Quelques heures après que les responsables du réseau Fox eurent annoncé l'annulation de America's Most Wanted, des défenseurs de l'émission qui se spécialise dans la traque des criminels ont lancé une opération sauvetage.

Publié le 17 mai 2011
Dana Potter ASSOCIATED PRESS

La stratégie a déjà fonctionné dans le passé. Lorsque le réseau avait annoncé sa suppression, en 1996, cela avait entraîné une levée de boucliers non seulement du côté des téléspectateurs, mais aussi du côté des forces de l'ordre, qui avaient prié Fox de revenir sur sa décision. L'émission animée par John Walsh, dont le fils Adam a été enlevé et assassiné en 1981, avait finalement repris du service.

America's Most Wanted estime avoir mené à la capture de plus de 1150 fugitifs, dont 17 criminels qui figuraient sur la liste des personnes les plus recherchées par le FBI.

Une page Facebook intitulée «Save AMW» («Sauvez America's Most Wanted») a été créée par Jim Sitton, qui soutient que l'émission a permis l'arrestation du meurtrier de quatre membres de sa famille, dont sa fille âgée de six ans, assassinés le jour de l'Action de Grâces.

M. Sitton a plaidé que «les criminels de partout aux États-Unis se réjouiront de l'annulation de America's Most Wanted.

Mardi, soit un jour après l'annonce du diffuseur, 500 internautes étaient membres de la page Facebook. Des centaines d'autres avaient cliqué sur l'icône «J'aime» afin de témoigner de leur appui à la cause.

«Je crois que d'une certaine façon, les États-Unis ont besoin du service que John Walsh rend à la société. Il peut faire trembler les criminels comme personne d'autre», a affirmé Jim Sitton.

Un porte-parole du FBI, Michael P. Kortan, a déclaré que peu d'émissions télévisées ont «rendu un service aussi considérable au public».

«John et son équipe ont toujours compris que le public pouvait aider à amener les criminels face à la justice», a-t-il ajouté.