Les producteurs, spectacle dans lequel Serge Postigo tient le rôle principal, a remporté deux Molières lundi soir à Paris. La Presse en a profité pour prendre des nouvelles de l’acteur « exilé » temporairement en France depuis presque deux ans.

Publié le 1er juin
Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse

Pour reprendre une expression des cousins français, Serge Postigo fait actuellement un tabac à Paris !

Depuis novembre dernier, le comédien est en vedette dans Les producteurs, adaptation française de l’œuvre de Mel Brooks, qui reste à ce jour la comédie musicale la plus primée de l’histoire de Broadway (avec 12 prix Tony).

Toujours à l’affiche du Théâtre de Paris, rue Blanche, la production a remporté deux Molières lundi soir, dont le prix du spectacle musical de l’année, et compte déjà 150 000 billets vendus.

Défendu par une troupe de 16 acteurs et 7 musiciens, le spectacle sera sans doute de retour l’automne prochain à Paris. Après une pause estivale. Serge Postigo partage la vedette avec entre autres Benoit Cauden, lauréat du Molière de la révélation masculine.

Le comédien québécois joue le producteur juif Max Bialystock, personnage avec lequel Nathan Lane a triomphé sur scène et au cinéma.

« C’est un rôle en or pour un acteur de mon âge [53 ans] », affirme Postigo, joint par La Presse à Paris, mardi. Le spectacle était finaliste dans quatre catégories. Et le comédien a chanté un extrait du spectacle durant la soirée des Molières. « Max est bourré de défauts. Il est à la fois touchant et risible. On apprend à l’aimer au fil de la représentation. J’adore jouer ce genre de personnage avec plusieurs couches », dit l’acteur.

C’est aussi un rôle très exigeant physiquement. Avec du chant, de la danse et d’autres pirouettes. « Je joue sept fois par semaine, six soirs par semaine. Je sors seulement trois fois de scène. J’ai perdu neuf kilos depuis la première », illustre-t-il.

Une carrière sur deux continents

En chantant Le roi de Broadway, Serge Postigo a vécu bien des émotions sur la scène des Folies Bergère lundi soir. Après l’annulation, en mars 2020, de la production de Kinky Boots par Juste pour rire, le metteur en scène n’avait plus de travail au Québec.

Il a « profité » de la pandémie pour aller faire deux spectacles à Paris : avant de plonger dans Les producteurs, il a joué et mis en scène la pièce Papy fait de la résistance, l’an dernier.

Né en France, Serge Postigo n’avait jamais joué dans son pays natal. Il apprivoise le milieu du théâtre de l’Hexagone, « très différent du milieu au Québec ». Est-ce une nouvelle carrière à l’étranger ? Loin du Québec ?

Non, je reviens à Montréal à la mi-juillet pour deux mois. Je ne m’expatrie pas en Europe. J’ai d’ailleurs des projets au Québec.

Serge Postigo

Or, le succès des Producteurs donne bien sûr un élan à sa carrière outre-Atlantique. Adaptation du film de Mel Brooks réalisé en 1967, Les producteurs raconte l’histoire d’un producteur en faillite qui décide de monter un « flop théâtral » pour s’enrichir auprès de son assureur.

Max a l’idée de faire une comédie musicale pour célébrer les nazis, intitulée… Des fleurs pour Hitler. Un bide assuré, croit-il. Or, la pièce sera un énorme succès !

PHOTO GEOFFROY VAN DER HASSELT, AGENCE FRANCE-PRESSE

Des acteurs reçoivent le Molière du meilleur musical pour Les producteurs lors de la cérémonie de la 33e cérémonie des Molières, le plus prestigieux prix de théâtre en France, aux Folies Bergère à Paris.

Un argument qui a fait réfléchir Postigo à la notion de succès dans son métier. Les producteurs est une œuvre dans la pure tradition des musicals de Londres et de Broadway ; un genre prisé par le comédien depuis le succès de Grease, mis en scène par Denis Bouchard, avec entre autres Marina Orsini, en 1998.

« La comédie musicale ne plaît pas à tout le monde. Dans Les producteurs, on multiplie les stéréotypes sur les gais, les juifs, les femmes… Ce qui n’est pas évident à notre époque pas très second degré. Or, c’est l’ovation chaque soir ! Chose rare à Paris. Je savoure mon bonheur avec toute l’équipe. J’aime tant mon travail et mes collègues. En France et au Québec. Il y a beaucoup de gens dans l’ombre qui mettent leur talent au service de la comédie musicale. Ce succès est aussi pour eux. »

Regardez la bande-annonce du spectacle Les producteurs
Consultez le site du spectacle