Après un nombre impressionnant de 23 années à la tête des BJM – Les Ballets Jazz de Montréal, le directeur artistique et directeur général de la compagnie, Louis Robitaille, a annoncé qu’il tirerait sa révérence au terme de la prochaine saison.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Louis Robitaille quittera donc la compagnie qu’il a contribué à faire grandir et rayonner sur la scène internationale en juin 2021, dans un an. Cette dernière saison sera consacrée à la création d’un nouveau spectacle pour celui qui a ancré, depuis son arrivée en 1998, la troupe dans la contemporanéité en l’associant avec des chorégraphes de renommée internationale et qui a chapeauté la plus grosse production des BJM à ce jour, Dance Me, un hommage à Leonard Cohen.

En tout, c’est 50 ans d’expérience que M. Robitaille cumule comme danseur et directeur artistique, lui qui a débuté sa carrière en 1974 avec la Compagnie de danse Eddy Toussaint. Durant son riche parcours, il a notamment dansé pour les Grands Ballets Canadiens pendant 10 ans et fondé la troupe de ballet de chambre Bande à Part (qui deviendra Danse-Théâtre de Montréal).

C’est Marie-Joëlle Tremblay, directrice générale adjointe depuis deux ans, qui reprend le poste de directrice générale alors qu’un processus a été entamé pour trouver la personne qui s’occupera de la direction artistique.