Tous les mardis, La Presse présente les actualités de la semaine dans le monde du théâtre à Montréal et au Québec. Premières, coups de coeur, spectacles en tournée et pièces à voir. La scène se passe ici et maintenant.

LUC BOULANGER, IRIS GAGNON-PARADIS LA PRESSE

Ode to the Attempt et BIS

À l'Usine C, du 20 au 22 février

Il nous avait à la fois dérangés et fascinés avec sa pièce The Dogs Days Are Over, présentée à l'Usine C en 2015. Voici que le très en vue chorégraphe flamand-belge Jan Martens, qui a fait de l'effort et de la résistance ses thèmes de prédilection, est de retour avec un doublé, encore à l'Usine C, pour trois soirs seulement. Deux solos s'y succéderont: Ode to Attempt et BIS, créé pour la danseuse néerlandaise Truus Bronkhorst.

Dans le premier, Martens se met lui-même en scène, déconstruisant soir après soir son processus créatif sous forme de différents défis qu'il se lance - tentative d'être provocateur, de devenir minimaliste, de «remercier les morts-vivants»... Un autocollage en forme d'immersion dans la tête - et l'ordinateur - du créateur qui s'annonce fascinant.

Avec BIS, le chorégraphe s'intéresse à distiller l'essence de ce qui fait la performance, en ancrant la pièce dans le corps de Truus Bronkhorst. Aujourd'hui dans la soixantaine, la danseuse est connue aux Pays-Bas pour ses solos excentriques. Martens a créé spécialement pour elle ce solo où il explore des thèmes comme la douleur, la peur et la perte, pour une oeuvre à fleur de peau traversée par une énergie qui refuse de mourir.

Nominations: Édith Patenaude au CTD'A...

La metteure en scène Édith Patenaude est nommée artiste associée au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui. Elle succède à Alexia Bürger à titre d'« interlocutrice essentielle de Sylvain Bélanger », directeur artistique de la compagnie. Les projets qu'elle présentera appuieront le mandat de M. Bélanger et de son comité artistique. Mme Paternaude fait également partie du comité éditorial du magazine maison 3900.

... et Anne Plamondon au Domaine Forget

La chorégraphe et danseuse Anne Plamondon a été nommée au poste de commissaire déléguée à la danse au Domaine Forget de Charlevoix. Dans le cadre de ce mandat, d'une durée de deux ans, elle sera responsable d'orienter la vision artistique du volet danse de l'institution. Elle va notamment chapeauter les stages intensifs de l'été prochain (Danse et Danse LAB), qui rassembleront artistes et formateurs de calibre international, en plus de développer un tout nouveau LAB danse avec la compagnie RUBBERBAND qui sera destiné aux finissants et jeunes professionnels du milieu.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE 

La metteure en scène Édith Patenaude est nommée artiste associée au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui.

Théâtre jeunesse: Shakespeare pour les ados

Je suis William

À la Maison Théâtre, du 20 février au 3 mars

Le Théâtre Le Clou présente la pièce Je suis William de Rébecca Déraspe, dans une mise en scène de Sylvain Scott. Une fiction historique dans laquelle l'auteur de Hamlet partage la scène avec sa soeur jumelle Margaret et le narrateur, «à la fois père et mère des jumeaux, mécène et... reine d'Angleterre»! Un théâtre musical ponctué de chansons «empruntant à la poésie de l'époque de Shakespeare et au slam d'aujourd'hui». Pour les 10 à 14 ans.

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

La pièce Je suis William de Rébecca Déraspe

À découvrir: La Dizaine de La Manufacture

Du 25 février au 1er mars, à La Petite Licorne 

La Dizaine de La Manufacture a 10 ans cette année. L'événement de la compagnie installée avenue Papineau se veut un banc d'essai pour les créateurs. Ceux-ci peuvent tester l'impact et la pertinence d'un projet en chantier auprès du public. Pour les spectateurs, c'est l'occasion de découvrir une oeuvre avant tout le monde. Quatre lectures publiques ainsi qu'une soirée carte blanche à l'École nationale de théâtre du Canada sont au programme.

PHOTO ALAIN ROBERGE, archives LA PRESSE 

La comédienne et autrice Nathalie Doummar présentera une nouvelle pièce à l'événement La Dizaine de La Manufacture.

En reprise: Plongée américaine 

Rouge Speedo

Au Prospero (salle intime), jusqu'au 16 mars

Dès ce soir au Prospero, on peut (re)voir le comédien Marc-André Thibault dans un drame sportif aux accents de David Mamet : Rouge Speedo de Lucas Hnath, mis en scène par Louis-Philippe Tremblay, dans une traduction de Jean-Simon Traversy. Le jeune Thibault y joue un nageur sur le point d'atteindre les Jeux olympiques et de signer un lucratif contrat avec un commanditaire, Speedo. Or, son entraîneur trouvera des produits dopants dans les affaires de son athlète. Que faire?

Aussi à l'affiche...

> Le lac des cygnes. Grands Ballets canadiens/Ballet national de Pologne. À la salle Wilfrid-Pelletier de la Place-des-Arts, du 21 février au 2 mars.

> Cendres. Création de Menka Nagrani et d'Emmanuelle Jimenez avec Gabrielle Marion-Rivard. Au Théâtre Prospero, jusqu'au 9 mars.

> How Black Mothers Say I Love You. Pièce de Trey Anthony (Black Theatre Workshop). Au Centaur, du 28 février au 16 mars.

> Art. De Yasmina Reza. Mise en scène de Marie-France Lambert. Au Rideau Vert, jusqu'au 2 mars.

> Fanny et Alexandre. D'Ingmar Bergman, adaptation et mise en scène de Sophie Cadieux et de Félix-Antoine Boutin. Au Théâtre Denise-Pelletier, jusqu'au 23 février.

> Le mystère Carmen. Spectacle musical d'Éric-Emmanuel Schmitt, mise en scène de Lorraine Pintal. Au Théâtre du Nouveau Monde. Du 26 février au 16 mars.

Photo Hugo B Lefort, fournie par le Prospero

Guillaume Regaudie et Marc-André Thibault dans un drame sportif aux accents de David Mamet: 
Rouge Speedo au Prospero.