Source ID:; App Source:

Passe-Partout : passe-moi le cash!

De gauche à droite : Claire Pimparé (Passe-Carreau), Marie... (Archives Télé-Quebec)

Agrandir

De gauche à droite : Claire Pimparé (Passe-Carreau), Marie Eykel (Passe-Partout) et Jacques L'Heureux (Passe-Montagne).

Archives Télé-Quebec

Les poussinots risquent d'être bien attristés par la nouvelle : une querelle affecte le trio formé par Passe-Partout, Passe-Montagne et Passe-Carreau. Les célèbres personnages d'une émission jeunesse qui a captivé toute une génération d'enfants se retrouveront devant les tribunaux.

Dans une requête déposée la semaine dernière en Cour supérieure, Jacques L'Heureux, l'interprète de Passe-Montagne, et sa comparse Marie Eykel, alias Passe-Partout, ainsi que leurs maisons de production demandent à Claire Pimparé de leur rembourser la somme de 95 855 $.

La mise en vente des DVD reproduisant les 125 premiers épisodes de Passe-Partout, tournés à partir de 1977, est à l'origine de la mésentente. Faute d'argent, Passe-Montagne devra-t-il renoncer à ses souliers neufs et ses beaux vestons?

Chose certaine, les deux acteurs estiment qu'à la suite des profits générés par les coffrets, la somme d'argent perçue par l'interprète de Passe-Carreau est supérieure à celle qu'elle devait recevoir lorsque le contrat entre les parties a été signé.

Résumé de l'histoire. Une entente conclue le 22 août 2006 stipule que, à titre d'ayant droit, Claire Pimparé recevrait un septième des 35 % de profits nets récoltés à la suite de la vente des coffrets mettant en vedette les trois amis.

Or, du 6 novembre 2006 au 6 avril 2009, les compagnies de Jacques L'Heureux et de Marie Eykel ont remis par erreur à leur ancienne collègue ainsi qu'à son entreprise, les Productions Kalisha, une somme s'élevant à 314 610, 85 $. Cette somme correspond plutôt à un septième de 55% des profits.

Passe-Carreau aurait donc obtenu un chèque plus élevé que ce qui avait été prévu. Pour corriger la situation, les deux acteurs demandent à la comédienne de rembourser la somme de 95 855 $. Celle-ci refuserait toutefois d'obtempérer, même après avoir été mise en demeure verbalement et par écrit. L'auteur-compositeur Pierre F. Brault, à qui l'on doit le contenu musical et la chanson de l'émission, et sa compagnie, les Éditons P.F.B., ont également été sommés de rembourser 95 855 $.

L'artiste aurait reçu, lui aussi, plus que sa part du gâteau.

Dans une requête déposée le 13 janvier 2010, les deux principaux intéressés ont été appelés à comparaître au palais de justice de Montréal, le 18 février. L'avocat de Marie Eykel et de Jacques L'Heureux n'a pas rappelé La Presse, hier.

De son côté, Pierre F. Brault a été avare de commentaires, puisqu'il n'a pas encore rencontré ses avocats. Il a toutefois admis ne pas être surpris par cette requête. Il a été impossible de joindre Claire Pimparé.

D'autres mésententes

Bien que le personnage de Passe-Partout se soit évertué pendant des années à inculquer à son jeune public des principes d'amitié, de bonne entente et de paix au cours de ses récits et confidences marquant la fin de chaque épisode, d'autres mésententes impliquant des artisans de l'émission sont déjà survenues.

Lorsque les premiers coffrets DVD se sont retrouvés sur les tablettes des magasins en 2006, Laurent Lachance, qui avait participé à la création de l'émission il y a plus de 30 ans, a intenté une poursuite contre Marie Eykel, Jacques L'Heureux et leurs maisons de production afin de faire reconnaître son droit d'auteur.

Une autre bisbille est survenue lors de la sortie de l'album, Génération Passe-Partout, sur lequel des artistes québécois comme Coeur de pirate et Martin Deschamps revisitent les chansons de l'émission. Plusieurs musiciens et réalisateurs qui ont participé au projet n'ont pas apprécié que Pierre F. Brault et Charles Antoine Gosselin s'attribuent le titre de réalisateurs sur la pochette de l'album.

Ces derniers n'auraient fait que trouver les artistes pour leur offrir d'interpréter Des maisons, Les beaux légumes ou encore Ils étaient quatre. Chaque artiste s'est amené en studio avec son propre réalisateur et ses musiciens. Après les protestations, le tir a été corrigé. Les albums ensuite mis en vente étaient accompagnés d'un livret donnant le crédit à tous les participants. Les noms de Pierre F. Brault et Martin Deschamps sont inscrits à titre de directeurs artistiques.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer