Source ID:; App Source:

Pierre Verville rend hommage à Jean-Guy Moreau

  • Jean-Guy Moreau (Photo Alain Roberge, La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau

    Photo Alain Roberge, La Presse

  • 1 / 28
  • Jean-Guy Moreau, Claude Gauthier, Pierre Létourneau et Pierre Calvé présenteront leur spectacle dans une trentaine de villes au Québec. (Photo: André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau, Claude Gauthier, Pierre Létourneau et Pierre Calvé présenteront leur spectacle dans une trentaine de villes au Québec.

    Photo: André Pichette, La Presse

  • 2 / 28
  • Toute l'équipe de Manigances lundi soir dans les salons du manège militaire des Fusiliers Mont-Royal. On reconnaît au premier plan les deux enquêteurs Maxim Martin et Jean-Guy Moreau. (Photo: Herby Moreau, La Presse)

    Plein écran

    Toute l'équipe de Manigances lundi soir dans les salons du manège militaire des Fusiliers Mont-Royal. On reconnaît au premier plan les deux enquêteurs Maxim Martin et Jean-Guy Moreau.

    Photo: Herby Moreau, La Presse

  • 3 / 28
  • Un retour devant les caméras pour Jean-Guy Moreau, qui nous a jadis prouvé ses talents d'acteur au cinéma, mais également dans des séries telles qu'Omertà, Scoop et Réseaux. Il est Dan Portal, vieux policier au regard mystérieux qui tente de démêler les manigances des cinq suspects. (Photo: Herby Moreau, La Presse)

    Plein écran

    Un retour devant les caméras pour Jean-Guy Moreau, qui nous a jadis prouvé ses talents d'acteur au cinéma, mais également dans des séries telles qu'Omertà, Scoop et Réseaux. Il est Dan Portal, vieux policier au regard mystérieux qui tente de démêler les manigances des cinq suspects.

    Photo: Herby Moreau, La Presse

  • 4 / 28
  • De gauche à droite : Pierre Létourneau, Claude Gauthier, Robert Charlebois, Pierre Calvé et Jean-Guy Moreau. (Photo: Claude Gauthier)

    Plein écran

    De gauche à droite : Pierre Létourneau, Claude Gauthier, Robert Charlebois, Pierre Calvé et Jean-Guy Moreau.

    Photo: Claude Gauthier

  • 5 / 28
  • Les chansonniers Claude Gautier, Jean-Guy Moreau et Pierre Calvé se joignent à Jérôme Charlebois et Pierre Létourneau pour présenter Il était une fois... la Boîte à chansons à la salle Jean-Despréz de la Maison du citoyen, demain et vendredi. Une initiative que l'on doit à nul autre que Robert Charlebois. (Photo La Presse)

    Plein écran

    Les chansonniers Claude Gautier, Jean-Guy Moreau et Pierre Calvé se joignent à Jérôme Charlebois et Pierre Létourneau pour présenter Il était une fois... la Boîte à chansons à la salle Jean-Despréz de la Maison du citoyen, demain et vendredi. Une initiative que l'on doit à nul autre que Robert Charlebois.

    Photo La Presse

  • 6 / 28
  • Jean-Guy Moreau (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau

    Le Quotidien, Rocket Lavoie

  • 7 / 28
  • À défaut de pouvoir parler physiquement à Robert Charlebois, Claude Charland et Jean-Guy Moreau ont pu lui causer par téléphone. (La Tribune, Yanick Poisson)

    Plein écran

    À défaut de pouvoir parler physiquement à Robert Charlebois, Claude Charland et Jean-Guy Moreau ont pu lui causer par téléphone.

    La Tribune, Yanick Poisson

  • 8 / 28
  • L'imitateur Jean-Guy Moreau s'identifie aux caricaturistes comme Chapleau: «On peut assassiner des gens, on n'ira jamais en prison. Pour le public, c'est un exutoire, un miroir humoristique de ce qui se passe. Quand je réussis ce genre de lien entre ce qui se passe dans la tête des gens et mon petit numéro, je me sens utile. Je me suis souvent senti utile en 50 ans». (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    L'imitateur Jean-Guy Moreau s'identifie aux caricaturistes comme Chapleau: «On peut assassiner des gens, on n'ira jamais en prison. Pour le public, c'est un exutoire, un miroir humoristique de ce qui se passe. Quand je réussis ce genre de lien entre ce qui se passe dans la tête des gens et mon petit numéro, je me sens utile. Je me suis souvent senti utile en 50 ans».

    Photo: Marco Campanozzi, La Presse

  • 9 / 28
  • Jean-Guy Moreau (La Presse, Marco Campanozzi)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau

    La Presse, Marco Campanozzi

  • 10 / 28
  • SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LeDroitJérome Charlebois, Pierre Calvé, Jean-Guy Moreau, Claude Gauthier et Pierre Létourneau nous ont ramenés à une belle époque de la chanson québécoise, hier soir, à la salle Jean-Despréz. (SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LeDroit)

    Plein écran

    SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LeDroitJérome Charlebois, Pierre Calvé, Jean-Guy Moreau, Claude Gauthier et Pierre Létourneau nous ont ramenés à une belle époque de la chanson québécoise, hier soir, à la salle Jean-Despréz.

    SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LeDroit

  • 11 / 28
  • Le faux show Jean-Guy Moreau, saison 1991-1992. (Photo: Radio-Canada.)

    Plein écran

    Le faux show Jean-Guy Moreau, saison 1991-1992.

    Photo: Radio-Canada.

  • 12 / 28
  • Jean-Guy Moreau en mars 1999. (Photo: Alain Roberge, archives La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau en mars 1999.

    Photo: Alain Roberge, archives La Presse

  • 13 / 28
  • Jean-Guy Moreau et le maire Jean Drapeau lors d'un spectacle donné à la Place des Arts en août 1999. (Photo: Bermard Brault, archives La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau et le maire Jean Drapeau lors d'un spectacle donné à la Place des Arts en août 1999.

    Photo: Bermard Brault, archives La Presse

  • 14 / 28
  • Jean-Guy Moreau en Jean Drapeau. (Photo: archives La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau en Jean Drapeau.

    Photo: archives La Presse

  • 15 / 28
  • Jean-Guy Moreau en avril 1990. (Photo: archives La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau en avril 1990.

    Photo: archives La Presse Canadienne

  • 16 / 28
  • Jean-Guy Moreau à la Chambre des communes en février 2006. (Photo: archives La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau à la Chambre des communes en février 2006.

    Photo: archives La Presse Canadienne

  • 17 / 28
  • Jean-Guy Moreau dans la websérie Manigances. (Photo: fournie par Kebweb.Tv)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau dans la websérie Manigances.

    Photo: fournie par Kebweb.Tv

  • 18 / 28
  • Jean-Guy Moreau entouré de ses filles Sophie (à gauche) et Véronique Moreau (à droite) à l'Auberge St-Gabriel lors du lancement de sa biographie. (Photo: Herby Moreau, La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau entouré de ses filles Sophie (à gauche) et Véronique Moreau (à droite) à l'Auberge St-Gabriel lors du lancement de sa biographie.

    Photo: Herby Moreau, La Presse

  • 19 / 28
  • Jean-Guy Moreau et Danielle Ouimet. (Photo: archives La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau et Danielle Ouimet.

    Photo: archives La Presse

  • 20 / 28
  • Jean-Guy Moreau et Jean-Pierre Ferland. (Photo: fournie par les Éditions Les Intouchables)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau et Jean-Pierre Ferland.

    Photo: fournie par les Éditions Les Intouchables

  • 21 / 28
  • Jean-Guy Moreau en Georges Brassens. (Photo: TVA)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau en Georges Brassens.

    Photo: TVA

  • 22 / 28
  • Jean-Guy Moreau (Photo: archives La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau

    Photo: archives La Presse

  • 23 / 28
  • Jean-Guy Moreau et Jacqueline Barrette en 1975. (Photo: archives La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau et Jacqueline Barrette en 1975.

    Photo: archives La Presse

  • 24 / 28
  • Jean-Guy Moreau au 75e anniversaire du Canadien de Montréal en 1985. (Photo: Robert Mailloux, archives La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau au 75e anniversaire du Canadien de Montréal en 1985.

    Photo: Robert Mailloux, archives La Presse

  • 25 / 28
  • Jean-Guy Moreau en Sagouine. (Photo: archives La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau en Sagouine.

    Photo: archives La Presse

  • 26 / 28
  • Jean-Guy Moreau en Robert Charlebois. (Photo: archives La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau en Robert Charlebois.

    Photo: archives La Presse

  • 27 / 28
  • Jean-Guy Moreau débute cette émission spéciale sur le thème du coeur en passant au travers d'un article tiré de La Presse qui rappelle aux téléspectateurs son opération à coeur ouvert. (Photo: archives La Presse)

    Plein écran

    Jean-Guy Moreau débute cette émission spéciale sur le thème du coeur en passant au travers d'un article tiré de La Presse qui rappelle aux téléspectateurs son opération à coeur ouvert.

    Photo: archives La Presse

  • 28 / 28

Lors de la 25e édition du Festival Juste pour rire, Jean-Guy Moreau avait désigné Pierre Verville comme un de ses «enfants spirituels». Pierre Verville était très «secoué» d'apprendre la nouvelle de son décès, mardi.

L'imitateur et comédien a rencontré Jean-Guy Moreau pour la première fois en 1976, alors qu'il n'avait que 14 ans. Il était allé voir Jean-Guy Moreau en spectacle.

