Source ID:545709; App Source:cedromItem

Katherine Levac: en route vers la gloire

Comédienne maison de SNL Québec, chroniqueuse à Cap... (Photo Marco Campanozzi, archives La Presse)

Agrandir

Comédienne maison de SNL Québec, chroniqueuse à Cap sur l'été et Paparagilles, Katherine Levac pourra ajouter à son CV déjà bien garni son triomphe à En route vers mon premier gala.

Photo Marco Campanozzi, archives La Presse

Il y a tout juste un an, Katherine Levac sortait de l'École nationale de l'humour. À 24 ans, l'humoriste originaire de Saint-Bernardin, dans l'est de l'Ontario, vient de remporter le concours En route vers mon premier gala, mais brille déjà depuis quelques mois au petit écran.

Comédienne maison de SNL Québec, chroniqueuse à Cap sur l'été et Paparagilles, Katherine Levac pourra ajouter à son CV déjà bien garni son triomphe à En route vers mon premier gala. L'humoriste pince-sans-rire a en effet charmé le public et les juges du concours avec son numéro sur la misogynie, devançant les trois autres finalistes de cette année, Mehdi Bousaidan, Sam Breton et Didier Lambert.

«L'été passé, personne ne me connaissait. On ne sait pas ce que la vie nous réserve», dit-elle. Avec une actualité déjà fournie, pourquoi Katherine Levac a-t-elle eu envie de participer à ce concours d'humour?

«Je voulais amener les gens dans ma folie et leur dire: «Voici qui je suis aussi.» Beaucoup de personnes m'ont dit que je n'avais pas besoin de participer à En route. J'ai eu de la visibilité avec SNL Québec et mes autres projets, mais jamais encore en tant qu'humoriste faisant du stand-up avec son propre style. En route te donne la chance d'emmener les gens avec toi à travers trois numéros, et il n'y a pas d'autre endroit où tu peux faire ça à la télé», explique la jeune femme, qui décrit son style d'humour comme un «reality check sur la vie».

Cap sur l'été

Katherine Levac participera donc cet été à l'un des galas Juste pour rire présentés à la salle Wilfrid-Pelletier. On la verra également au Monument-National pendant le Zoofest où elle partagera la scène avec Jérémy Du Temple dans Kat et Jay Part One.

«Jérémy est mon meilleur ami. C'est un gars avec qui j'aime travailler. Nos styles sont vraiment très différents. Il est beaucoup plus énergique que moi et il est plus jeune aussi! On vient tous les deux de la campagne», précise Katherine Levac qui a étudié à l'École de l'humour avec son complice, mais aussi vécu l'aventure En route vers mon premier gala avec lui.

«Je serai aussi dans Champagne Maywest, une série de sketchs, monologues et chansons, et dans le Harry Potter Show où je vais parler de la romance qu'on retrouve dans les Harry Potter», ajoute l'humoriste qui sera du Grand rire cet été.

Un programme qui sera suivi à la loupe par l'équipe de la série documentaire Les cinq prochains d'ARTV qui fera découvrir en 2015 le parcours de cinq humoristes de la relève dans leur quête de succès.

«Les tournages ont commencé; ils nous suivent dans nos activités respectives tout en restant très respectueux de nos vies privées. On va tous partir ensemble en tournée québécoise», explique Katherine Levac qui assurera également la première partie du prochain spectacle de Jean-François Mercier, Subtil, sensible, touchant, mis en scène par Guy Jodoin.

Écrire avant tout

Étudiante en littérature à l'Université d'Ottawa, Katherine Levac n'a pas toujours voulu devenir humoriste.

C'est en créant des personnages dans des matchs d'improvisation qu'elle a décidé d'y combiner sa plume pince-sans-rire déjà bien affûtée et d'entrer à l'École de l'humour.

«Si on me donnait le choix de jouer toute ma vie sans rien écrire ou d'écrire toute ma vie sans jamais jouer, je choisirais la dernière option. L'écriture, c'est la base de ma passion pour l'humour. Tant mieux si je peux faire les deux!», confie-t-elle.

À quand son premier spectacle solo?

«Chaque fois que j'embarque dans un projet, c'est motivé par le désir que les gens me voient et aiment ce que je fais, de façon à ce qu'ils achètent un jour des billets pour mon spectacle. Mais ça ne se fera pas tout de suite. Je dois me faire connaître plus, et surtout travailler plus. Je veux sortir mon one-woman show et que les gens se disent: «Bon, enfin!» et pas «Mon dieu, c'est qui, elle!»», conclut Katherine Levac.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer