Le gouvernement du Québec remboursera 75 % des revenus de billetterie pour les six prochains mois, a annoncé vendredi le premier ministre François Legault en présence de la ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

Concrètement, les salles de spectacles et les théâtres « avec une programmation » – dans les domaines des arts de la scène, de la musique, des variétés, de la littérature et du conte – pourront se faire rembourser 75 % du prix des billets de spectacles qu’ils auraient normalement vendus à pareille date, en se basant sur une moyenne des ventes des trois dernières années.

La mesure gouvernementale entrera en vigueur le 1er octobre et s’étendra jusqu’au 31 mars 2021. Elle correspond à une aide de 50 millions de dollars.

Toutes les salles pluridisciplinaires de RIDEAU autant que les salles spécialisées comme le TNM pourront bénéficier de cette aide qui sera administrée par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ). Le premier ministre Legault a du coup reconnu que le reconfinement du milieu culturel « pourrait durer plus qu’un mois ».

La mesure s’applique dans toutes les zones. C’est-à-dire que les salles de spectacles et les théâtres qui sont dans des zones jaunes ou oranges et qui continuent d’opérer en ce moment avec un nombre réduit de spectateurs pourront se faire rembourser « la différence ».

La ministre Roy a insisté sur le fait que le gouvernement voudra avoir « l’assurance que les artistes et tous les autres travailleurs reliés à cette production seront payés ».

Les musées privés et les salles de cinéma en zone rouge pourront quant à eux bénéficier des mesures d’aides annoncées par le gouvernement jeudi qui visaient les restaurants et les bars. Le gouvernement a offert de couvrir les frais fixes de ces établissements pour le mois d’octobre, jusqu’à un maximum de 15 000 $ par commerce. Une mesure qui coûtera environ 100 millions au gouvernement.

Les 112 musées du Québec recevront en plus une aide de 5 millions pour traverser la crise.

Le premier ministre Legault s’est défendu d’avoir abandonné le secteur culturel, qui demeure une des priorités de son gouvernement, a-t-il insisté. « La culture québécoise fait partie de notre identité, ça fait partie de mon bonheur, de ce que je suis, de ce qu’on est comme Québécois. »

Ça m’arrache le cœur de devoir fermer des théâtres, des salles de spectacles, mais on n’a pas le choix, il faut réduire nos contacts sociaux. C’est une question de vie ou de mort. C’est aussi grave que ça. Je comprends les impacts, et c’est pour ça qu’on veut compenser les pertes du milieu. C’est un 50 millions qui s’ajoute à des mesures de 400 millions qu’on a déjà investis dans le milieu culturel.

Le premier ministre François Legault

Des réactions positives

L’Union des artistes (UDA) a accueilli « favorablement » le plan d’aide dévoilé par la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

« La ministre a bien saisi la détresse qui afflige les artistes, les créateurs, les professionnels et les artisans du milieu culturel, durement touchés depuis les fermetures et les annulations provoquées par les contraintes sanitaires des six derniers mois. Elle est consciente de l’urgence d’agir maintenant, partout où les événements culturels sont, une fois de plus, subitement stoppés », a souligné Sophie Prégent, présidente de l’Union des artistes (UDA).

La présidente du Conseil québécois du théâtre, Anne Trudel, s’est également réjouie de l’annonce de vendredi.

« Au cours des derniers jours, le Conseil avait déposé des demandes claires au ministère. Ce sont les mêmes qui celles déposées dans nos demandes économiques de juin, soit de mieux soutenir la diffusion et l’ensemble des créateurs-diffuseurs. On sent qu’on a été entendu! Cinquante millions, c’est un réel investissement. On se réjouit que la compensation sur le remboursement des billets soit appliquée sur la base des jauges normales de spectateurs, soit de ceux étaient présents en salle lors des années précédentes. »

L’Orchestre symphonique de Montréal a lui aussi accueilli l’aide de 50 millions favorablement. « L’OSM se réjouit que le gouvernement ait décidé de compenser les organismes culturels sur la base des revenus de billetterie perdus, une revendication qui avait été formulée par l’entremise du Groupe des 11, composé des institutions culturelles parmi les plus importantes à Montréal, a réagi la chef de la direction de l’orchestre Madeleine Careau.

« Nous saluons le fait que la ministre de la Culture a réussi à convaincre le gouvernement d’adopter cette approche, ce qui nous aidera grandement à poursuivre nos activités de création et de diffusion artistiques. Nous pourrons ainsi continuer à faire travailler nos musiciens ainsi que nos employés administratifs et à soutenir le milieu musical d’ici, dont de nombreux artistes québécois invités », a ajouté Mme Careau.

Avec Stéphanie Morin, La Presse