Jusqu’au 14 juillet, une géante se dresse devant l’anneau situé sur l’esplanade de la Place Ville Marie. En son cœur, une jeune fille impressionne par sa vivacité.

PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

Le spectacle de la Géante, des 7 Doigts, mis en scène par Gypsy Snider, révèle une jeune artiste en devenir : Adeline Cruz, 10 ans. La fille de Francisco Cruz, artiste de cirque associé à la compagnie depuis de nombreuses années, est le personnage principal du spectacle. En quelques minutes, elle a conquis le public réuni autour de la structure métallique érigée à l’esplanade de la Place Ville Marie.

PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

Habitée par la musique composée par Colin Gagné, un autre collaborateur de longue date des 7 Doigts, Adeline Cruz, magnétique, se met à danser avec des gestes libres et saccadés, une danse de rue baptisée krump dancing. Elle se mêle ensuite aux 10 artistes de cirque qui font partie de la distribution de Géante, que les 7 Doigts ont féminisée pour mettre l’accent sur le pouvoir de la jeune fille, mais aussi sur la pression énorme qui repose sur les jeunes.

PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

Contrairement aux spectacles précédents du Géant, le but n’est pas ici pas d’escalader la structure pour se rendre jusqu’au sommet. Au lieu de cela, la structure du Géant est l’élément scénographique sur lequel la metteuse en scène Gypsy Snider s’appuie pour construire son spectacle. Beaucoup plus astucieux et subtil. Un des numéros marquants de la Géante : un duo tout féminin aux sangles aériennes.

PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

Nous vous avons parlé récemment d’Eric Bates, cet artiste de cirque montréalais d’origine américaine qui a popularisé les numéros de manipulation de boîtes à cigares. Eh bien, le revoilà, en pleine forme, toujours avec les 7 Doigts (sa famille de cirque), avec un nouveau numéro, fameux, durant lequel tous les artistes de la Géante sont mis à contribution. Tout cela au pied du Géant, qui semble regarder la scène avec intérêt.

PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

Au moment où on se disait que la jeune Adeline Cruz savait peut-être danser le krump, mais qu’elle avait sans doute encore d’autres talents à faire fructifier, l’enfant prodige s’est mise à chanter (magnifiquement, s’entend) pour accompagner un duo au trapèze, une discipline complexe que l’on prend toujours plaisir à regarder, en particulier avec les éclairages chatoyants qui chauffaient la structure.

PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

Après une finale époustouflante à la planche sautoir, la scène s’est recouverte d’un immense drap que la jeune Adeline Cruz a survolé. Les images magnifiques valent le déplacement. Sur cette photo, par exemple, on dirait même que le Géant s’apprête à faire un numéro de roue Cyr… Le spectacle de la Géante est présenté sur l’esplanade de la Place Ville Marie deux fois par jour, à 18 h et à 21 h 30 jusqu’au 14 juillet.