Dès les premières minutes de la première de Vintage, Gregory Charles a donné le ton à la soirée en encourageant les gens à s'amuser: «Ne vous gênez pas pour embrasser votre voisin ou pour commander de la boisson pendant les chansons. Ça ne me dérange pas du tout!»

Véronique Lauzon LA PRESSE

Dans son théâtre mobile, l'homme qui ne dort que trois ou quatre heures par nuit a voulu recréer l'ambiance qui régnait dans les cabarets des années 60.

Ainsi, c'est assis autour de tables rondes ou dans des sofas que les spectateurs lui demandent les chansons qu'ils veulent entendre.

Hier soir au Vieux-Port, des dizaines et des dizaines de personnalités sont venues applaudir l'homme-orchestre.