(Washington) Maître dans l’art de l’évasion, le magicien canado-américain James Randi, qui s’était donné pour mission de démystifier les faux guérisseurs religieux, télépathes du dimanche et autres charlatans du paranormal, est mort à 92 ans.

Agence France-Presse

« Nous sommes très tristes d’annoncer que James Randi est mort hier (mardi, NDLR), en raison de problèmes liés à son âge. Il a eu une vie extraordinaire. Il va nous manquer », a annoncé mercredi la fondation du magicien dans un court communiqué.

Connu sous les noms de scène « Zo-ran », « Prince Ibis », « Telepath », « le Grand Randall », James Randi, né Randall Zwinge en 1928 à Toronto, était un spécialiste de l’évasion. Il a notamment battu le record de temps passé par le célèbre Harry Houdini dans un cercueil scellé et immergé dans l’eau, et est resté 55 minutes enfermé dans un bloc de glace.

Au-delà de ses talents de magicien, James Randi s’est fait connaître en tant que sceptique, pourfendeur du paranormal, démasquant notamment des guérisseurs mystiques frauduleux.

Dans les années 80, James Randi a ainsi révélé les tactiques d’un faux guérisseur télévangéliste, le révérend Peter Popoff, en montrant qu’il se servait d’une oreillette pour détecter les maladies de ses fidèles tout en prétendant recevoir des révélations divines.

« La différence entre eux et moi, c’est que j’admets être un charlatan. Eux ne le font pas. Je n’ai pas de temps à consacrer aux choses qui bougent dans la nuit », avait confié le prestidigitateur au New York Times en 1981.

Ces dernières années, James Randi avait été soigné pour un cancer et des problèmes cardiaques, a rappelé le Washington Post.