Théâtre, théâtre de marionnettes, théâtre musical et danse au menu.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Notre choix : Nathalie Doummar, la femme qui doute

Sissi, à La Licorne, du 21 octobre au 29 novembre

Après l’excellente comédie dramatique Coco, en 2016, la seconde pièce de Nathalie Doummar, Sissi, prend l’affiche de La Licorne, la semaine prochaine. L’autrice et comédienne aborde la quête identitaire d’une trentenaire qui s’interroge sur l’avenir ; le sien, celui de son couple et de sa famille. 

« J’ai commencé ce texte en 2015, lorsque ma fille avait 2 ans et demi, explique Doummar. Je me posais beaucoup de questions par rapport à son éducation. Comment apprend-on à devenir [de bons] parents ? J’étais à la recherche d’autres modèles que celui, traditionnel, de ma famille. » 

Nathalie Doummar est d’origine égyptienne. Sa mère rêvait d’une princesse comme celle jouée par Romy Schneider au cinéma. La petite Nathalie a vu toute la série sur l’impératrice d’Autriche, mais elle est vite devenue le « mouton noir » de sa famille. « J’avais besoin de prendre du recul, de m’affranchir en tant que femme, mère et amoureuse », dit-elle. D’où la vertigineuse quête existentielle de son personnage qui veut être une « maman zen ». 

Sissi partage donc les interrogations et les angoisses de son autrice, mais la comédienne de 36 ans est moins radicale et perdue dans la vie. « Ce n’est pas une œuvre autobiographique, dit-elle. Toutefois, comme Sissi, j’admire les femmes libres que je cite dans la pièce : Fanny Britt, Catherine Dorion, Anaïs Barbeau-Lavalette… »

Sous la fine direction de Marie-Ève Milot, Doummar joue le rôle-titre en alternance avec Sylvie De Morais-Nogueira, aux côtés d’Élisabeth Sirois, de Mustapha Aramis et de Mathieu Quesnel (qui a signé la mise en scène de Coco, au même endroit, en février 2016). On a hâte d’aller à la rencontre de cette femme qui doute et qui explore toutes les avenues possibles… pour trouver le bonheur.

https://theatrelalicorne.com/lic_pieces/sissi/

Théâtre de marionnettes : animal de compagnie

PHOTO FOURNIE PAR LE THÉÂTRE AUX ÉCURIES

Chimpanzé, une pièce de marionnette sur table créée par l’artiste new-yorkais Nick Lehane

Chimpanzé, au Théâtre Aux Écuries, du 16 au 18 octobre

En collaboration avec Casteliers, un diffuseur spécialisé dans les arts de la marionnette, le Théâtre Aux Écuries présente, en première canadienne, Chimpanzé, une pièce de marionnette sur table créée par l’artiste new-yorkais Nick Lehane. Ce spectacle sans paroles et pour adultes met en scène une femelle chimpanzé, vieillissante et isolée, qui se remémore son enfance vécue au sein d’une famille d’êtres humains, avant d’être confinée à un laboratoire. Le magazine New York a qualifié la production de « méticuleuse et de profondément émouvante ». La pièce s’adresse à un public de 12 ans et plus.

https://auxecuries.com/projet/chimpanze/

Théâtre musical : Yodel en cuisine

PHOTO CHARLES-FRÉDÉRICK OUELLET, FOURNIE PAR L’USINE C

Kitchen Chicken, du collectif L’ODHO

Kitchen Chicken, à l’Usine C, du 16 au 18 octobre

Banale, la préparation d’un poulet ? Pas quand le collectif québécois L’ODHO est aux fourneaux. La bande délirante de l’Orchestre d’hommes-orchestres s’installe pour trois soirs à l’Usine C avec une nouvelle production articulée autour d’un style musical bien particulier : le yodel américain. Entourées de musiciens transformés en étranges cuisiniers, deux chanteuses revisitent notamment le répertoire des Cackle Sisters, reines du yodel dans les années 30.

http://usine-c.com/kitchen-chicken 

En reprise : encore une fois, Gabrielle Roy

PHOTO FOURNIE PAR LE TNM

Marie-Thérèse Fortin incarne Gabrielle Roy dans La détresse et l’enchantement.

La détresse et l’enchantement, au Théâtre du Nouveau Monde, du 22 octobre au 2 novembre

Présentée à guichets fermés en février 2018, la pièce La détresse et l’enchantement revient au TNM pour 10 représentations supplémentaires. Le spectacle, tiré de l’autobiographie posthume de l’écrivaine Gabrielle Roy, a été salué par la critique, notamment en raison de la performance solo de Marie-Thérèse Fortin, dirigée à la mise en scène par Olivier Kemeid. Du Manitoba à Montréal, en passant par l’Europe, l’écrivaine a vécu une vie hors norme, qu’elle a su raconter avec beaucoup de sensibilité et d’humanité. 

https://tnm.qc.ca/?spectacle=la-detresse-et-lenchantement

Danse : rencontres en terrain miné

PHOTO FOURNIE PAR TANGENTE

Rand Ziad Taha dans Première

Première et Parallel, à l’Édifice Wilder, du 17 au 20 octobre

Tangente présente cette semaine un programme double mettant en vedette l’interprète palestinienne Rand Ziad Taha. Deux œuvres qui s’annoncent chargées et prenantes. Première offre une rare collaboration entre l’artiste musulmane et un chorégraphe juif, soit Elad Schechter. L’œuvre a d’abord été pensée pour être jouée dans l’ouest de Jérusalem, la ville natale des deux artistes, et explore différents aspects de la culture arabe. Dans Parallel, Rand Ziad Taha offre un duo avec l’interprète Hala Salem qui met en scène la violence mentale, émotionnelle et sociale qu’endurent les femmes, au son d’une musique traditionnelle utilisée pour célébrer les mariages.

https://tangentedanse.ca/evenement/schechter/

Danse : corps communicants

PHOTO FOURNIE PAR LA CHAPELLE

Beside, de la chorégraphe Marie Béland

Beside, à La Chapelle, du 15 au 18 octobre

Avec Beside, la chorégraphe Marie Béland clôt sa trilogie B+B+B qui s’intéresse à la façon dont le corps bouge, danse, lorsqu’une personne est en train de parler. Avec cette dernière création, elle s’interroge sur la façon dont le corps devient véhicule dans la construction des discours politiques ou sociaux, et aborde par la bande toute la question de la construction de la vérité, des fausses informations (fake news), de la surabondance d’information et de la crédibilité du discours médiatique. Chaque soir, la pièce repose sur une diffusion radiophonique d’un média local, retransmise en direct par les trois performeurs, alors que la partition gestuelle a été construite à partir de gestes tirés d’émissions d’affaires publiques.

https://lachapelle.org/fr/programmation/beside