«On s'était vus après son show. Il avait entendu parler de moi par la radio locale. Il m'avait dit 'c'est toi le p'tit gars de Victoriaville?'. Il m'avait écrit un conseil sur l'affiche du spectacle et cela m'a toujours servi, dit Pierre Verville. J'avais déjà mes propres imitations mais j'en avais beaucoup qui étaient influencées par Jean-Guy. Alors, il avait écrit ce petit mot sur l'affiche que j'ai encore : 'c'est très important de regarder, d'observer pour comprendre, bien sûr, mais il y a plus à faire une fois que tu as compris'. Ça m'a pris un an à comprendre ça, que je devais trouver ma propre façon.»

Après ce spectacle, les deux imitateurs sont devenus amis. «C'est quelqu'un qui admirait énormément le travail des autres et qui était capable d'encourager beaucoup, sans jalousie. C'est une perte immense car il nous a montré à faire le métier différemment. C'était plus qu'un imitateur, c'était un personnificateur. Il travaillait ses personnages de l'intérieur.»

Jean-Guy Moreau et Pierre Verville ont travaillé ensemble à la radio et pour des numéros enregistrés sur vidéo. L'automne dernier, Jean-Guy Moreau avait qualifié Pierre Verville de «meilleur technicien de la voix» au Québec. «Vous voyez, ben ça c'était Jean-Guy. Il était capable de se tasser, d'être fan. Ça c'est admirable. De là à dire que je suis d'accord avec son affirmation...je trouve que c'est beaucoup! Mais c'était quelqu'un que j'appréciais énormément.»

Pour Pierre Verville, le spectacle Mon cher René...c'est à ton tour! (1977) est «le meilleur spectacle qu'un imitateur ait fait» au Québec. «Quand il faisait René Lévesque, c'était transcendant, on avait l'impression que c'était lui. Je lui avais demandé pourquoi il ne sortirait pas un CD de ce show. La ressemblance était tellement frappante qu'à Toronto, on l'avait pris pour René Lévesque! Les gens lui posaient des questions en pensant que c'était le vrai...»

AUTRES RÉACTIONS

Claude Landré :

«Il avait beaucoup de talents et faisait de la céramique comme moi. C'était un gentleman avec une belle hauteur. Il aimait beaucoup son père, qui avait beaucoup d'humour. On a eu chacun nos cheminements, sans se nuire, et on a couvert, avec l'humour, le projet de société qu'on avait dans les années 60 et qui s'est dilué depuis. D'ailleurs, Jean-Guy doit parler là-haut de la crise étudiante! J'offre mes sympathies à sa famille.»

Dany Turcotte :

«J.G. Moreau a été le premier à faire des imitations théâtrales et engagées! Il avait beaucoup d'admiration pour ses personnages!»

Maxim Martin :

«Le Québec vient de perdre un grand artiste, moi un grand ami et la Terre... un grand homme.»

François Morency :

«Après Serge Grenier, voilà que Jean-Guy Moreau nous quitte. Merde. Je l'ai croisé au Salon du livre de Québec il y a à peine trois semaines. Il est venu me voir avec ses filles, Véronique et Sophie. Il me semblait très heureux, souriant. Il faisait encore des spectacles, à 68 ans. J'espère pouvoir en faire autant. Je l'aimais beaucoup. Mes sympathies à ses proches.»

Louise Richer :

«Je suis bien attristée car à 68 ans, il faisait encore beaucoup de choses alors qu'il avait eu des périodes plus tranquilles. C'était aussi un maudit bon comédien. Il a marqué l'imitation par sa performance et par son contenu. Et il nous rappelle la belle époque où les humoristes et les chansonniers n'étaient pas cloisonnés. C'est une grande perte, assurément.»

Guy Nantel :

«Décès de Jean-Guy Moreau. Un 2e pionnier de l'humour disparaît à l'aube du 30e de Juste Pour Rire. Décidément, la vie a de ces curieux tournants parfois. Adieu Jean-Guy!»

Yves P. Pelletier :

«Jean-Guy Moreau, un artiste passionné et passionnant. Drôle, fin, sensible, engagé. De l'esprit et du coeur. Bref, inimitable.»

André Ducharme :

«Mon style d'imitation a été directement influencé par celui de Jean-Guy Moreau. Je me réclame fièrement de lui. R.I.P. Jean-Guy. Et merci.»

François Massicotte :

«C'est en imitant les imitations de Jean-Guy Moreau au séminaire que j'ai pris le goût de faire rire les autres. RIP»

Véronic Dicaire :

«Mes plus sincères condoléances à la famille et proches de l'extraordinaire Jean-Guy Moreau. Le patriarche des imitateurs.»

Lise Dion :

«Adieu Jean-Guy Moreau que je regardais admirative au Festival Juste pour rire pendant que Serge Grenier animait. Sortis de scène trop vite les gars !»

Daniel Lemire :

«Salut Jean-Guy...et merci pour tout.»

Martin Cloutier :

«Tout le monde imitait Jean Drapeau à sa façon à lui. À bientôt Jean-Guy Moreau!»

Andy Nulman : «So sad to hear my friend Jean-Guy Moreau has passed away. A real gentleman who took some great risks on stage with me at Just For Laughs».




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer