Source ID:d1c37a93-44b6-430c-b4ef-5ea56e032273; App Source:alfamedia

Sylvain Bélanger: ouvrir la maison

Sylvain Bélanger est directeur artistique du Centre du Théâtre... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Sylvain Bélanger est directeur artistique du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui depuis 2012.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Depuis 50 ans, le Théâtre d'Aujourd'hui se consacre entièrement à la création et la diffusion de la dramaturgie québécoise. Ce soir, il organise une grande fête pour souligner son demi-siècle, en présence d'une centaine d'auteurs, créateurs et interprètes de la scène. Rencontre avec son directeur artistique, Sylvain Bélanger.

Sur un mur de son bureau au Théâtre d'Aujourd'hui, Sylvain Bélanger a épinglé cette citation de l'auteur martiniquais Édouard Glissant: «Agis dans ton lieu, pense avec le monde.» C'est la devise de l'homme de théâtre. Dans la vie, Sylvain Bélanger est un gars qui écoute et qui observe énormément ce qui se passe autour de lui.

Ça tombe bien, car la mission de la compagnie est justement d'être à l'écoute de la société contemporaine, ainsi que de nouvelles formes d'écriture théâtrale. «Pour le public, le Théâtre d'Aujourd'hui est un lieu de découverte», explique Sylvain Bélanger. Selon lui, un théâtre, c'est une maison qu'on doit aérer chaque saison: «Il faut ouvrir ses portes et ses fenêtres! Et la réponse du public est très bonne: l'an dernier, la moyenne d'occupation de nos deux salles était de 95 %», note-t-il.

Femmes d'aujourd'hui

Lorsque Sylvain Bélanger est arrivé à la barre du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui (CTD'A), en 2012 (avec son complice Étienne Langlois à la codirection générale), moins du quart des projets de création présentés venait de femmes. «Je me suis dit qu'il fallait générer quelque chose pour que les femmes se sentent invitées et attendues chez nous, dit Sylvain Bélanger, avec le désir de rendre visible la parole féminine dans la dramaturgie nationale. Or en 2017, sur 125 projets, près de la moitié provenait de femmes artistes.»

Aérer la maison, c'est aussi y faire entrer des gens qui n'y ont jamais mis les pieds. «Au printemps dernier, lors d'une table ronde sur la diversité au théâtre, une actrice m'a dit: "Je suis une personne de la diversité uniquement dans le milieu théâtral. Dans la vie en général, je ne sens pas que je fais partie de la diversité... mais de la société."»

Ouverture sur la diversité

Sylvain Bélanger se réjouit donc que la saison du 50e anniversaire accueille des paroles de divers horizons, dont les pièces d'une dizaine de femmes et un spectacle en français du Black Theatre Workshop. Une première pour la compagnie montréalaise fondée il y a... 48 ans.

«Si l'on veut des acteurs de la diversité sur nos scènes, il faut y mettre du sien. Il ne faut pas attendre les conditions gagnantes. Il faut accompagner ces artistes très tôt dans un projet, travailler avec eux en amont. Au lieu de se dire : on verra quand ils seront bons. D'ailleurs, ils le sont déjà.»

Pour Bélanger, faire de la place à la diversité dans sa programmation ne représente pas «un effort», mais plutôt «un cadeau», voire une aventure stimulante. 

«Je trouve ça excitant de présenter Okinum d'Émilie Monnet, par exemple. J'ai hâte de faire découvrir au public l'oeuvre de cette auteure autochtone. Avec ses images, ses codes culturels, il n'y a personne qui peut pasticher son écriture.»

Depuis une décennie, la production de créations québécoises a doublé dans nos théâtres. Il s'en produit des pièces d'auteurs d'ici au pied carré ! Selon le directeur, la dramaturgie québécoise a aussi la cote dans le monde.

Pourquoi? «Elle se démarque par la pertinence de son propos et son côté non prétentieux. La langue belle, originale et sauvage dans les pièces de David Paquet, Guillaume Corbeil, Rébecca Deraspe, Catherine Chabot ou Étienne Lepage fascine les directeurs à l'étranger. Ils veulent les traduire et les programmer dans leurs théâtres», témoigne Sylvain Bélanger.

Autant comme metteur en scène qu'en tant que directeur artistique, Sylvain Bélanger adore travailler avec des gens qui ne lui ressemblent pas. «J'aime me frotter à l'humanité des autres cultures», dit-il.

Option Québec

Selon lui, le plus grand danger qui guette le Québec, «c'est que notre culture se referme sur elle-même à cause de la problématique identitaire. On vient tous d'ailleurs. Même les autochtones ont traversé le détroit de Béring».

Récemment, Sylvain Bélanger a rendu visite à André Brassard, son mentor et ex-professeur à l'École nationale. Le créateur des Belles-soeurs qui a eu 71 ans récemment a eu cette image pour parler du Québec. «Quand tu te cognes le doigt avec un marteau, tu cries "ayoye!" pour exprimer ta douleur. Mais si tu expliques pourquoi tu as mal, d'où vient ton mal, qu'est-ce que tu ressens... tu dois organiser ta pensée. Si l'on veut avancer comme société au Québec, on a intérêt à ne pas juste exprimer son mal-être, mais réfléchir et nuancer.»

Le Théâtre d'Aujourd'hui en bref

> Fondation le 26 août 1968 par André Brassard, Rodrigue Mathieu, Jean-Pierre Saulnier, Pierre Colin et Michel Poletti

> Directions artistiques suivantes:

- 1972-1982: Jean-Claude Germain

- 1983-1987: Gilbert Lepage

- 1987-1988: Robert Lalonde

- 1989-1998: Michelle Rossignol

- 1998-2004: René Richard Cyr

- 2004-2012: Marie-Thérèse Fortin

- De 2012 à aujourd'hui: Sylvain Bélanger

Cinq pièces marquantes

Difficile de trancher sur 400 productions présentées en 50 ans au CTD'A. Voici nos cinq spectacles marquants.

> Les hauts et les bas d'la vie d'une diva

La regrettée comédienne Nicole Leblanc brillait dans ce monologue entrecoupé de chansons, créé par Jean-Claude Germain en 1974. La pièce a été reprise avec succès en 1981.

> Les muses orphelines

Depuis sa création par André Brassard en 1988 (l'oeuvre a été reprise en 1994, dans une nouvelle version), cette pièce de Michel Marc Bouchard a fait le tour du monde dans une douzaine de langues.

> 24 poses (portraits)

À la fin du siècle dernier, René Richard Cyr nous a fait découvrir ce texte troublant de l'auteur Serge Boucher. Un moment marquant de l'histoire du théâtre québécois.

> Bashir Lazhar

En 2007, Marie-Thérèse Fortin a programmé cette magnifique pièce d'Evelyne de la Chenelière, avec Denis Gravereaux dans le rôle du touchant monsieur Lazhar. Elle a connu un immense succès, avant d'être portée au grand écran par Philippe Falardeau.

> Belles-soeurs

Huit ans après sa création, ce spectacle musical de Daniel Bélanger et René Richard Cyr, d'après la pièce de Michel Tremblay créée la même année que la fondation du CTD'A, tourne encore un peu partout dans la province. Succès critique et public.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer