Le Festival des arts de ruelle (FAR) entamera le 12 août sa cinquième édition, rassemblant plus de 200 artistes dans les ruelles de Montréal. Cette année, les défilés et les apparitions surprises seront à l’honneur, malgré les mesures de distanciation toujours en vigueur.

Rafael Miró
Rafael Miró La Presse

Lancé il y a quatre ans par un groupe de voisins de Rosemont, le FAR voit très grand pour l’année 2021, malgré la pandémie qui se poursuit. Pendant tout un mois, du 12 août au 12 septembre, des défilés et des spectacles impromptus seront organisés dans les ruelles de huit arrondissements de Montréal.

« Notre mission, c’est d’amener la culture aux gens », explique Léa Philippe, initiatrice du festival. De là le choix de la ruelle comme lieu de performance, plutôt que d’inviter le public à rejoindre les artistes sur des places publiques ou dans des rues plus achalandées.

Les ruelles, c’est un peu hybride entre le terrain public et le terrain privé. On a choisi ce lieu-là parce que c’est accessible, bienveillant, chaleureux… C’est vraiment une ambiance qui est propice à la culture.

Léa Philippe

Bien sûr, ce choix pose des limitations quant au nombre de personnes qui peuvent assister à chaque évènement. « En 2019, quand on a eu un spectacle de Bleu Jeans Bleu et que 1000 personnes se sont déplacées, c’était pas mal serré. » Cette année, le festival organisera certains de ses spectacles à l’extérieur des ruelles, ce qui devrait permettre de toucher plus de gens tout en assurant la distanciation physique.

PHOTO JASMINE ALLAN-CÔTÉ, FOURNIE PAR LE FESTIVAL DES ARTS DE RUELLE

La troupe Dans son salon, lors de l’édition 2020 du festival

La pandémie a forcé le FAR à revoir une bonne partie de ses façons de faire. Auparavant, le festival investissait chaque jour une seule ruelle, et conviait le public à voir les spectacles s’y succéder. Cette année, puisqu’il n’est pas possible d’afficher à l’avance les lieux et les heures des représentations, le festival optera pour un « mode surprise » : les spectacles se déclencheront à l’improviste, ou encore se déplaceront avec le public pendant la représentation.

La pandémie nous a permis de nous réinventer, en faisant des défilés. On part avec une dizaine d’artistes, que ce soit une fanfare, des échassiers ou des percussionnistes, et on fait un trajet de ruelles.

Léa Philippe, initiatrice du FAR

Quelques spectacles, notamment des concerts de musique, se dérouleront sur des autobus scolaires transformés en scènes mobiles par l’entreprise québécoise Mixbus.

PHOTO CARL DESJARDINS, FOURNIE PAR LE FESTIVAL DES ARTS DE RUELLE

Ze Radcliffe Fanfare, lors de l’édition 2020 du festival. Certains concerts seront déambulatoires, c’est-à-dire qu’ils se déplaceront avec leur public.

L’autre grande nouveauté cette année, c’est que le FAR investira huit quartiers au lieu de seulement deux. « On a choisi d’aller dans des quartiers un peu excentrés, où les gens n’ont pas nécessairement accès à autant d’activités culturelles que dans les quartiers près du centre-ville. » En plus des arrondissements de Rosemont–La Petite-Patrie et de Ville-Marie, où les activités avaient lieu les années passées, les artistes iront dans les arrondissements d’Anjou, de Saint-Laurent et de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Trois arrondissements « mystère » seront pour leur part dévoilés dans les prochaines semaines, à temps pour le festival. Pour ceux qui n’auront pas la chance de voir passer une fanfare devant chez eux, la totalité des festivités sera retransmise en direct sur MAtv, la chaîne communautaire de Vidéotron.

Un programme diversifié

La programmation du FAR est entièrement consacrée à la multidisciplinarité : on y retrouve des chanteurs, des comédiens, des danseurs, des échassiers, des acrobates, des clowns, des marionnettistes… La seule chose qui compte, c’est d’être capable de se produire à même la rue, d’être prêt à divertir des badauds qui ne s’attendent pas à être divertis. Au total, le festival présentera 215 artistes issus de ces différentes disciplines.

PHOTO FÉLIX DECONINCK, FOURNIE PAR LE FESTIVAL DES ARTS DE RUELLE

Deux membres du groupe de musique Les Belles Bêtes, lors de l’édition 2020 du festival. Au total, 215 artistes issus de diverses disciplines participeront au FAR cette année.

Pour laisser libre cours à la création et pour permettre au public de s’ouvrir à des formes d’art auxquelles ils pourraient être réfractaires, les organisateurs évitent de « mettre des étiquettes » sur chaque évènement. « Quelqu’un qui n’a jamais vu de spectacle de danse et qui pense que ça ne l’intéresse pas, par exemple, pourrait se laisser surprendre et aimer ça. »

Cette année, les festivaliers pourront assister aux performances de musiciens bien connus, comme La Bronze, Clay and Friends, Mateo ou Thierry Larose. Les lieux précis des spectacles seront tenus secrets afin d’éviter les rassemblements, mais seront révélés peu avant chaque spectacle sur les réseaux sociaux.

Consultez le site du festival

À noter que deux erreurs se sont glissées dans notre texte originel. À la place de « L'année passée, quand on a eu un spectacle de Bleu Jeans Bleu et que 1000 personnes se sont déplacées, c’était pas mal serré. », il fallait lire « En 2019, quand on a eu un spectacle de Bleu Jeans Bleu et que 1000 personnes se sont déplacées, c’était pas mal serré. ». Par ailleurs, ce n'est pas la première fois que le festival organise certains de ses spectacles à l’extérieur.