Ouf! Que voilà un témoignage déroutant. On savait Pierre Légaré atteint du cancer, mais pas au point où son médecin songe à le diriger vers les soins palliatifs parce que les métastases ont déjà envahi son corps. La chimio ne pouvait plus rien pour l'humoriste.

Danièle L. Gauthier LA PRESSE CANADIENNE

Fidèle à sa logique, ce psychologue de formation a cherché à comprendre l'origine de son mal et l'a trouvée. Du coup, il a compris qu'il ne se faisait jamais passer en premier, cherchait toujours à être gentil plutôt que lui-même. Il fallait donc changer les mécanismes de son fonctionnement. Il n'a pas combattu la maladie, il a emprunté une route différente, sans nid de poule, sans obstacle, qui file droit vers l'authenticité.

Car c'est ce sur quoi Pierre Légaré se concentre dorénavant: vivre sans masque, ici et maintenant. Vieillir, n'est-ce pas prendre conscience du temps qui passe et qui ne reviendra jamais plus? Alors, chaque instant compte, dorénavant, il veut le vivre bien. On prend toujours un train pour la vie, ce dimanche, 21h, à Radio-Canada.

Janette peut être fière de son fils

Martin Lajeunesse, le deuxième invité à monter à bord du «Train...» de Josélito Michaud, nous réservait, lui aussi, des révélations assez poignantes. Le petit Martin de Quelle Famille (à l'horaire de ARTV, du mardi au jeudi, 19h) aura 50 ans bientôt, une vie comportant son lot de souffrances et de luttes.

Il raconte comment, au chevet de son père, Jean Lajeunesse, mourant, ils ont eu l'honnêteté d'avouer leurs attentes déçues l'un de l'autre. En fait, Martin est dyslexique et présentait un déficit d'attention ce qui n'en faisait pas un premier de classe comme son père. Martin est allé là où ses forces et son talent l'ont mené. Mais, pas facile d'avoir une nature de commerçant dans une famille d'artistes. Et pourtant, Martin a su démontrer combien il est un bon mari, un bon père, un bon homme d'affaires.

Son émotivité témoigne de sa sincérité. Ceux qui assistent à ses conférences le diront. Et c'est ici que le fils rejoint sa mère, Janette Bertrand: tous deux possèdent ce don de soi, cette générosité, cet élan naturel vers l'autre si indispensable aux humains que nous sommes. Ce dimanche, 21h, à Radio-Canada.

Le corps parle

La parole, les mots, ne contribuent que pour 7 % à la communication. Le reste, c'est le corps qui s'en charge, suffit d'être attentif à l'attitude, la respiration, l'intonation, la voix, le geste, le mouvement des yeux, bref, le moindre cillement peut traduire l'émotion, l'intention, l'authenticité d'une personne. Pour l'exercice, à Docu-D / Les secrets du non verbal, on s'est amusé à observer quelques politiciens de Kennedy à Obama en passant par Churchill, Bush, Clinton, Reagan, Thatcher, Blair, pour décoder la sincérité de leurs déclarations. Très instructif. Au Canal D, ce dimanche, 19h.

Au Sénégal, les parents confient leurs enfants à des marabouts, des maîtres chargés de leur enseigner le Coran. Pour survivre, les élèves ont recours à la mendicité donc, l'horaire se partage ainsi: 8 heures sont consacrées à la mendicité, les enfants quêtent et rapportent tout ce qu'ils peuvent, puis pendant 9 heures, ils doivent mémoriser, sous peine de coups, les 600 pages du livre sacré. On dit qu'il faut six ans pour arriver à réciter les pages du Coran d'un trait. Les Enfants talibés, à RDI, le jeudi 29 juillet, 20h.

Mai «68 marque la fin d'une époque en France et, en conséquence, la fin du règne du général Charles de Gaulle, alors âgé de 79 ans, président de la Ve République. «De Gaulle, la fin d'un règne» suit le grand homme dans le déclin qui commence à se manifester. Lucide, de Gaulle voit venir la fin et prépare sa sortie commentée par son aide de camp, son conseiller à la presse, ses biographes et un spécialiste de la Ve, Alfred Grosser. A TV5, le lundi 26 juillet, 20h.

A RADIO-CANADA: Kent Nagano ne recule devant aucune difficulté pour amener la musique classique là où elle se fait rare sinon absente. A Zone Doc / Tusarnituuq! Nagano au pays des Inuits, en compagnie d'un groupe restreint de musiciens de l'OSM et de Charlie Arngak, son hôte, il parcourt près de 3000 km en quatre jours. A chacune de ses escales, les spectateurs sont nombreux à se rendre à l'invitation du maestro. Le vendredi 30 juillet, 21h.

A TVA: précédé par le Défilé des jumeaux 2010 Juste pour rire, ce dimanche, à 19h, Pénélope McQuade enchaîne, à 19h30 avec une spéciale qui marque la fin de «Juste pour rire en direct X». Du Café de la Cinémathèque, en compagnie d'invités, elle présente un bilan des événements et faits marquants du Festival.

A TELE-QUEBEC: à 50 ans, Robert et Daniel ont décidé qu'il était temps de sortir du placard et vivre selon leur véritable nature. Mais comment allaient réagir les quatre enfants adultes de l'un et les deux adolescentes de l'autre? «oute une famille / Mon père et son amoureux, le vendredi 30 juillet, 19h30.

A RDI: ce dimanche, 18h30, on découvre les difficultés d'enfants (1 sur 2000 naissances) qui naissent avec un sexe indéterminé. Il arrive que les parents et/ou l'autorité médicale décide(nt) de l'identité sexuelle de ces bébés opérés en conséquence. Or, fait-on toujours le bon choix pour ces hermaphrodites?

A TV5: visite guidée de l'Elysée, résidence du président Nicolas Sarkozy, lieu historique et de pouvoir, construit par le comte d'Evreux et décoré, en grande partie, par la marquise de Pompadour. Aujourd'hui, le palais présidentiel nécessite la participation de lustriers, lingères, cuisiniers, fleuristes, bref, environ un millier de personnes pour maintenir la somptueuse résidence dans toutes ses splendeurs, le lundi 26 juillet, 21h.

A ARTV: revoir Céline au Stade de France, onze ans après son spectacle devant 90 000 personnes, procure encore et toujours autant d'émotion. Elle y interprète ses succès en anglais et en français, le lundi 2 juillet, 21h30.

AU CANAL VIE: nous sommes témoins de conversations entre étudiants du secondaire torontois et ce n'est pas de la complexité du théorème de Pythagore dont il est question. Rapidement, on réalise qu'en matière de sexualité, ils n'ont vraiment plus rien à découvrir ou à expérimenter. A les entendre, le sexe est devenu plus banal qu'une journée de pluie. A observer leurs comportements, force est d'admettre que le féminisme ne fait pas partie de leurs préoccupations. Ados, sexualité et jeux de pouvoir, le jeudi 29 juillet 15h et en rediffusion le dimanche 1er août, 19h.