Le créateur Benoît Lachambre a annoncé qu’il quittait la compagnie qu’il a fondée il y a 25 ans, Par B.L.eux afin de se consacrer à une pratique artistique plus personnelle.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Voilà près de 40 ans que Benoît Lachambre s’investit dans les arts vivants en tant qu’interprète, chorégraphe, improvisateur et enseignant, avec la vision iconoclaste qui lui est propre, porté par un désir de briser le quatrième mur, de questionner le territoire même de la représentation et de créer un réel contact avec le spectateur, une approche qui fût au cœur de ses plus récentes créations, Lifeguard et Fluid Grounds, présentées au FTA respectivement en 2017 et 2018.

C’est en 1996 qu’il a fondé la compagnie Par B.L.eux, dont il était le codirecteur général et directeur artistique, et qu’il quitte mardi, mû par « une quête d’indépendance et avec la volonté d’entamer un nouveau cycle », a-t-il expliqué par voie de communiqué, ajoutant qu’il souhaitait continuer d’interroger sa pratique en dehors des fonctionnements actuels, qu’il questionne. Il souhaite notamment continuer de travailler sur une œuvre en cours de création, faisant partie d’une trilogie débutée en 2016. En plus des œuvres de Lachambre, l’organisme a diffusé et accompagné dans leur processus créatif les artistes associées Clara Furey et Dana Michel.

Un comité a été mis en place pour se pencher sur le futur de Par B.L.eux et repenser son rôle dans l’écosystème de la création contemporaine, mais l’approche et la philosophie mise de l’avant par Lachambre resteront ancrées dans l’ADN de la compagnie, assure-t-on.