L'Exhibition, une pièce signée Emmanuel Schwartz, qui prend l'affiche demain au Théâtre La Chapelle, s'attaque à la grande question de la création. Mais qu'est-ce que c'est que la créativité, au juste? Ça sert à quoi, dans nos vies? Où serions-nous sans? Réflexion créative en compagnie de cinq intervenants inspirants.

SILVIA GALIPEAU LA PRESSE

Un poumon

Pour l'auteur et comédien Emmanuel Schwartz, la créativité, c'est carrément un organe du corps humain. «C'est un poumon, une sorte d'espace spirituel, l'espace de l'imaginaire. C'est un muscle, une manière de voir les choses, une philosophie, un travail», répond-il, le plus naturellement du monde. Concrètement? Je me dis, bien naïvement peut-être, que, vivant à une époque de vacuité spirituelle, nos fictions, nos histoires, nos métaphores ont à voir avec cet organe névralgique qu'est cet espace créateur.» En un mot, «ça sert à vivre», dit-il, mais aussi à parler, s'exprimer, comprendre, bref «agir».

À la grande question: comment nourrir la créativité, il répond que, comme n'importe quel organe, il faut l'«entretenir». «Moi, c'est la littérature, les spectacles, les divertissements qui me viennent, mais ça peut aussi se nourrir partout: par le jardinage, le ménage, en élevant ses enfants...» Et une panne de créativité, ça arrive? «Bien sûr, confirme-t-il. Ça fait partie de la respiration d'un créateur qu'il y ait des creux. À un moment donné, on a des idées, puis on n'en a plus. C'est dans des moments de vide que quelque chose se dépose. Ça fonctionne de façon presque scientifique. Comme le climat ou le cycle des saisons.»

Et une vie sans créativité, ça se peut? «Je ne peux même pas l'imaginer...»

Un état d'esprit

Hélène Godin enseigne la créativité, rien de moins. Elle a cofondé la Factry, une école qui vise à démocratiser les compétences créatrices. «Selon moi, la créativité, c'est un état d'esprit qui se met en marche pour trouver des solutions nouvelles à des problématiques qui nous entourent, dans le but d'améliorer la qualité de nos vies», explique-t-elle. Un exemple? Un esprit créatif développera de nouveaux produits, des services inusités, qui, ultimement, amélioreront nos vies. Pour nourrir la créativité, elle suggère des trucs tout simples, comme prendre un nouveau chemin pour aller travailler, s'ouvrir à ce qui nous entoure, bref, «s'égarer pour mieux revenir». «Ça amène le bonheur, le jeu. Il n'y a pas de créativité sans jeu.» En voyage, bien évidemment, le terrain créatif est particulièrement fertile. «On n'est pas pris dans le quotidien, notre mental est capable de capter des choses, faire des liens.» Trois ingrédients sont d'ailleurs essentiels : la curiosité, le jeu et les échanges. Quant à savoir de quoi auraient l'air nos vies sans créativité, elle répond: «plates!»

Une exploration

Dans les oreilles d'Alexis Charpentier, alias DJ Lexis, la créativité, c'est par les découvertes musicales que ça se passe. «C'est explorer et découvrir des connexions musicales entre différents mouvements, approches, perspectives qui ne semblaient pas reliés au premier regard», dit-il. En fait, quelle que soit l'industrie, la créativité «[conteste] le statu quo», «fait progresser les choses». Mieux: «quand elle est réellement courageuse et singulière, c'est ce qui donne autant de chefs-d'oeuvre que d'échecs lamentables», indique le fondateur du site Music is my Sanctuary, un collectif mondial de musique. La créativité se nourrit d'ailleurs en «s'ouvrant à la plus grande diversité de pensées et d'inspirations possibles», enchaîne-t-il. Comment? En échangeant avec des gens différents, loin des «silos d'opinions similaires», croit le DJ qui, en cas de panne créative, prend une pause de technologie pour se replonger dans ses vieux livres, disques ou pourquoi pas ses cassettes. «Je passe du temps avec des gens qui m'inspirent, souvent dans des domaines très différents du mien.» Une vie sans créativité, ça aurait l'air de quoi? «Un nivellement vers le beige.»

Des idées farfelues

D'après le responsable du certificat en création et innovation de l'Université de Montréal, Sylvain Matte, être créatif, c'est tout simplement «avoir des idées originales, différentes, inusitées et parfois farfelues.» Au quotidien, ça sert partout, enchaîne celui qui préfère le titre de «passionné» (plutôt qu'expert) de créativité. Exemple? «À résoudre des problèmes, relever des défis, saisir des [occasions], atteindre des buts et des objectifs, améliorer les choses et ensoleiller nos vies, en brisant la routine, en trouvant de nouvelles approches, en simplifiant les solutions déjà en place, en remettant en question le statu quo.» Cela étant dit, «on ne peut pas dire comment nourrir la créativité tant qu'on n'est pas tombé dedans», croit-il. Quatre ingrédients sont toutefois essentiels: la curiosité intellectuelle, l'ouverture à la nouveauté, le courage d'essayer et la tolérance à l'échec. «Les plus grands créatifs ont fait des erreurs, rappelle-t-il. Même Steve Jobs s'est fait mettre dehors et est parti incuber. Parce qu'incuber est essentiel à la créativité. Et il est revenu avec un regard nouveau.» Et une vie sans créativité, cela aurait l'air de quoi? «Le jour de la marmotte, répond le professeur. Un sentiment de déjà-vu, sans savoir ce qu'on a déjà vu. Et sans savoir ce que l'on manque...»

Travailler avec ses mains

Pour Manon Lavoie, coach en créativité et fondatrice de M comme Muses - le bien-être par la créativité, la créativité, concrètement, s'exprime par le fait de «toucher la matière» et de «travailler avec nos mains». Que ce soit par la peinture ou encore la cuisine, le jardinage, ou pourquoi pas l'aménagement intérieur, «c'est une forme d'expression personnelle, avance-t-elle, qui nous permet littéralement de sortir du mode rationnel et d'entrer en contact avec notre côté intuitif». Pour la nourrir, inutile de vous inscrire aux Beaux-Arts, signale l'auteure de Créer le meilleur de soi. Il suffit de vous poser la question: «qu'est-ce qui me ferait du bien en ce moment?» et de suivre ici votre inspiration. À chacun sa créativité, quoi. Pour certains, il s'agira peut-être de bouger, danser ou déplacer ses meubles. «Ça se nourrit dans la simplicité du quotidien», insiste la mentore. Faisant écho ici à Emmanuel Schwartz, elle précise que, tout comme le rythme des saisons, une forme de «dormance» est également naturelle et saine. «Il faut accepter d'être en dormance.» Et qu'on se le dise: une vie sans créativité ne serait pas une vie humaine. «La créativité nous permet de nous connecter à qui l'on est. [...] C'est vital.»

L'Exhibition est présentée du 28 février au 9 mars, au Théâtre La Chapelle.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

«Selon moi, la créativité, c'est un état d'esprit qui se met en marche pour trouver des solutions nouvelles à des problématiques qui nous entourent, dans le but d'améliorer la qualité de nos vies», explique Hélène Godin, cofondatrice de la Factry.