La compagnie montréalaise BJM – Les Ballets Jazz de Montréal a annoncé mardi la nomination d’Alexandra Damiani au poste de directrice artistique.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Celle-ci succédera ainsi à Louis Robitaille, qui a occupé ce poste pendant 23 ans avant de tirer sa révérence il y a quelques mois. Originaire de France, Mme Damiani a œuvré de 2005 à 2015 au sein de la compagnie new-yorkaise Cedar Lake Contemporary Ballet, où elle a été maîtresse de ballet, puis directrice artistique. Elle y a travaillé avec des chorégraphes de renommée internationale comme Sidi Larbi Cherkaoui, Crystal Pite et Hofesh Schecter. Elle a aussi apporté son expertise dans le milieu du cinéma et de la télévision et a joué le rôle de la maîtresse de ballet dans le film Black Swan de Darren Aronofsky. Plus tôt dans son parcours professionnel, elle a dansé comme soliste à New York avec Donald Byrd/The Group et la compagnie Complexions, et a aussi fait carrière à Montréal, au sein de la compagnie RUBBERBANDance et aux Ballets Jazz de Montréal, entre 2002 et 2005.

C’est donc un retour en terrain connu pour Mme Damiani, qui a affirmé par voie de communiqué : « J’ai vécu les valeurs de cette compagnie où la personnalité et l’individualité de chaque danseur sont respectées et où la qualité de travail va de pair avec la volonté de rendre la danse accessible à tous. Je suis honorée de prendre le relais de Louis Robitaille et d’assurer que la compagnie soit un miroir de notre société d’aujourd’hui, avec toutes ses complexités, ses défis et ses différences. ».

Elle entrera en fonction dès juin prochain, alors que BJM souligne cette année son 50e anniversaire. Une programmation exclusive et une prochaine création, sous la direction d’Éric Jean, actuellement codirecteur artistique par intérim de la compagnie avec Jeremy Raïa, seront d’ailleurs dévoilées sous peu.