Avec les Coups de théâtre qui se la coulent douce dans plusieurs salles montréalaises, l'enfance est reine ces jours-ci. Les enfants comblés, reste maintenant à s'occuper des géniteurs. L'Espace GO s'est consacré, pour quatre soirs, à l'état parental, dans tout ce qu'il a de plus déchirant, de plus terrifiant, de plus humble.

Sylvie St-Jacques LA PRESSE

L'auteur et metteur en scène Joël Pommerat a créé Cet enfant en recueillant les témoignages de plusieurs femmes d'une même cité en Normandie. À partir de ces aveux sur les écueils du rapport parent-enfant, il a construit une suite de scènes traduisant de petites et grandes douleurs.

 

Sur une scène complètement dénudée, avec en arrière-plan un ensemble musical camouflé derrière un panneau blanc transparent, des comédiens se relaient pour défendre ces diverses scènes de la vie familiale. Une femme convoquée à la morgue, pour identifier le corps d'un jeune garçon, qui est gagnée d'un fou rire après avoir soulevé le drap du défunt. Un rire chargé d'une épouvantable charge émotive. Une jeune femme enceinte persuadée que son enfant à naître aura une existence parfaitement meilleure que la sienne.

Si Joël Pommerat a choisi une scénographie dépouillée, ce n'est que pour mieux transmettre la densité de ce qui est vécu sur la scène. Les acteurs sont tous équipés d'un microphone, ce qui leur permet de s'exprimer à demi-ton et de faire ainsi entrer la pièce dans un cocon intime. Un univers qui est par ailleurs habité par des passages musicaux qui marquent le rythme et l'émotion du spectacle.

Les acteurs sont justes et percutants, leur style de jeu variant selon les sujets abordés. Une femme d'un milieu pauvre, revendiquant le droit à la perfection pour son enfant, livre un monologue qui rappelle le spoken word. Une autre qui incite son fils de 18 ans à sécher l'école, traduit l'angoisse de son personnage par d'incessants allers-retours qu'elle exécute perchée sur des talons hauts. Sans oublier certains moments d'intense sobriété, comme cet échange entre une fille et son père, qu'elle a subitement décidé de vouvoyer.

En une heure et dix minutes, Cet enfant nous fait vivre un grand brassage d'émotions en abordant de front et sans larmoiement le parcours pas toujours lisse et tranquille de la dynamique familiale. On s'y reconnaît, on compatit, on est touché au coeur par la complexe et universelle histoire de la filiation. Un très beau spectacle que tous ceux qui ont eu des parents devraient voir.

____________________________________________________________________________________

Cet enfant, texte et mise en scène de Joël Pommerat, à l'Espace GO jusqu'à demain.