Le groupe culte américain Flaming Lips a présenté le week-end dernier, au Criterion Theatre à Oklahoma City, un concert futuriste et adapté au temps de la pandémie. Autant les musiciens sur la scène que les spectateurs dans la salle étaient isolés dans des bulles de distanciation sociale en plastique, pour éviter les risques de contamination à la COVID-19, durant la prestation musicale.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Selon les membres des Flaming Lips, cette formule représente la solution pour retrouver le plaisir de se rassembler en foule et de bouger au son de notre musique préférée ; question de survivre à la crise sanitaire.

Depuis une vingtaine d’années déjà, le chanteur de la formation de rock psychédélique, l’excentrique Wayne Coyne, a l’habitude de se promener dans une bulle parmi la foule durant ses spectacles. Or, le groupe a élargi la formule avec ces shows complètement plastifiés aux États-Unis, rapporte le magazine Rolling Stone.

Après avoir testé ce concert hors du commun au Late Show with Stephen Colbert, en juin dernier, puis en salles dans l’Oklahoma, le chanteur du groupe a affirmé que l’expérience était « plus sûre que d’aller au supermarché »… The Times… They are a-changin… chantait Bob Dylan.

PHOTO FOURNIE PAR WARNER MUSIC

Le chanteur des Flaming Lips a affirmé que l’expérience était « plus sûre que d’aller au supermarché ».