Source ID:; App Source:

Glouglou : pause glouglou

Le Théâtre de quartier a donné plus de... (Photo: Nicolas Descoteaux)

Agrandir

Le Théâtre de quartier a donné plus de 150 représentations de sa pièce Glouglou depuis 2003.

Photo: Nicolas Descoteaux

Année par année, le congé de Noël annonce le congé de théâtre avant la rentrée d'hiver. Depuis plusieurs années, le Théâtre de quartier profite de ce «temps mort» pour attirer parents et enfants dans les salles vides des théâtres de Montréal. Cette année, la compagnie présente une pièce créée en 2003 pour les tout-petits : Glouglou. À voir entre une glissade en luge et un après-midi de Ciné-cadeau.

L'idée d'un spectacle pour les tout-petits germait dans la tête de Lise Gionet, cofondatrice du Théâtre de quartier (TDQ), depuis la fin des années 90. Comme plusieurs artistes d'ici, elle ne se doutait pas que les spectacles pour les 0 à 3 ans étaient aussi nombreux à être présentés en Europe, que ce soit en France, en Belgique, en Italie ou en Écosse. Elle a donc eu envie d'explorer cet univers où «tout est possible».

 

Au tournant des années 2000, elle entreprend avec son équipe des ateliers de recherche artistique. Elle travaille à la mise en espace, aux éclairages et à la musique de ce qui deviendra Glouglou. Pour finalement faire entrer en scène son compagnon, Louis-Dominique Lavigne, auteur et cofondateur du Théâtre de quartier, qui écrit le texte. C'est alors l'une des premières créations québécoises pour les tout-petits.

«Nous avons toujours fait du théâtre de création jeune public, explique Lise Gionet en entrevue. Mais là, il s'agissait de faire quelque chose pour les bébés. Nous avions eu beaucoup de succès avec notre pièce Les petits orteils, mais c'était quand même pour les 4 à 8 ans... Le processus de création est totalement différent. Les enfants ne savent pas faire semblant. Plus ils sont jeunes, plus on peut évaluer la justesse de notre proposition.»

Créée en 2003, traduite en anglais, présentée ici et ailleurs au Canada, aux États-Unis et à Édimbourg, en Écosse, Glouglou a beaucoup voyagé dans les cinq dernières années. Elle a été jouée plus de 150 fois, en plus de remporter en 2005 le Masque de la production jeune public.

Au cours des dernières semaines, la pièce a été présentée à Montréal une dizaine de fois, notamment auprès de groupes populaires. Une expérience toujours fascinante pour les créateurs : «Le défi est grand de capter l'attention de ces enfants qui n'ont même pas conscience qu'ils sont au théâtre, qu'ils sont spectateurs!» renchérit Lise Gionet.

L'histoire de Fred

Les enfants sont assis en demi-cercle sur la petite scène aménagée sur le plancher de la salle Jean-Claude Germain, ce qui permet aux comédiens d'avoir un contact direct avec le jeune public. Les premiers tableaux sont présentés derrière un rideau au travers duquel on nous présente les personnages, qui se révèlent petit à petit, jusqu'à ce que le rideau s'ouvre complètement sur l'espace de jeu.

Glouglou est une incursion dans la vie d'un jeune garçon, Fred. De sa naissance à sa première balade en poussette en passant par son premier bain, son premier jour de pluie, et aussi la première fois qu'il voit sa mère pleurer, le personnage évoque ses premières expériences de vie. Toujours ce même refrain : glouglou! Ou coucou! C'est le monde des découvertes!

Jean-Sébastien Lavoie et Simone Chevalot sont tous deux excellents. Ils interprètent à la fois le garçon et la maman, le père et la mère de Fred, et deux tout-petits amis. Ils sont «accompagnés» sur scène par la flûtiste Femke Bergsma, qui contribue à créer un environnement vraiment douillet. Les éclairages ont été confiés à Nicolas Descôteaux, qui travaille également avec Ex-Machina, de Robert Lepage.

Ce Glouglou donnera-t-il naissance à de nouveaux projets pour les tout-petits? «Ce n'est pas exclu, indique Lise Gionet. Nous travaillons à un projet qui s'appelle Les lapins. Mais est-ce que ça va devenir un spectacle? Je ne sais pas. C'est tellement difficile de rentabiliser des spectacles pour tout-petits. En Europe, ça marche bien, c'est vrai, avoue-t-elle, mais ici, c'est compliqué. Nous avons de bonnes productions, le public existe, mais il y a peu d'argent pour les compagnies de théâtre, déplore-t-elle. On verra bien.»

_____________________________________________________________________________________________

Glouglou, du Théâtre de quartier, à la salle Jean-Claude Germain du Théâtre d'Aujourd'hui du 27 au 30 décembre. Pour les 2 à 5 ans.

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer