Source ID:576296; App Source:cedromItem

Saison 2014-2015 du Prospero: de l'audace et de la diversité

Gabriel Arcand, Paul Ahmarani, Marc Béland et Kim... (Photo: Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Gabriel Arcand, Paul Ahmarani, Marc Béland et Kim Despatis monteront sur les planches du théâtre Prospero au cours de la prochaine saison.

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Semaine chargée du côté des théâtres montréalais. En effet, une demi-douzaine de compagnies dévoilent les programmations de leur saison automne-hiver 2014-2015. Après l'Usine C, La Licorne et Aux Écuries, le théâtre Prospero a annoncé, hier midi, le contenu de sa saison 2014-2015.

En tout, 14 productions seront présentées dans les deux salles du théâtre dirigé par Carmen Jolin. Des créations, du répertoire québécois et étranger, les reprises des pièces de Robin Aubert (Le chant de meu) et de Simon Boulerice (Pig), des coups d'envoi de nouvelles compagnies ainsi que des spectacles européens. Une saison riche et éclectique.

Survol en pièces détachées.

Avant la retraite, du 18 novembre au 13 décembre

Le Groupe La Veillée présentera en novembre Avant la retraite du grand auteur autrichien Thomas Bernhard. La jeune metteure en scène Catherine Vidal va diriger trois virtuoses des planches: Gabriel Arcand, Violette Chauveau et Marie-France Lambert. À sa création en 1979, la pièce avait fait scandale en Autriche. Pas étonnant lorsque l'on sait que le dramaturge, décédé en 1989, fait dire à un personnage de sa dernière pièce: «Il y a aujourd'hui plus de nazis à Vienne qu'en 1938!» «Dans Avant la retraite, Thomas Bernhard trace le portait de monstres ordinaires et évoque la résurgence du nazisme», dit Vidal.

Illusions, du 17 mars au 11 avril

Après avoir présenté Oxygène la saison dernière, La Veillée proposera, en mars 2015, une autre oeuvre de l'iconoclaste dramaturge russe Ivan Viripaev. «Une réflexion vertigineuse, mais pleine de sagesse, sur l'existence», dit-on, qui sera dirigée par Florent Siaud et défendue par David Boutin, Marie-Ève Pelletier, Evelyne de la Chenelière et Paul Ahmarani. Ce dernier fait aussi partie de la distribution de la pièce d'ouverture du Prospero, City, d'après le roman d'Alessandro Baricco, à l'affiche du 9 au 27 septembre.

Les paroles, du 21 octobre au 1er novembre

La question de l'absence de Dieu est abordée dans la pièce Les paroles de Daniel Keene. «Dans une langue épurée, aride, le dramaturge australien brosse l'impitoyable portrait d'un couple en quête de sens», peut-on lire dans le programme du Prospero. La metteur en scène et chorégraphe Alix Dufresne dirige Marc Béland et Rachel Graton.

Le chemin des passes dangereuses, du 5 au 7 et du 17 du 28 février

L'une des pièces les plus jouées de Michel Marc Bouchard (après Les muses orphelines et Les feluettes) sera reprise dans une version «au croisement de la danse contemporaine, de l'acrobatie, et de la gigue»! La mise en scène et les chorégraphies sont de l'artiste multidisciplinaire Menka Nagrani (qu'on a vue dans Pharmakon avec Alexis Martin).

Les têtes baissées, du 21 avril au 9 mai

En clôture de la saison de la salle principale, le comédien Mickael Lamoureux présente sa première pièce dont le thème est l'héritage émotionnel légué par la famille. Mise en lecture l'an dernier dans le cadre de Zone Homa, le texte sera produit par la compagnie Til.T et mis en scène par Louis-Karl Tremblay. Muriel Dutil, Lise Roy, Marie-France Marcotte, Jean Maheux, Luc Morissette et l'auteur forment la distribution.

Et au pire, on se mariera, du 26 septembre au 11 octobre

Parmi les sept pièces à l'affiche dans la salle intime, on a hâte de voir Et au pire, on se mariera. Un solo avec l'actrice Kim Despatis, faisant partie des sept jeunes artistes suivis par La Presse depuis près d'un an. Nicolas Gendron signe l'adaptation et la mise en scène de ce premier roman (fort bien accueilli) signé Sophie Bienvenu. «Un monologue-dialogue où la foule devient une mystérieuse interlocutrice, questionnant sans relâche les actes et les pensées» d'une adolescente du Centre-Sud. Celle-ci va rencontrer «l'homme-de-sa-vie-un-peu-trop-vieux-pour-elle...».

À noter, il s'agit du premier projet de la nouvelle compagnie ExLibris, qui veut mettre de l'avant la dramaturgie et la parole.

Le désir de Gobi, du 17 février au 7 mars

En février, Emmanuel Robichaud et le Théâtre de l'Ombre rouge redonnent naissance au très beau texte de Suzie Bastien Le désir de Gobi. Créée au Quat'Sous en 2000, cette pièce traite de la désobéissance. Son personnage principal est une enfant qui a été abandonnée par sa mère et séquestrée par son père. Pour survivre, elle s'invente un ami imaginaire avec qui elle rêve de fuir dans le désert de Gobi. La comédienne Gabrielle Lessard jouera cette fille «médaillée d'or des Olympiques de la détresse».

______________________________________________________________________________

Pour prendre connaissance des autres pièces de la saison: theatreprospero.com




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer