’est une dichotomie que nous portons tous, je crois », pense Florence Longpré.

Dans la finale de M’entends-tu ?, Ada concluait enfin sa thérapie de gestion de la colère. Trente secondes plus tard, boum, elle croisait Keven (Victor Trelles Turgeon), l’ex-copain violent de Carolanne. Incapable de contrôler sa rage, Ada a tenté de trancher le pénis de Keven, ce qui a) l’a conduite en prison et b) lui a fait perdre ses deux meilleures amies, Fabiola (Mélissa Bédard) et Carolanne (Eve Landry), épuisées par ses sautes d’humeur violentes.

« Parfois, il faut s’éloigner de ceux qu’on aime pour s’en protéger. Les filles vont choisir de prendre leurs distances pour, évidemment, se retrouver. » — Florence Longpré, comédienne et cocréatrice

Derrière la caméra de M’entends-tu ?, le réalisateur Charles-Olivier Michaud (Boomerang) succédera à Miryam Bouchard (L’échappée), qui se consacre à son premier long métrage.

Ce changement de garde serait-il lié aux échos de vives tensions qui ont émané du plateau l’an dernier ? Questionnée à ce sujet, Florence Longpré admet que la première année de création a été très difficile, mais pas en raison de conflits de personnalités entre les membres de l’équipe.

« Tout était tough. On essayait plein de choses. C’était nouveau pour tout le monde et tout le monde était stressé », se souvient-elle.

Avec 14 citations au prochain gala des Gémeaux, une de moins que District 31, M’entends-tu ? résonne encore plus fort. Et c’est amplement mérité.

Son habile assemblage de détresse, d’espoir, de violence et de tendresse, entrecoupé de scènes comiques, a débouché sur une des meilleures séries québécoises de 2018-2019. Pour les retardataires, Télé-Québec offre les 10 épisodes gratuitement sur son site web. Ça vaut le détour.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Charles-Olivier Michaud réalisera la deuxième saison de M’entends-tu ?.

« La deuxième saison, c’est la continuité de la première. Dans l’esprit, dans l’humour, dans la dureté du propos, dans l’authenticité et dans la poésie de la musique. C’est une série où l’on ne regarde pas les personnages de haut et où on ne les met pas sur un piédestal non plus. » — Charles-Olivier Michaud, réalisateur

La peu bavarde Carolanne obtiendra plus de temps d’antenne dans le prochain chapitre, tout comme ses parents carencés. Et alors que seule Fabiola occupait un véritable emploi, celui de caissière chez Burrito Burrito, Ada et Carolanne débarqueront elles aussi sur le « marché du travail ».

Début décembre, M’entends-tu ? a été écorché par des militants qui ont décrié la transphobie véhiculée par Pretzel, le personnage « régressif » de prostituée toxicomane campé par Christian Bégin. Selon ces militants, le rôle aurait dû être confié à une actrice trans.

« Nous avons parlé avec les gens qui ont été heurtés et nous avons essayé de les écouter le plus possible. Nous étions même d’accord avec certains de leurs points. Oui, il y a eu certaines maladresses de notre part, mais nous étions bien fières de ce personnage-là. C’était peut-être cliché, mais ça existe. Notre lunette, c’était la pauvreté », détaille Florence Longpré, qui habite dans Hochelaga-Maisonneuve et qui y côtoie une faune bigarrée au quotidien, pas nécessairement celle qui s’installe dans les nouveaux condos du quartier.

Florence Longpré sait comment M’entends-tu ? se bouclera, idéalement au terme d’une troisième et ultime saison. Non, il ne s’agira pas d’une conclusion Cendrillon où les trois copines débouleront à Las Vegas pour chanter « Tu pues du bat » avec Céline Dion. « Il y a des petites victoires et des choses qui ne se règlent jamais », glisse Florence Longpré.