La danse et la musique brilleront au Festival des arts de Saint-Sauveur (FASS), du 25 juillet au 5 août. Aperçu en quatre temps forts.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

La beauté du monde

Directeur artistique du Festival des arts de Saint-Sauveur depuis cinq ans, Guillaume Côté est aussi un des danseurs classiques d’ici les plus connus, lui qui fut le premier Québécois à danser au réputé Théâtre Bolchoï, en Russie. Également chorégraphe, il présentera sa nouvelle création, Crypto, au FASS, en compagnie de trois autres interprètes exceptionnels (Matt Foley, Greta Hodgkinson et Drew Jacoby). Créé conjointement avec le librettiste Royce Vavrek, lauréat d’un prix Pulitzer pour la musique en 2017, cet amalgame de danse classique et contemporaine, de théâtre et de technologie interroge l’entêtement de l’homme à vouloir contrôler et transformer artificiellement la beauté, le tout sur une musique du compositeur suédois Mikael Karlsson.

Au Grand Chapiteau, les 31 juillet et 1er août à 20 h

Au-delà de la claquette

PHOTO FOURNIE PAR LE FASS

Dorrance Dance sera de passage au FASS.

Si vous croyez que la claquette n’a rien de très excitant à offrir, c’est que vous n’avez jamais vu Michelle Dorrance sur scène. Sa compagnie, Dorrance Dance, fait fureur à New York et repousse les limites du genre, en s’inspirant d’autres styles de danse. Elle présentera deux chorégraphies à Saint-Sauveur : SOUNDspace, une pièce adaptée pour huit danseurs qui, à l’origine, explorait l’acoustique exceptionnelle de l’église St. Mark à New York, puis All Good Things Come to an End, un quatuor de danseuses dans une série de tableaux qu’on annonce «  vaudevillesque  », sur la musique jazz emportée de Fats Waller.

Au Grand Chapiteau, le 25 juillet à 20 h

Métissage en vue

PHOTO STEVEN TRUMON GRAY, FOURNIE PAR LE FASS

Complexions Contemporary Ballet présentera un programme contrasté rendant hommage à Bach et à Bowie.

Fondée il y a 25 ans par les danseurs afro-américains Desmond Richardson et Dwight Roden, Complexions Contemporary Ballet veut abolir les frontières entre les styles, les musiques et les cultures. De retour au FASS, la compagnie propose un programme double tout en contraste, From Bach to Bowie, rendant hommage à deux artistes incontournables de la musique : Jean-Sébastien Bach et David Bowie. Explosions en vue !

Au Grand Chapiteau, les 2 et 3 août à 20 h

En musique

PHOTO FRANÇOIS GOUPIL, FOURNIE PAR LE FASS

L’Orchestre Métropolitain et son chef Yannick Nézet-Séguin seront de passage au FASS.

Deux rendez-vous musicaux raviront les mélomanes à Saint-Sauveur. Les Violons du Roy font un retour remarqué au festival, deux décennies après leur dernier passage. L’orchestre de chambre de Québec, sous la direction musicale de Jonathan Cohen, proposera avec Sérénades des œuvres de Mozart, Puccini, Wolf et Tchaïkovski, entre autres, sous la direction du chef invité Julien Proulx (au Grand Chapiteau, le 26 juillet, à 20 h). Poursuivant une tradition bien établie, l’Orchestre Métropolitain sera de retour au FASS cette année encore, avec son célèbre chef Yannick Nézet-Séguin. La pièce maîtresse de la soirée, la Symphonie no 5 de Tchaïkovski, sera précédée d’œuvres de Johannes Brahms et d’Edvard Grieg.

Au Grand Chapiteau, le 5 août à 20 h

Consultez le site du Festival des arts de Saint-Sauveur

Rectificatif

Une version antérieure de notre article indiquait que le festival se terminait le 3 août. C’est inexact. Le festival se termine le 5 août.