Leo, spectacle muet de Daniel Brière avec le comédien allemand Tobias Wegner, une pièce récente d'Anne-Marie Olivier, une nouvelle incursion de Jean Asselin et Omnibus chez Shakespeare et deux spectacles documentaires s'intéressant à des personnificateurs féminins ou à des gens affectés par l'implication militaire canadienne en Afghanistan figure au programme d'Espace libre, qui discrètement dévoilé sa saison 2012-2013 sur l'Internet.

Alexandre Vigneault LA PRESSE

Pris dans son ensemble, le programme concocté par Philippe Ducros devrait poursuivre un questionnement sur la «résistance». «Qui est ce moi qui crie en moi, qui hurle dans les rues?» se demande le directeur artistique d'Espace libre. Il pose la question après avoir constaté qu'en cette époque où les projets de société sont «bancals», ne reste qu'un «moi» qui prend une «place démesurée» dans notre vision du monde et nos rapports aux autres.

La saison théâtrale débutera avec Changing Room, spectacle déjà présenté au Périscope, à Québec, qui propose une incursion dans les loges des personnificateurs féminins. Philippe Ducros, lui, interrogera le moi d'une façon bien particulière dans Lapin blanc, lapin rouge (codirigé par Mani Soleymanlou) puisque ce texte de l'Iranien Nassim Soleimanpour sera porté par un interprète différent chaque soir.

Anne-Marie Olivier, auteure et interprète d'Annette, pièce habile et touchante présentée cette saison à La Licorne, revient à Montréal avec Scalpée où il est question d'une femme qui se sent dépossédée d'elle-même. Carole Nadeau et sa compagnie Le Pont Brigde reviennent quant à eux avec Spasmes, inspirée de l'oeuvre de Francis Bacon vue par Gilles Deleuze. Une performance qui promet de mêler insectes et karaoké...

Omnibus, compagnie résidente d'Espace libre, renoue avec Shakespeare avec une adaptation d'Henri IV que Jean Asselin a intitulée Fatal, la guerre des Roses, ainsi qu'un spectacle dont la maîtrise d'oeuvre a été confiée à Anne Sabourin et Christian Leblanc (La couleur du gris).

L'autre résidant, le NTE, présentera le deuxième volet de son Histoire révélée du Canada français 1608-1998 (Les chemins qui marchent), ainsi que Leo, spectacle acrobatique sans paroles créé par Daniel Brière, qui sera présenté au festival Montréal complètement cirque cet été, reviendra à Espace libre pour trois semaines à l'automne.