Sophie Cadieux a créé Tu iras la chercher dans le cadre de sa résidence d'artiste à Espace Go en mars dernier pour un après-midi seulement. Deux représentations s'ajoutent aujourd'hui et demain grâce au Festival international de la littérature.

Alexandre Vigneault LA PRESSE

Que se passe-t-il quand une actrice rêve un texte qu'elle a sous les yeux, sans metteur en scène ni scénographe pour orienter son regard? Sophie Cadieux s'est posé la question et l'a offerte à trois collègues comédiennes - Sophie Vajda, Monia Chokri et Marie-Pier Labrecque. Ce point d'interrogation multiplié par trois est le point d'appui d'un spectacle basé sur un texte de Guillaume Corbeil.

Tu iras la chercher est un monologue. Sophie Cadieux aurait pu le jouer toute seule et basta! Elle a toutefois pressenti que ce texte écrit à la deuxième personne du singulier pouvait supporter non seulement plusieurs lectures parallèles, mais surtout établir des rapports intimes multiples avec sa lectrice et les oreilles qui l'écoutent.

Chacune des actrices a choisi un coin du théâtre: la salle de répétition, les toilettes, un bureau, le dépôt. Chacune dit le même texte, à sa façon - le metteur en scène Gaétan Paré a été chargé de les aider à trouver leur voie. Les spectateurs passent d'une lecture à l'autre, découvrant comment chaque lecteur met en lumière des éléments distincts d'un même matériau.

Sophie Cadieux, qui amorce la deuxième année d'une résidence artistique qui en durera trois, sent que l'expérience est en train de la transformer. «Le côté «one woman army» est vertigineux, mais je sens qu'il y a une continuité dans mes projets et que la créatrice commence à prendre plus parole. Je me compromets plus personnellement. Ça fait éclore quelque chose en moi que je ne savais pas être là.»

___________________________________________________________________________

Tu iras la chercher, aujourd'hui et demain, à 13h, à Espace Go.