Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a reçu un nombre record de plaintes de téléspectateurs qui n'ont pas apprécié la façon dont l'animatrice Krista Erickson a mené son entrevue avec la danseuse Margie Gillis.

LA PRESSE CANADIENNE

Le président de l'organisation, Ron Cohen, dit avoir reçu plus de 4100 plaintes à la suite de la télédiffusion de cette entrevue, qui a aussi beaucoup circulé sur les réseaux sociaux. En date de mardi, la première partie de l'entrevue avait d'ailleurs été vue près de 10 000 fois sur le site YouTube.

Normalement, le CCNR reçoit quelque 2000 plaintes en une année. «C'est le nombre le plus élevé de plaintes individuelles que nous ayons reçu concernant un incident en particulier», a affirmé M. Cohen lors d'une entrevue téléphonique, précisant que le nombre de plaignants peut être plus important dans le cas où une pétition est déposée.

Le 1er juin, lors de l'émission «Canada Live», présentée sur les ondes de la nouvelle chaîne Sun News Network, Krista Erickson s'en était prise à l'artiste sous prétexte que cette dernière vivait aux dépens des subventions gouvernementales.

Le volume de plaintes relatives à cette entrevue est tellement élevé que le CCNR a demandé au public, dans une déclaration publiée sur son site internet, de cesser de lui envoyer des lettres.

Tout en remerciant la population d'avoir pris la peine de s'adresser à lui, le CCNR plaide qu'il n'a pas suffisamment de ressources pour gérer ce volume de récriminations et que, de toute façon, sa décision n'est pas fondée sur sur le nombre de plaintes reçues.

«Nous disposons déjà amplement de faits essentiels sur lesquels nous appuyer pour régler les préoccupations se rapportant à cette entrevue avec Margie Gillis dans un épisode de «Canada Live»', peut-on lire sur le site internet de l'organisation.

Le CCNR assure qu'il se penchera sur l'affaire et que sa décision sera éventuellement rendue publique.

Du côté de Sun News, on a refusé de commenter le dossier «puisque ces plaintes (...) ont été déposées au CCNR à la suite d'une campagne organisée de publicité».

Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision est un organisme indépendant. Environ 730 stations, services spécialisés et réseaux de télévision et de radio privés à travers le Canada en font partie. Son mandat est de traiter les plaintes concernant la programmation des radiotélédiffuseurs privés du Canada.